Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Dopage et mort subite : Le grand mystère des stades
Dopage et mort subite : Le grand mystère des stades
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
21 juin 2012
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Dopage et mort subite : Le grand mystère des stades

Dopage et mort subite : Le grand mystère des stades

En France, deux à trois sportifs décèdent chaque jour d’un arrêt cardiaque. Le lien direct entre les morts subites et le dopage n’est certes pas avéré, mais 78% des ces décès restent inexpliqués. Au lendemain du tournoi de tennis de Roland Garros, en plein coupe d’Europe de football et à l’approche du départ du Tour de France -sans parler des Jeux Olympiques-, le moment était bien choisi pour l’Académie de médecine de publier un rapport sur le dopage, « véritable danger pour la santé publique ». Aux dires des auteurs du document, la prévalence du dopage chez les sportifs amateurs oscillerait de 5 à 15%. Et il conviendrait d’alerter le grand public sur les dangers du dopage, davantage associé à une fraude qu’à un véritable problème de santé majeur.

Le mois de juin est habituellement réservé à de belles joutes sportives dans les stades ou les courts, et l’écho dans la population n’est pas négligeable. L’Académie de médecine, qui s’inquiète de la baisse de l’intérêt porté sur les effets nocifs du dopage, a ainsi saisi le bon moment pour alerter l’opinion : L’institution a fait paraître un rapport le 20 juin dernier suggérant une autopsie obligatoire pour tout décès constaté sur un terrain de sport. Et l’opération comporterait un examen anatomo-pathologique, toxicologique et génétique. Constatant un relâchement dans la lutte contre le dopage, l’Académie de médecine adresse un message fort : « Il faut renforcer les contrôles et la prévention, car le dopage représente un véritable danger pour la santé publique, notamment chez les jeunes  ».

Le Docteur Michel Rieu, conseiller scientifique de l’Agence française de lutte contre le dopage, a sorti ses notes faisant état de 60 morts subites par mois sur les terrains de sport de l’hexagone. Et de rappeler qu’il y a quelques années, Marc Vivien Foé était foudroyé par la mort tout comme Permario Morosini. l’Académie de médecine tient de son côté à indiquer que les sportifs de hauts niveaux ne sont pas les seuls concernés. Et plusieurs études épidémiologiques pointent, en parallèle, une prévalence du dopage chez les sportifs amateurs adultes qui serait de l’ordre de 5 à 15%. On n’y voit pas encore très clair dans les relations de cause à effet, notamment pour ce qui est des décès observés dont 78% restent inexpliqués. Ce qui est certain en revanche, c’est qu’à long terme, les risques entraînés par le dopage sont une addiction et une décompensation psychiatrique.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté