Accueil du site
> Santé & Maladies
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
FAITES CIRCULER !
FAITES CIRCULER !
note des lecteurs
date et réactions
11 juin 2015
Auteur de l'article
Bien-être et santé, 172 articles (Magazine Santé)

Bien-être et santé

Magazine Santé
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
172
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

FAITES CIRCULER !

FAITES CIRCULER !

Jambes lourdes, chevilles enflées, fourmillements... Même sans varices, c’est déjà de l’insuffisance veineuse.

 

Une femme sur deux se plaint, à des degrés divers, de troubles veineux. Les hommes un peu moins, mais un sur quatre tout de même. Les symptômes se manifestent surtout après 60 ans mais ils peuvent apparaître plus tôt, parfois dès l’adolescence. Selon les paléontologues, l’insuffisance veineuse remonte à des millions d’années, quand l’Homme a adopté la position debout. Depuis, le sang veineux doit lutter contre l’effet de la pesanteur pour remonter des membres vers le cœur où il se régénère...

Clapets antireflux ET CONTRACTIONS MUSCULAIRES

Contrairement aux artères, les veines ne sont pas constituées de fibres élastiques. Leurs parois sont bien plus minces, contiennent moins de tissus musculaires et sont donc peu extensibles. Elles ne bénéficient pas non plus des contractions du cœur pour propulser le sang. C’est essentiellement grâce à un système élaboré de valvules, situées le long de la paroi interne des veines, que le retour veineux peut être assuré. Ces valvules, tels des clapets antireflux, s’ouvrent pour laisser passer le sang quand la pression en aval est supérieure à la pression en amont. Elles se ferment ensuite pour l’empêcher de redescendre. Lors de la marche, le poids du corps exerce une pression sur la plante du pied et aide ainsi à propulser le sang des réseaux veineux superficiel et profond vers le haut. Les contractions des mollets prennent le relais. Les mouvements du diaphragme produits à l’inspiration et à l’expiration permettent aussi au sang présent dans les cuisses et dans l’abdomen de remonter.
Mais les petits clapets antireflux peuvent se détériorer et les parois veineuses devenir moins toniques. Cela peut être dû à l’avancée en âge, mais pas seulement. Ne pas marcher, ou pas suffisamment, ne
facilite pas non plus le retour veineux.
Les veines alors se dilatent, le sang ne remonte plus correctement et stagne de plus en plus. Les jambes deviennent lourdes, douloureuses et les chevilles gonflent.

Insuffisance veineuse : identifiez vos risques
L’affection n’a pas une mais des causes qui se conjuguent. Certaines peuvent être contrées pour freiner l’évolution de la maladie et ses complications.

Bien connus, les facteurs de risque d’insuffisance veineuse varient néanmoins d’une personne à l’autre. Les trois principaux ne peuvent hélas pas être modifiés.
* L’hérédité. Si vos deux parents ont ou avaient des varices, la probabilité que vous ayez des problèmes veineux est de 90 %. Avec un seul parent, le risque tombe à 62 % pour les filles et 25 % pour les garçons.
*Le sexe féminin. Les veines des femmes ont sur les parois internes des récepteurs hormonaux qui les rendent très sensibles aux modifications hormonales «  subies  » (puberté, grossesse, ménopause) ou induites (pilule, traitement hormono-substitutif). Pendant la grossesse, la compression des veines abdominales et pelviennes par l’utérus et l’augmentation du volume sanguin s’ajoutent aux changements hormonaux.
*L’âge. Le risque d’avoir des varices et des complications est de 15 % à 35 ans  ; il atteint 65 % à 75 ans.

Ménagez votre réseau et vos valvules
D’autres facteurs, qui tiennent au métier ou au mode de vie, favorisent ou aggravent les problèmes veineux. Il est certes difficile de changer de profession, mais vous pouvez, de toute évidence, agir dans d’autres domaines.
*Certaines professions ralentissent la circulation de retour, car elles obligent à piétiner ou à rester debout ou assis, surtout en atmosphère chaude et humide (boulanger, coiffeur, cuisinier…), ou à porter de lourdes charges (déménageur…).
* Le manque d’exercice physique nuit au bon fonctionnement de la pompe veineuse voûte plantaire-mollets.
*Les voyages de longue durée, surtout en avion : rester immobile plus de deux heures sur un siège étroit bloque le retour veineux et fait gonfler les jambes. Cela peut même provoquer une phlébite.
*Certains sports (squash, tennis, volley...) font sauter, contractent les muscles en respiration bloquée et entraînent des à-coups violents. Pratiqués de manière intensive, ils ébranlent la colonne veineuse.
*La chaleur et l’exposition prolongée au soleil dilatent les veines et empêchent les valvules de remplir leur rôle d’antireflux.
*Les kilos en trop pèsent sur le réseau veineux et la graisse le comprime. 


