Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
En quoi le paquet neutre peut-il aider à lutter contre le tabagisme ?
En quoi le paquet neutre peut-il aider à lutter contre le tabagisme ?
note des lecteurs
date et réactions
3 novembre 2015
Auteur de l'article
INPES, 32 articles (Rédacteur)

INPES

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
32
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

En quoi le paquet neutre peut-il aider à lutter contre le tabagisme ?

En quoi le paquet neutre peut-il aider à lutter contre le tabagisme ?

Lors de son examen du projet de loi de Santé, le Sénat a rejeté la mesure visant à instaurer le paquet neutre au profit de l’obligation de porter un avertissement sanitaire sur 65 % de la surface du paquet. Après l’échec de la commission mixte paritaire, Madame Touraine a réaffirmé son attachement à cette mesure en faveur de la lutte contre le tabac. L’article portant sur le paquet neutre sera par conséquent réintroduit lors de la dernière lecture à l’Assemblée Nationale le 16 novembre. Rappelons que l’intérêt de cette mesure est souligné par plus de 70 études internationales.


Qu’est-ce que le paquet neutre ?

Le paquet neutre est un emballage dont la couleur est non attractive, dont la forme est identique et sur lequel le nom de la marque de tabac est écrit de manière standardisée.
Il est doté des mentions sanitaires obligatoires (messages sanitaires de format visuel, etc.).

Quel est le but des paquets neutres ?

Les paquets neutres ont pour but de moins attirer l’attention, notamment celle des adolescents et de contrer le marketing déployé autour du paquet de cigarettes : paquets « slim » (très fins) conçus comme des accessoires de mode design et luxueux, paquets avec des photos de bananes ou de fraises évocateurs de boîtes de bonbons, paquets à l’effigie de Che Guevara pour flatter le côté rebelle du jeune consommateur, paquets décorés, séries limitées, éditions spéciales, etc.

En France et dans de nombreux autres pays, les emballages de cigarettes sont de véritables supports publicitaires, des « vendeurs muets », travaillés pour faire oublier la dangerosité du tabac et attirer notamment les jeunes et les femmes.

L’industrie du tabac mise en effet énormément sur le packaging pour recruter et fidéliser de nouveaux fumeurs. Comme l’a écrit dans un document interne un employé d’une ex-filiale de British American Tobacco « ... si vous fumez, votre paquet de cigarettes est l’unique accessoire que vous utilisez régulièrement et qui parle de vous. Seul le paquet de cigarettes est sorti vingt fois par jour de votre poche et seul cet objet est présenté de telle sorte que chacun le voit. »

Ainsi, un fumeur qui consomme un paquet par jour le voit et l’expose à son entourage jusqu’à 7 000 fois par an. Aujourd’hui, le smartphone est sans doute le seul accessoire qui peut se targuer d’être aussi manipulé, vu et montré.

L’idée du paquet neutre est simple : il ne comporte plus aucun signe publicitaire. Seul le nom de la marque, écrite de manière discrète et standardisée, reste. Exit le logo, les couleurs et les autres artifices marketing et davantage de place pour les messages sanitaires et palier la désinformation des consommateurs sur la composition du produit.

A-t-on des preuves de l’efficacité du paquet neutre ?

Plus d’une soixantaine d’articles parus dans des publications scientifiques internationales (on en compte environ 75 à ce jour) attestent de l’efficacité de cette mesure. Outre les études australiennes, d’autres proviennent du Canada, de Grande-Bretagne, etc. Elles ont été menées avec différentes méthodes (entretiens en face à face, entretiens de groupe, questionnaires, méthodes non verbales, études dans des contextes réels de consommation, etc.) et sur différentes cibles (femmes, jeunes, fumeurs, non-fumeurs). Il en ressort que le paquet neutre combiné avec des avertissements visuels de grande taille donne moins envie d’acheter chez les jeunes et moins envie de commencer à fumer, l’initiation au tabagisme se faisant beaucoup par un processus d’image et d’identification.

Le constat est aussi que sa mise en place augmente la perception des dangers des produits contenus dans la cigarette, donne moins envie aux fumeurs de fumer en public, augmente l’envie d’arrêter de fumer et donc le nombre d’appel de fumeurs motivés pour le sevrage aux lignes téléphoniques de dispositifs d’aide à distance en santé. La suppression des logos des marques sur les paquets et la présence de photos chocs de plus grande taille, au recto et au verso présente donc l’avantage de baisser l’attractivité de l’acte de fumer. Et en améliorant l’information sur la toxicité des ingrédients, il évite aussi la désinformation des consommateurs quant à la réelle dangerosité du produit (entre autres, les cigarettes légères ne sont plus considérées comme moins dangereuses). Ceci contribue aussi à « dénormaliser » le tabac et sa consommation, cette stratégie étant l’un des axes de communication des campagnes antitabac de l’Inpes.

Quelles est l’efficacité du paquet neutre depuis sa mise en place en Australie ?

La revue scientifique BMJ Tobacco control a publié plusieurs articles sur l’évaluation des effets du paquet neutre instauré en Australie fin 2012, dont un numéro spécial en avril 2015. Après plus de deux ans d’application, on constate que la plupart des objectifs qui avaient présidé à son adoption sont atteints :

  • en premier lieu, diminuer l’attractivité du produit et améliorer la visibilité des avertissements sanitaires, objectifs premiers du paquet neutre
  • en second lieu, les études menées sur plusieurs groupes de fumeurs ont montré que les taux de tentatives d’arrêt du tabac étaient supérieurs après la mise en place du paquet neutre 
  • de plus, des études observationnelles avant et après adoption du paquet neutre ont montré que les fumeurs avaient moins tendance à laisser leur paquet en évidence sur les tables des cafés et moins tendance à fumer en public
  • enfin, il a également été constaté que l’apparition du paquet neutre a entrainé une augmentation forte et durable des appels vers les quitlines locales (lignes téléphoniques d’aide au sevrage de type Tabac Info Service) ; or on sait aujourd’hui que ces dispositifs sont efficaces (voir l’article Telephone counselling for smoking cessation).

Le paquet neutre peut-il être efficace dans un contexte français ?

Les travaux scientifiques menés dans un contexte français par Karine Gallopel-Morvan, professeure des universités à l’École des hautes études en santé publique et chercheure au sein de l’EA 7348 MOS, confirment l’intérêt de l’adoption du paquet neutre pour lutter contre le tabagisme.

Les effets négatifs pointés par l’industrie du tabac non constatés en Australie…

Le cas de l’Australie a aussi montré que, contrairement à ce que l’industrie du tabac avait prédit, l’achat de produits de contrefaçon/de contrebande par les fumeurs n’a pas augmenté de manière significative depuis l’arrivée des paquets neutres.

L’effet paquet neutre amplifié par la combinaison avec d’autres mesures en Australie

Comme le rappelle l’OMS dans la Convention cadre pour la lutte antitabac de l’OMS, que la France s’est engagée à mettre en place, il est important de combiner plusieurs mesures pour réduire le pourcentage de fumeurs : paquet neutre, augmentation forte des prix (plus de 10%), avertissements visuels de très grande taille, paquets de cigarettes cachés dans des armoires sur les points de vente, meilleur accès aux aides au sevrage pour les fumeurs, campagnes de prévention dans les médias, etc. 
L’Australie, qui a mis en place depuis quelques années plusieurs de ces mesures, constate une baisse de la prévalence tabagique. En particulier depuis la mise en place du paquet neutre, il y a eu une baisse de 3,4% du nombre de fumeurs en 2013, en comparaison avec 2012 où le paquet neutre n’était pas encore introduit.

Entre 2010 et 2013 où différentes mesures ont été adoptées (paquet neutre, augmentation forte des prix, etc.), l’âge de la première cigarette a reculé (15,4 ans en 2010 contre 15,9 ans en 2013), la proportion de jeunes de 18-24 ans qui n’ont jamais fumé a augmenté (72% en 2010 contre 77% en 2013) et le nombre de cigarettes hebdomadaire a diminué chez les fumeurs (111 cigarettes en 2010 contre 96 cigarettes en 2013).

Il est donc important de rappeler que pour faire baisser la prévalence tabagique, il est essentiel de mettre en place un ensemble de mesures, de les coordonner, à l’instar de la stratégie mise en place par l’Australie depuis plusieurs années. En votant une loi en février 2015 pour imposer le paquet de cigarettes neutre, l'Irlande est devenue le premier pays de l'Union européenne à adopter une telle législation, suivie par le Royaume-Uni en mars. D’autres pays y réfléchissent : la Nouvelle-Zélande, la Norvège, la Finlande et la Suède.

Pour en savoir plus

  1. Sur les attitudes, perceptions, intentions de comportements et comportements :
    • Wakefield MA,Hayes L, Durkin S, et al. Introduction effects of the Australian plain packaging policy on adult smokers : across-sectional study.BMJOpen2013 ;3:e003175.doi:10.1136/bmjopen-2013-003175 ;
    • Durkin S, Brennan E, Coomber K, et al. Short-term changes in quitting-related cognitions and behaviours after the implementation of plain packaging with larger health warnings : findings from a national cohort study with Australian adult smokersTob Control 2015 ;24:ii26–ii32.
    • Dunlop SM, Dobbins T, Young JM, Perez D, and Currow DC. Impact of Australia's introduction of tobacco plain packs on adult smokers’ pack-related perceptions and responses : results from a continuous tracking survey. BMJ Open, 2014 ; 4(12).
    • Yong H-H, Borland R, Hammond D, Thrasher JF, Cummings KM, et al. Smokers’ reactions to the new larger health warning labels on plain cigarette packs in Australia : findings from the ITC Australia project. Tobacco Control, 2015.
    • White V, Williams T, Wakefield M. Has the introduction of plain packaging with larger graphic health warnings changed adolescents’ perceptions of cigarette packs and brands ?, Tob Control 2015 ;24 : ii42–ii49.
    • Jane M Young, Ingrid Stacey, Timothy A Dobbins, Sally Dunlop, Anita L Dessaix and David C Currow, Association between tobacco plain packaging and Quitline calls : a population-based, interrupted time-series analysis, Med J Aust 2014 ; 200 (1) : 29-32.
  2. Sur la visibilité des produits du tabac dans les lieux publics, auprès de la famille, des enfants etc. :
    • Zacher M, Bayly M, Brennan E, et al. Personal pack display and active smoking at outdoor café strips : assessing the impact of plain packaging 1 year post implementation, Tob Control 2015 ;24:ii94–ii97.
    • Zacher M, Bayly M, Brennan E, Dono J, Miller C, Durkin S, Scollo M, Wakefield M., Personal tobacco pack display before and after the introduction of plain packaging with larger pictorial health warnings in Australia : an observational study of outdoor café strips, Addiction.2014 Apr ;109(4):653-62. doi : 10.1111/add.12466. Epub 2014 Feb 25.
  3. Sur l’effet de la mise en place du paquet neutre pour les vendeurs du tabac :
    • Wakefield, M., Bayly, M. and Scollo, M., Product retrieval time in small tobacco retail outlets before and after the Australian plain packaging policy : real-world study, Tobacco Control 2013.
    • Scollo Michelle, Meghan Zacher, Sarah Durkin, Melanie Wakefield ; Early evidence about the predicted unintended consequences of standardised packaging of tobacco products in Australia : a cross-sectional study of the place of purchase, regular brands and use of illicit tobacco, BMJ Open 2014 ;4:e005873 doi:10.1136/bmjopen-2014-005873.
    • Bayly M, Scollo M, Wakefield M. No lasting effects of plain packaging on cigarette pack retrieval time in
      small Australian retail outlets.
      Tob Control 2015 ;24 : e108–9.
    • Carter, O. B., Welch, M. , Mills, B. W., Phan, T. , & Chang, P. (2013). Tobacco plain packaging improves retail transaction times. British Medical Journal, 346(7896), 22.
  4. Sur les prix :
    • Scollo M, Bayly M, Wakefield M., Did the recommended retail price of tobacco products fall in Australia following the implementation of plain packaging ?, Tob Control 2015 ;24:ii90–ii93.
  5. Sur La contrebande :
    • Scollo M, Bayly M, and Wakefield M. Availability of chop-chop in Victorian tobacconists following introduction of plain packaging. Australian & New Zealand Journal of Public Health, 2014 ; 38(3):293-4.
    • Scollo M, Bayly M, and Wakefield M. Availability of illicit tobacco in small retail outlets before and after the implementation of Australian plain packaging legislation. Tobacco Control, 2014.
    • Scollo M, Zacher M, Coomber K, et al., Use of illicit tobacco following introduction of standardised packaging of tobacco products in Australia : results from a national cross-sectional survey, Tob Control 2015 ;24:ii76–ii81.

 

 

INPES
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Santé & Maladies