Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
EDF et la BRGM renforce les mesures de sécurité anti-amiante
EDF et la BRGM renforce les mesures de sécurité anti-amiante
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
18 novembre 2014
Auteur de l'article
Michel B, 3 articles (Rédacteur)

Michel B

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
3
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

EDF et la BRGM renforce les mesures de sécurité anti-amiante

EDF et la BRGM renforce les mesures de sécurité anti-amiante

Si l'amiante est bel et bien interdite dans tous les pays de l'UE depuis le 1er janvier 2005 suite à la directive européenne de 1999, certains chantiers entrepris ces dernières années ont mis à jour en France et en Italie, la présence possible de roches amiantifères constituant un risque réel pour la santé des ouvriers exposés. Ce fut notamment le cas au printemps dernier sur le chantier de la nouvelle centrale hydraulique de Romanche Gaveten Isère.

Une éventualité qui a poussé le groupe EDF à renforcer les mesures de sécurité en collaboration avec le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). L'amiante est un matériau naturel toxique qui se présente sous forme de fibres susceptibles de se fragmenter. Les fibres de certaines roches, les amphiboles, peuvent se désagréger, être respirées, et s'introduire profondément dans les poumons des ouvriers évoluant sur les chantiers. L'inhalation de fibres d'amiante est à l'origine de l'asbestose (fibrose pulmonaire), de cancers broncho-pulmonaires, ainsi que de cancers de la plèvre et des voies digestives.

Un danger réel pour la santé qui ne fait plus aujourd'hui débat et qui nécessite la mise en place de procédures de sécurité adaptées. Les activités de percement de tunnels par exemple sont fortement exposées.

En Italie, le chantier du tunnel de base de la liaison transalpine Lyon-Turin, a fait découvrir des roches amiantifères, ralentissant le chantier et imposant des mesures de précautions. Un principe de précaution adopté également par l'énergéticien français EDF dans le cadre du chantier de la nouvelle centrale hydroélectrique de Romanche Gavet, le plus gros chantier hydraulique de France, qui nécessite la mise en action de deux tunneliers pour le creusement des galeries d'acheminement de l'eau.

Dans ce cadre, la présence éventuelle de fibres amiantifères étant susceptible de poser des problèmes de santé aux travailleurs, le groupe EDF a mis au point en partenariat avec le BRGM une nouvelle procédure de sûreté imposée aux sous-traitants intervenant sur le chantier.

En cas de roches amiantifères signalées, cette procédure impose l'accord du groupe EDF et des entreprise concernées sur les conditions de sécurité mises en place pour la reprise du chantier. Les décisions sont prises en fonction des zones d’alea traversées classées selon la dangerosité. Les zones d’aléa 1 sont des zones où les formations géologiques ne présentent aucun incident connu de présence d’amiante. Les zones d’alea 2 sont celles où les couches géologiques présentent de forts risques de présence d’amiante.

EDF et les entreprises associées ont mis au point en parallèle des mesures de détection de l’émission d’amiante par le tunnelier et des mesures de protection pour vérifier que le chantier peut être poursuivi dans de bonnes conditions de sécurité.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Risques
Mots-clés :
Amiante