LE CONSEIL DU PHARMACIEN

DE LA LIGNE ROUGE AUX PHLÉBITES
Jambes lourdes, fourmillements…, les premiers symptômes de
l’insuffisance veineuse ne se manifestent qu’en fin de journée. Au fil des années, ils s’intensifient. Chevilles ou mollets sont enflés parce que de l’eau s’infiltre dans les tissus mais, en général, l’œdème disparaît après une nuit de sommeil. Des varicosités apparaissent sous la peau, puis des varices.
Sans traitement, les varices peuvent se compliquer. Mal oxygénée, la peau devient brunâtre ou bien elle prend, par plaques, un aspect cartonné et devient si fine qu’un ulcère peut se déclarer. Un eczéma variqueux peut aussi survenir, avec démangeaisons, desquamation, suintement et, là aussi, donner un ulcère.
Autre conséquence grave mais rare du ralentissement du flux veineux  : la thrombose veineuse, ou phlébite. Le sang coagule et forme un caillot. Lequel peut migrer vers une artère pulmonaire et provoquer une embolie qui peut être fatale. Toutes les varices ne provoquent pas de phlébite mais elles la favorisent.

Libérez vos jambes de la pesanteur !
Faciliter le retour veineux et arrêter de souffrir est à votre portée. Conseils, veinotoniques, compression : cumulez !

La lutte contre la mauvaise circulation veineuse passe par la contention (ou compression) et les veinotoniques, mais aussi par des précautions quotidiennes.
Commençons par les attitudes ou les habitudes à bannir :
- ne portez pas de vêtements trop serrés qui compriment le haut des cuisses ou les jambes en faisant garrot : jeans, chaussettes, bottes ;
- ne restez pas trop longtemps debout ou assis(e) ;
- n’exposez pas vos jambes à la chaleur : chauffage par le sol (anciens modèles), bains chauds, sauna, bains de soleil prolongés, épilation à la cire chaude... ;
- ne gardez pas vos jambes croisées.

Douchez-vous à l’écossaise
À l’inverse, n’omettez pas de suivre les mesures conseillées par les phlébologues comme le Dr Valérie Leduc (Genève) :
- pratiquez une activité physique régulière (vélo, natation, gymnastique douce, aquagym) ou marchez 30 minutes par jour ;
- surélevez les pieds de votre lit du côté des jambes ;
- terminez la douche par un jet d’eau froide sur les jambes en remontant des pieds aux cuisses. Ou, mieux, passez successivement de l’eau froide puis de l’eau chaude à plusieurs reprises en terminant par l’eau froide, pour stimuler la paroi des veines ;
- le soir, après le travail par exemple, accordez-vous un peu de temps pour lever les jambes à la verticale contre le mur. Et pratiquez une série de flexion/extension/rotation de la cheville.

Des températures élevées sont rarement prisées par celles et ceux qui souffrent de problèmes veineux. Mais on peut cependant profiter de l’été pour marcher dans l’eau (une demi-heure par jour au minimum), en piscine ou au bord de la mer, c’est excellent ! L’eau exerce en effet une pression à la fois douce, ferme et bien répartie sur la jambe, plus forte aux chevilles et de moins en moins en remontant vers les cuisses. Nager aussi est bénéfique : à chaque mouvement, l’eau masse les jambes et stimule la circulation. Même marcher pieds nus, de préférence sur un carrelage frais, est bon pour le retour veineux.

La solution compression
Aucun traitement ne guérit l’insuffisance veineuse, mais la contention ou compression élastique soulage efficacement. En exerçant une contre-pression sur les jambes, elle réduit le calibre des veines, augmente la vitesse d’écoulement du sang et a un effet anti-œdème. Elle a aussi l’intérêt de limiter l’évolution de l’insuffisance veineuse et de prévenir les complications ou de les traiter. À ce titre, les bas jarrets ou autofixants, les collants et les chaussettes de compression sont remboursés par l’Assurance maladie sur prescription médicale.
À chaque stade de la maladie correspond une classe, de la 1 (compression légère) à la 4 (extra-forte). Après s’être assuré qu’il n’existe aucune contre-indication, le médecin choisit la classe la plus adaptée. C’est ensuite au pharmacien de prendre les mesures  : tours de cheville, de mollet, de cuisse, de hanche, hauteur de la demi-jambe ou de la jambe. Il vous proposera différents modèles (pour femmes ou pour hommes) en plusieurs matières et coloris, sans omettre les conseils pour les enfiler plus facilement. Même quand on ne porte pas de contention tous les jours, il est vivement recommandé d’en mettre avant d’entrer dans l’avion pour un vol long-courrier. Les modèles dits de confort (classe 0), également en pharmacie, ne sont pas remboursés mais sont utiles en cas d’insuffisance veineuse légère.

