Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Epidémie de méningite aux USA dûe à Aspergillus fumigatus après contamination de stéroïdes
Epidémie de méningite aux USA dûe à Aspergillus fumigatus après contamination de stéroïdes
note des lecteurs
date et réactions
12 octobre 2012
Auteur de l'article
Jean-Philippe Tabut, 9 articles (Biohygiéniste)

Jean-Philippe Tabut

Biohygiéniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
9
nombre de commentaires
1
nombre de votes
4

Epidémie de méningite aux USA dûe à Aspergillus fumigatus après contamination de stéroïdes

Epidémie de méningite aux USA dûe à Aspergillus fumigatus après contamination de stéroïdes

Une centaine de cas de méningites à Aspergillus fumigatus ont d’ores et déjà été recensés dont 12 cas mortels ce jour. Le bilan doit en principe encore s’aggraver.

L’origine de cette épidémie est d’origine médicamenteuse. En effet tous les patients contaminés ont subi une ou des infiltrations de corticoïdes pour le traitement d’inflamations lombaires (lombalgie) entre le 21 mai et le 24 septembre d’après un porte-parole des Centers for Disease Control (CDC) tout en soulignant « que seulement un petit nombre devrait tomber malade ». Les CDC ont d’ailleurs appelé les médecins à contacter tous les patients ayant reçu les injections en question.

La méningite fongique est une maladie à évolution lente due au développement ralenti de la moisissure… Au cours du développement de la maladie la moisissure produit également des toxines pour lui permettre d’attaquer les tissus environnant pour une meilleure implantion de ses spores et de ses filaments. Ces toxines vont s’attaquer entre autre dans le cas présent aux membranes protectrices du cerveaux (méninges), provoquant une inflammation se traduisant par des céphalées. Le diagnostic est souvent réalisé trop tardivement en lien avec une confusion des symptômes avec un état gripal.

Contrairement aux méningites bactériennes et virales, elle n’est pas contagieuse.

Le traitement consiste en une hospitalisation avec des injections d’anti-fongiques.

Selon les autorités sanitaires les échantillon de ce stéroïde correspondent à ceux fabriqués par le groupe pharmaceutique New England Compounding Center. L’entreprise a depuis lancé un rappel de tous ses 17 676 doses et suspendu ses opérations.

J.P TABUT Biohygiéniste
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
épidémies Méningite