Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Garancière-Rothschild (AP-HP) : à la pointe des soins dentaires
Garancière-Rothschild (AP-HP) : à la pointe des soins dentaires
note des lecteurs
date et réactions
21 juillet 2011
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

Garancière-Rothschild (AP-HP) : à la pointe des soins dentaires

Garancière-Rothschild (AP-HP) : à la pointe des soins dentaires

Depuis le 1er septembre 2010, les patients bénéficient, au sein du service d’odontologie transféré du 6ème arrondissement à l’hôpital Rothschild, de soins dentaires de haute qualité dans l’une des plus belles structures du genre en Europe. Ce plateau technique exceptionnel est également au service de l’importante mission de formation assurée par ce pôle d’odontologie de l’AP-HP.

L’ouverture du nouvel hôpital « Rothschild » dans le 12e arrondissement de Paris est un événement. Le service d’odontologie de Garancière Hôtel-Dieu a été transféré au sein de ce nouvel établissement, où il occupe un étage entier et bénéficie d’équipements exceptionnels. « Ces nouveaux locaux vont nous permettre d’améliorer à la fois la qualité de la prise en charge et la qualité de la formation, expliquait en février 2010 le Pr. Bernard Picard, chef du service d’odontologie Garancière Hôtel-Dieu. Le mode de fonctionnement est optimisé sur tous les plans et permettra certainement à ce service d’être un modèle en Europe. »

Le nom de Garancière-Rothschild va être conservé car il est une référence en odontologie, via notamment les « Entretiens de Garancière » qui chaque année ouvrent la saison des congrès professionnels en présentant les progrès les plus récents en matière de soins dentaires et de pratiques cliniques. « Nous disposons de sept blocs ultramodernes équipés du meilleur matériel pour pratiquer l’implantologie et les interventions chirurgicales dans d’excellentes conditions d’asepsie » , précise le Pr. Philippe Bouchard, responsable de l’Unité fonctionnelle Pathologie, Chirurgie buccale et parodontale. Nous disposons également d’équipements pour la visioconférence et l’enseignement post-universitaire. Pour avoir visité beaucoup de structures analogues dans différents pays d’Europe, je peux dire que cela va être un des plus beaux plateaux techniques européens. A nous d’en faire un des meilleurs services d’Europe ! »

Box de soins individualisés, 55 fauteuils prévus pour une prise en charge « à 4 mains », circulation différenciée des patients, personnels soignants et matériels, tout a été pensé pour optimiser la qualité globale de la prise en charge, mais aussi le confort des patients.

Une mission essentielle de formation

En tant que centre de formation hospitalo-universitaire, le service de Garancière forme chaque année une centaine de dentistes, accueille une dizaine d’internes, et assure la formation continue d’une trentaine de praticiens. « Notre objectif est de démocratiser les actes très pointus comme l’implantologie ou les techniques de collage, notamment en les intégrant à la formation initiale, » souligne le Pr. Bernard Picard. « A l’heure actuelle, nous pratiquons environ 400 implants par an, poursuit Bernard Picard. Et notre objectif est de parvenir à 1 000 d’ici deux ans. » Il faut souligner que les progrès des dernières années réalisés dans ce domaine ont bouleversé la prise en charge des patients, comme l’explique le Pr. Philippe Bouchard : « Nous disposons aujourd’hui de techniques chirurgicales très élaborées avec des instruments non-traumatiques (chirurgie ultrasonique ou piezochirurgie) qui permettent d’ajouter de l’os chez des patients à qui il en manque, en particulier en faisant de l’élévation de sinus (sinus lift) ou des greffes osseuses. Nous avons également des matériaux synthétiques très performants. Alors qu’il fallait auparavant prélever de l’os au niveau du menton ou à l’arrière de la mâchoire, nous utilisons aujourd’hui des substituts osseux dans 70 à 80 % des cas. Toutefois ces matériaux restent chers car il y a encore peu de concurrence dans ce secteur. »

Des soins spécifiques

Le nouveauRothschild, un hôpital dédié aux soins de suite et réadaptation assure dans ce cadre la prise en charge des handicaps et des patients atteints de maladies rares. A ce titre, le service d’odontologie est également amené à pratiquer des soins spécifiques pour certains de ces patients, notamment les enfants qui souffrent de maladies occasionnant la perte des dents, et qui pourront bénéficier des meilleurs soins en implantologie. Un autre aspect majeur est la prise en charge de la douleur, car même si les soins dentaires font moins peur que par le passé, la gestion de la douleur est une préoccupation constante des praticiens. Le service d’odontologie pourra collaborer avec le centre antidouleur de l’hôpital, en s’appuyant en particulier sur de nouvelles techniques comme la sédation consciente.

Ainsi l’usage du MEOPA (mélange d’oxygène et de protoxyde d’azote) fait son apparition dans les cabinets dentaires et Garancière-Rothschild et permet à la fois de diminuer l’anxiété des patients et de réduire la quantité d’anesthésique utilisée. Une autre technique consiste à injecter un produit anesthésique en goutte-à-goutte tout en contrôlant les paramètres cliniques de sorte que le patient reste à demi-conscient. Il est capable d’entendre les consignes mais récupère très vite après l’intervention, dont il ne garde par ailleurs aucun souvenir. Cette technique se pratique en présence obligatoire d’un médecin anesthésiste. Au final, le service est doté de près de 65 praticiens, auxquels s’ajouteront une centaine d’étudiants par an, ainsi qu’une trentaine d’aides-soignants, personnels administratifs et techniques, y compris le personnel de stérilisation de la pharmacie de l’Hôpital principalement dédié au Service d’Odontologie.

Cet effort traduit la volonté de l’AP-HP de se doter d’un service de pointe dans une discipline, l’odontologie, qui est entrée à l’hôpital par la grande porte depuis une dizaine d’année. Dentistes, médecins et chirurgiens maxillo-faciaux seront ainsi amenés à collaborer dans les meilleures conditions au sein de ce service flambant neuf.

 
Jocelyn Morisson
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Dents Hôpital Odontologie