Le choix des veinotoniques
Appelés aussi phlébotoniques, les veinotoniques soulagent en stimulant le tonus veineux et peuvent aussi avoir une action locale sur l’inflammation, responsable de douleurs et d’œdème. Ils associent souvent diverses plantes  : marron d’Inde, petit houx, vigne rouge, cassis, ginkgo biloba, mélilot... Plusieurs possibilités  : la voie orale (comprimé, gélule, ampoule, solution buvable) ou locale. Les crèmes et les gels, appréciés en été pour leur fraîcheur, s’appliquent en massages circulaires et en remontant. Pour commencer à ressentir les effets bénéfiques des veinotoniques par voie orale, il faut compter deux semaines au moins, le mieux étant de faire des cures de deux ou trois mois, notamment l’été. Ils peuvent se prendre en complément d’applications de gel ou de crème ou du port de bas, de collants ou de chaussettes de maintien.
À ne pas négliger  : l’homéopathie et, à tous les stades de la maladie veineuse, les cures thermales. Les principales stations spécialisées en phlébologie sont Argelès-Gazost, Barbotan-les-Thermes, Dax, Jonzac, La Léchère-les-Bains, Rochefort-sur-Mer.
evelyne gogien

LE CONSEIL DU PHARMACIEN

Compression  : l’art et la manière
Quand vous enfilez bas,
collant ou chaussettes, attention aux bagues et aux ongles longs ou cassés qui peuvent les trouer. Pour éviter de les abîmer, soignez également vos pieds s’ils sont calleux, fendillés ou crevassés avec une crème à l’urée et
une râpe adaptée (en pharmacie). Si vous avez du mal à les mettre, en raison
d’un surpoids ou de rhumatismes par exemple, votre pharmacien peut vous montrer comment utiliser des aides adaptées  : étuis glissants, enfile-bas à armature métallique ou extenseurs.


Une jolie contention
*Atout séduction avec le collant Varisan Milano  : effet bas et culotte brésilienne galbante exhalant un parfum de vanille. Compression de classe 2, noir et gris. Cizeta Medicali.
Chaussettes, bas autofixants, collants transparents, opaques ou chauds, leggings, à motifs...
Il y en a pour tous les goûts chez le leader de la compression.
Gammes Sigvaris Médical, Bien-être et Sports.


ARSENAL anti-jambes lourdes

Veinoflux
ARKOPHARMA
Pépins de raisins, fragon, reine-des-prés et vitamine B2. Facilite circulation et drainage. 1 gélule par jour le matin.
Boîte de 30 gélules.

Climaxol Gel
LEHNING
À l’effet décongestionnant de l’hamamélis et du marron d’Inde s’ajoute la sensation de fraîcheur de la menthe poivrée.
Tube de 125ml.
 
Forté Bio Circulation
Forté Pharma
Vigne rouge, hamamélis et goji. Nouvelle formule 100 % bio. 1 ampoule par jour le matin, diluée dans un verre d’eau.
Boîte de 20 ampoules.

Rap Phyto comprimés
Confort circulatoire
IPRAD
Marron d’Inde, petit houx, mélilot et vitamines C et E. En cures de 15 jours à raison de 2 comprimés par jour.
Boîte de 30 comprimés.
 
Circulactiv jambes légères
CARRARE
Quatre actifs naturels issus de l’agriculture biologique aux arômes de fruits rouges. Présentation pratique en sticks.
Boîte de 14 sticks.

Phytosun aroms
spray jambes légères
Omega Pharma
Neuf huiles essentielles et trois extraits végétaux. Masser légèrement du bas vers le haut. Ne pas appliquer avant d’aller au soleil.
Spray de 100ml.
Cet article est extrait en exclusivité du magazine Bien-être & Santé - Tous droits réservés

SOURCES

  • www.bienetre-et-sante.fr
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté