Accueil du site
> Santé & Maladies > Vérité sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Garçon, de l’alcool chic pour le binge drinking !
Garçon, de l'alcool chic pour le binge drinking !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
19 février 2010 | 5 commentaires
Auteur de l'article
Docteur David Vincent, 74 articles (Médecin généraliste)

Docteur David Vincent

Médecin généraliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
74
nombre de commentaires
29
nombre de votes
25

Garçon, de l’alcool chic pour le binge drinking !

Garçon, de l'alcool chic pour le binge drinking !

Un jeune patient s’installe en face de moi ; il souffre du syndrome hépatique du lundi matin et n’a pas pu aller travailler :

" Avez-vous profité correctement de votre week-end monsieur ?

- Oui, mais je n’ai avalé que du très bon wisky, ça ne peut pas faire de mal !"

Comme ça on est rassuré. Il pratique le binge drinking chic !

Le binge drinking, anglicisme que l'on peut traduire par « hyperalcoolisation », « intoxication alcoolique aiguë », « alcoolisation paroxystique intermittente » ou bien par « alcoolisme périodique », est un mode de consommation excessif de grandes quantités de boissons alcoolisées sur une courte période de temps, par épisodes ponctuels ou répétés. Ce type de comportement d'alcoolisation massive où l'état d'ivresse est recherché rapidement, est considéré comme une addiction ou une dipsomanie, dès lors que la dépendance à l'alcool sous forme épisodique est établie.
 
 
En France, des reportages ont défini le binge drinking comme « biture express », « chaos éthylique » ou encore « alcool défonce » et ont tenté de cerner le phénomène en décrivant les comportements sociaux associés (fêtes d'étudiants, regroupements de jeunes avec beuveries sur la voie publique, etc.). Cette conduite à risque peut entraîner la mort via un coma éthylique. (Wikipédia)
Docteur Vincent
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Addiction Alcool
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx4.152.143) le 19 février 2010 a 15H15
 (Visiteur)

Votre article est un peu court... il nous laisse sur notre soif si j’ose dire.

Quels sont les consequences de cette hyperalcoolisation ? Comment la prevenir ? Il y en a des themes a traiter, non ?

3 votes
par docteur vincent (IP:xxx.xx0.122.81) le 19 février 2010 a 20H46
docteur vincent (Visiteur)

S’il vous plait, uniquement de l’eau pour vous désaltérer !

Quand j’écris un post, c’est en premier pour mon blog et c’est pris sur le vif, un moment de la journée dont j’ai envie de parler.

En premier lieu le principal effet que cette alcoolisation massive peut apporter sont les accidents de la route le week-end. Cette façon de boire est un peu une recherche de reconnaissance dans un groupe donné. C’est une conduite à risque comme celles que l’on a connues quand nous étions nous-mêmes adolescents ( et que l’on n’avouera pas forcément ! :) ). C’est jouer avec le feu.

Pour moi la seule façon d’éviter cela est de suggérer des buts aux adolescents, comme appartenir à la croix rouge ou aux pompiers volontaires, ou de faire du foot. Car par exemple les jeunes de mon village trainent souvent le soir l’air désoeuvrés.

Le binge drinking n’est à mon avis pas une entité nosologique mais peut se classer sous la rubrique "conduite à risque des adolescents" et cela ne relève pas de la médecine mais d’un problème de société. Evidemment le médecin doit s’en méler, mais au coup par coup, quand il soupçonne un ado de pratiquer cela.

1 vote
(IP:xxx.xx4.152.143) le 20 février 2010 a 09H36
 (Visiteur)

Merci de votre reponse.

Je pense aussi que c’est un probleme de societe. Ce besoin de defonce est assez preoccupant et ne se limite d’ailleurs pas aux ados. Profiter du WE pour oublier la semaine passee et celle a venir est le signe d’un mal-etre important.

2 votes
par Mordreuc (IP:xxx.xx0.6.104) le 19 février 2010 a 19H59
Mordreuc (Visiteur)

La question importante à se poser est pourquoi ce mode d’alcoolisation se développe t-il ? Malaise dans la société, malaise pour les jeunes auxquels aucun avenir n’est proposé autre que de servir une société capitaliste ou le profit est l’alpha et l’omega de toute chose. Tout cela manque de souffle , d’espoir bref, d’idéal.

4 votes
par watchtower (IP:xxx.xx5.23.149) le 20 février 2010 a 12H29
watchtower (Visiteur)

Excusez moi mais en Occident tout le monde se drogue à l’alcool depuis au moins 2 millénaires. Alors qu’elle est la différence entre une beuverie entre membres d’une famille de sang et une beuverie entre membres d’une famille "d’entente" ( l’amitié ) ? La forme ? Tandis que les pères et mères de familles se la foutent autour d’une table avant, pendant, et après manger ; les jeunes se la foutent dehors ou autour d’une table quand ils ont un toit pour les accueillir ! les jeunes ne mangent pas ensemble, car avec leurs parents, et de toute façon ils ne boivent pas de vignasse : l’alcoolisation durant le repas est donc impossible. Ils se retrouvent après manger, dans une maison si ils ont de la chance, dehors s’il n’y a pas de lieu disponible pour l’assemblée ! Alors quelle différence si ce n’est que les vieux partagent un repas en plus des verres, et ce sous un toit ? Pour ce qui est de la vitesse d’absorption, c’est tout simplement que certains - on a tous un tonton comme ça - sont de vrais trous ! en réalité chacun y va à son rythme, mais une chose est sure, chacun fini bourré : c’est le but même de l’absorption d’alcool ! Pour ce qui est des jeux d’alcool il s’agit simplement de varier le rituel d’absorption qui à force de répétition devient lassant : c’est un processus naturel que l’on peut retrouver dans toutes les activités répétitives : on varie les jeux avec son enfant pour qu’il découvre et s’amuse tout en grandissant et apprenant, on varie les exercices durant un entrainement de foot, ... Je ne nie pas les dangers de la prise de drogue mais il s’agit pour toute personnalité de connaitre ses limites. Moi même je n’ai encore jamais vomi sous alcool de toute ma vie, et c’est pas les occasions qui manquent ! N’oubliez pas messieurs les adultes et pères de famille que sans l’obligation de rentrer en voiture, et sans votre femme derrière qui vous surveille ( bienveillant ), vous aussi vous seriez en train de vous la mettre lors d’un repas festif avec vos frères et vos meilleurs amis, comme au bon vieux temps !

La drogue est naturelle, profitez en !