Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
E. coli : L’Egypte répond à l’Union européenne
E. coli : L'Egypte répond à l'Union européenne
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
7 juillet 2011
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

E. coli : L’Egypte répond à l’Union européenne

E. coli : L'Egypte répond à l'Union européenne

Alors que quatre nouvelles personnes ont été hospitalisées à Lille dans le contexte de l’épidémie e. coli, l’Union européenne a interdit l’importation de graines de fenugrec depuis l’Egypte. Mais Le Caire « dément toute responsabilité » en évoquant des failles possibles dans la chaîne logistique.

La commission européenne a décidé, le 5 juillet dernier, de retirer du marché les graines germées de fenugrec provenant d’Egypte, tout en interdisant leur importation. Selon l’Agence européenne de sécurité sanitaire (Efsa), en effet, il est désormais plus que probable que ces graines soient à l’origine des foyers d’escherichia coli 0104:H4 qui sévissent en France et en Allemagne. En conséquence, les membres de l’Union européenne devraient, selon les recommandations formulées, procéder à la destruction des lots de ces graines importées d’Egypte entre 2009 et 2011.

Dans le même élan, les Etats concernés seraient également amenés à suspendre l’importation des graines et des fèves égyptiennes destinées à la germination jusqu’au 31 octobre prochain. Les égyptiens, cependant, n’ont pas tardé à faire connaître leur désapprobation. Le 6 juillet dernier, Le Caire a rejeté « toute responsabilité » en mettant en avant la date d’exportation du lot. Selon le ministère de l’agriculture égyptien, celui-ci, contenant des graines séchées, a été exporté en 2009 : « Il serait alors scientifiquement impossible que la bactérie ait pu y demeurer et proliférer pendant deux ans ». Les autorités du Caire estiment en outre que « si les graines germées de fenugrec sont suspectées d'être contaminées par une souche pathogène de e. coli, cela peut-être lié à différents processus comme le remballage, ou l'eau utilisée pour la germination ».

L’Efsa, pour sa part, précise qu’elle entend poursuivre son enquête de traçabilité. Le fenugrec est une plante aux feuilles ovales, assez similaires au trèfle. Ses graines sont utilisées dans l’alimentation en raison de leur richesse en phosphore et en magnésium, notamment. Il peut être utilisé comme engrais dans l’agriculture biologique. A ce jour, l’intoxication due à cette souche a fait près de 50 morts de l’autre côté du Rhin. En France, elle a également occasionné un décès, à Bordeaux, et deux nouveaux cas dont un bébé de sept mois, ont été hospitalisés le 6 juillet au CHU de Lille.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté