Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Emploi des handicapés : combien d’entreprises hors-la-loi ?
Emploi des handicapés : combien d'entreprises hors-la-loi ?
note des lecteurs
date et réactions
15 mars 2011
Auteur de l'article
Lisaravine, 3 articles (Rédacteur)

Lisaravine

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
3
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Emploi des handicapés : combien d’entreprises hors-la-loi ?

Emploi des handicapés : combien d'entreprises hors-la-loi ?

Le taux de chômage des personnes handicapées est presque deux fois supérieur à celui des valides. Malgré la loi « Egalité des chances » de 2005, les personnes qui souffrent de pathologies lourdes ou de problèmes psychiques et psychologiques font encore l’objet d’une forte discrimination. Les entreprises craignent, par exemple, que l’adaptation des locaux ou des postes de travail ne coûte trop cher.

La loi oblige les entreprises de plus de 20 salariés à embaucher au moins 6% de travailleurs handicapés. Or, seule une entreprise sur deux respecte ces quotas. Il ne faut toutefois pas mettre toutes les entreprises dans le même panier et certaines luttent concrètement pour l’égalité. Ainsi, Casino vient d’annoncer avoir franchi la barre symbolique des 10% de salariés handicapés, fruit de la politique volontariste en faveur de l'emploi de travailleurs handicapés menée depuis 15 ans par le groupe. Mais l’entreprise de Jean-Charles Naouri et quelques autres semblent être l’arbre qui cache la forêt. La moyenne nationale se situe plutôt autour de 2,9% de personnes handicapées dans les entreprises !

Pourtant, la loi prévoit de nombreuses sanctions pour les entreprises ne la respectant pas. En cas de non respect, l’amende est de 400 à 600 fois le coût du smic horaire pour toute personne handicapée non embauchée et passe à 1500 fois le smic si l'entreprise n'a recruté aucun handicapé. Mais il semblerait que l’envie discriminatoire de certains patrons soit plus forte que tout.

Pourtant, une enquête IPSOS datant de 2010 montre que les mentalités des français évoluent. En effet, 85% des personnes interrogées n’auraient aucune gêne face au handicap mental. Cependant, plus d'un Français sur trois considère, à tort, qu'une personne handicapée mentale n'a pas conscience de sa différence. Et 30 % pensent toujours qu'elle ne peut pas être autonome.

Que faire pour inverser la tendance ? Très probablement développer la connaissance autour du handicap, mais pour cela, il faudrait une mobilisation massive de tous les acteurs de la société, et pas seulement des pouvoirs publics. Aux entreprises de prouver leur engagement…

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté