Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Fête de la musique : Préserver son audition
Fête de la musique : Préserver son audition
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
22 juin 2012
Auteur de l'article
INPES, 32 articles (Rédacteur)

INPES

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
32
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Fête de la musique : Préserver son audition

Fête de la musique : Préserver son audition

À force d’écouter de la musique trop fort et trop longtemps, notre ouïe peut être endommagée à vie. Or, c’est justement ce sens et ses infinies subtilités qui nous permettent d’apprécier pleinement les mélodies, les chants, les voix, les sons. Le 21 juin, à l’occasion de la Fête de la musique, l’Inpes a débuté des actions de prévention sur les risques auditifs liés à l’écoute de musique amplifiée sur les festivals d’été et dans les discothèques.

Le dispositif

Déployée tout l’été, ces actions d’information et de sensibilisation sur le terrain s’adressent aux jeunes de 15-25 ans, le plus souvent gros consommateurs de musiques via leur baladeur MP3, les concerts et les sorties en boîtes de nuit et donc soumis fréquemment à des volumes sonores élevés.

L’objectif est de les rencontrer sur les lieux qu’ils fréquenteront cet été (festivals musicaux et discothèques) afin de les alerter sur les risques, de les inciter à la vigilance et à l’adoption de gestes préventifs à savoir :

  • En concert et en boîte :
    • S’éloigner des enceintes
    • Porter des bouchons d’oreilles en cas d’inconfort ou de douleur. Pour les retirer, il est nécessaire d’être au calme pour ne pas exposer brutalement ses oreilles à un volume sonore élevé
    • Faire des pauses, trente minutes toutes les 2 h ou dix minutes toutes les 45 mn à l’extérieur ou dans une zone calme
  • Avec un casque ou des écouteurs :
    • Régler le volume à la moitié du maximum du baladeur
    • Utiliser les casques ou écouteurs fournis avec l’appareil, ils garantissent un volume sonore maximum de 100 dB
    • Régler le volume dans un endroit calme et ne pas l’augmenter en fonction du bruit environnant
    • Limiter la durée d’écoute

Le dispositif comprend la diffusion du dépliant Tout savoir sur les risques auditifs et la distribution de bouchons d’oreilles. Une animation avec simulation d'acouphènes est aussi prévue pour que les jeunes vivent l’expérience. Des équipes, identifiables par des tenues aux couleurs de la campagne et mentionnant le site : www.ecoute-ton-oreille.com, se positionneront aux entrées des discothèques et pour les festivals, aux points névralgiques de flux : sorties de gares, de métros, allées principales d’accès, files d’attente, etc.

Les festivals couverts en juillet-août 2012 : Les vieilles Charrues, Solidays, Main square, Nice party, Beauregard, Les Deferlantes, Les Francofolies, Musilac, La Route du rock,
L’évaluation de cette action se fera par divers indicateurs : nombre de documents distribués, nombre de bouchons d’oreille diffusés, nombre de visites sur le site www.ecoute-ton-oreille.com, recueil qualitatif de verbatim du public touché.

Contexte épidémiologique

Ces dernières années, les risques auditifs sont devenus une préoccupation importante de santé publique car les troubles causés peuvent être irréversibles et qu’ils concernent une part non négligeable et grandissante de la population, en particulier les jeunes dont environ 10 % présentent une perte auditive pathologique (données issues du document Impacts sanitaires du bruit. États de lieux. Indicateurs bruit-santé. Afsse -Agence française de sécurité sanitaire environnementale devenue Anses en 2010- Novembre 2004).

L’exposition au bruit peut en effet entraîner différents effets sur la santé : surdité totale ou partielle, acouphènes, hyperacousie…

Schéma de l'oreille indiquant le nerf auditif, le vestibule et la cochlée; l'oreille interne est la partie la plus fragile de l'oreille

En France, 5 millions de personnes sont malentendantes, dont 2 millions chez les moins de 55 ans. Ainsi, 15 % de la population porte des aides auditives et la moitié de la population n’a jamais fait tester son audition. Plus de 5 millions de personnes souffrent d’acouphènes dont la cause n’a pu être identifiée dans 56 % des cas. Par ailleurs, les divers traitements médicamenteux n’améliorent la situation que dans 26 % des cas (Afsse. Novembre 2004).

La perception des risques auditifs

D’après l’enquête nationale faite pour la Journée nationale de l’audition 2012 (JNA/IPSOS auprès de 900 jeunes de 13 à 25 ans), la plupart des jeunes (90 %) écoutent de la musique quasi-quotidiennement (sur MP3, téléphone mobile, PC ou chaîne HIFI), près de 2/3 le font plus d’une heure par jour). Par ailleurs, si 96% des 13-25 ans considèrent que le bruit peut avoir des effets et des conséquences sur l’audition, les risques auditifs « pour soi » sont plutôt mis à distance et ne figurent pas parmi les préoccupations santé les plus saillantes pour les jeunes eux-mêmes. Ainsi, seuls 10 % d’entre eux se sentent « très inquiets » d’avoir des problèmes d’audition, alors que 25 % sont très inquiets d’avoir une maladie grave ou 24% d’être handicapé physiquement. À noter également que d’après cette étude JNA/Ipsos 2012, 46 % se considèrent « assez mal » ou « très mal » informés sur les risques engendrés par l’écoute excessive de musique amplifiée.

Des comportements préventifs insuffisamment adoptés

Le posttest de la campagne 2008 de prévention des risques auditifs chez les jeunes de l’Inpes a quant à lui montré que lorsqu’on interroge plus précisément les 15-25 ans sur les comportements préventifs qu’ils adoptent en concert et en discothèque, et la fréquence à laquelle ils le font, il apparaît que les pratiques sont très inégales. Ainsi, si 69% des 15-25 ans affirment « systématiquement » ou « le plus souvent » s’éloigner des enceintes lorsqu’ils sont à un concert ou en discothèque, ils ne sont que 31% à déclarer faire des pauses pour reposer leurs oreilles, et 7% à porter des bouchons d’oreille lorsque le volume sonore est trop élevé (91% n’en portent jamais).

Ce sont les personnes qui utilisent le plus fréquemment leur baladeur, pendant de longues durées et à un volume sonore élevé qui sont également les plus nombreuses à ne jamais adopter de mesures préventives en concert ou en discothèque. Ainsi, parmi les jeunes âgés de 15 à 25 ans, 34 % de ceux ayant une écoute « excessive » ne s’éloignent « jamais » des enceintes en concert ou en discothèque, 57 % ne font « jamais » de pauses, et 97% ne portent « jamais » de bouchons d’oreille. D’après l’enquête JNA 2012, seuls 13 % des 13-25 ans se sont vus proposer des bouchons d’oreille à l’entrée d’une salle de concert ou boîte de nuit). En positif, 42 % des jeunes (13-25 ans) se disent prêts à les porter systématiquement en soirée si on les leur distribuait gratuitement à l’entrée d’un concert ou d’une boite de nuit (JNA/Ipsos 2012).

L’enjeu de cette campagne d’été est donc de faire évoluer les comportements des jeunes afin qu’ils prennent plus conscience du risque et que de leur plein gré, ils ne s’exposent pas à des niveaux sonores qui présentent un danger pour leur audition.

INPES
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Oreille Audition Surdité