Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Expulsion de Roms : Cri d’alarme de Médecins du Monde
Expulsion de Roms : Cri d'alarme de Médecins du Monde
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
29 juillet 2011
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Expulsion de Roms : Cri d’alarme de Médecins du Monde

Expulsion de Roms : Cri d'alarme de Médecins du Monde

Médecins du Monde dénonce une aggravation de la précarité des Roms en France. Et ce, un an après le discours martial qu’avait tenu Nicolas Sarkozy sur les conditions de vie de cette population fragile à Grenoble.

Il y a un an, Nicolas Sarkozy donnait le coup d’envoi en France d’une politique d’expulsion massive des Roms : « La règle générale est claire, les clandestins doivent être reconduits dans leur pays. C’est dans cet esprit que j’ai demandé au ministre de l’Intérieur de mettre un terme à l’implantation sauvage de camps de Roms ». Le monde associatif, la gauche et même une partie de la droite s’étaient empressés d’en dénoncer « le caractère brutal et inutile ». A en croire le rapport annuel établi par l’ONG Médecins du Monde (MDM), la situation de cette population serait à l’évidence critique, et la situation s'empirerait.

Les chiffres du ministère de l’Intérieur en donnent un avant goût : Sur 15 000 Roms observés en France, 9 000 auraient été expulsés rien que pour l’année 2010. Quant aux campements illicites (estimés initialement au nombre de 650), 75% d’entre eux auraient été démantelés. Là dessus, MDM dénonce « une pression et des intimidations policières encore plus accentuées, renforcées notamment par une situation de fait faisant des Roms des bouc-émissaires de premier plan ». Et tout ça pour rien selon MDM, qui constate que le nombre de Roms n’a, de toute façon et au final, « pas baissé en France », les Roms étant libres de circuler dans l’espace européen.

Le quotidien Libération en convient, « il y a de quoi s’interroger sur tout ce tintamarre ». Médecins du Monde souligne dans son rapport que « l’incidence de ces déménagements forcés et répétés est très dommageable ». L’ONG redoute notamment le fait que les Roms se retrouvent écartés du système de santé et ne bénéficient pas d’une continuité dans les soins : Sur 240 Roms de Seine-Saint-Denis rencontrés lors de l’étude, l’organisation constate que seuls 8% ont des vaccins à jour. Et les problèmes sanitaires sont sérieux. MDM observe que certaines familles ont parfois été délogées jusqu’à neuf fois en moins d’un an, « ce qui a comme conséquence de favoriser le développement de maladies, d’autant plus que les logements de fortune occupés n’ont ni eau ni électricité ».

L’ONG dresse un tableau de la situation : « Chez les Roms, la mortalité néonatale (0-1 mois) est 9 fois plus importante que la moyenne nationale, et la mortalité infantile (0-12 mois), 5 fois plus. Le nombre de cas de tuberculose est également bien plus élevé : en Seine-Saint-Denis, 2,5% des Roms ont été touchés en 2010, contre 0,03% de la population du département ».

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté