Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Diabète : un traitement pour prévenir les risques d’amputation
Diabète : un traitement pour prévenir les risques d'amputation
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
26 mai 2009
Auteur de l'article
Roseline, 56 articles (Rédacteur)

Roseline

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
56
nombre de commentaires
16
nombre de votes
0

Diabète : un traitement pour prévenir les risques d’amputation

Diabète : un traitement pour prévenir les risques d'amputation

La revue britannique « The Lancet » a édité, vendredi dernier, une étude qui met en avant le fait que certains médicaments destinés à faire baisser le cholestérol réduisent significativement le risque, pour un diabétique, de devoir subir une amputation légère.

Diabète : un traitement pour prévenir les risques d'amputationCette constatation ne joue, malheureusement, pas pour les patients qui devraient subir une amputation bien plus importante.

A l’origine de cette étude, nous trouvons des chercheurs australiens, finlandais et néo-zélandais. Ils ont effectué la recherche sur un panel de 10 000 patients âgés de 50 à 75 ans qui souffrent du diabète du type 2. C’est la forme de diabète la plus couramment associée au surpoids et à l’obésité.

Approximativement la moitié des personnes étudiées était traitée par un fénofibrate. C’est-à-dire un médicament qui a l’avantage de réduire le taux de lipides dans le sang et principalement de cholestérol. La seconde moitié des personnes étudiées avait prit, uniquement, un placebo.

Après cinq ans de travail, les chercheurs n’ont pu empêcher que 115 patients subissent une amputation à la jambe, en rapport avec leur diabète.

Pourquoi cette maladie provoque ces complications ?

En fait, le diabète est une maladie qui abîme les nerfs et les vaisseaux sanguins. Cette détérioration lente peut arriver, dans les cas les plus graves, à aboutir à une amputation. Si nous mettons cette observation en chiffres, nous dirions qu’une personne diabétique sur dix est touchée.

En 2005, une première étude avait été publiée. Cette dernière devait prouver qu’une prévention était éventuellement possible pour des maladies cardiaques par ce médicament. Finalement, le résultat démontrait que le traitement n’avait aucun effet sur les maladies cardiaques.

Mais, cela leur a permit de soulever le fait que le risque pour un diabétique traité de subir une première amputation est réduit de 36 %, comparativement aux résultats des patients placés sous placebo.

Pour éclaircir mes propos, il faut savoir les choses suivantes :
  • Une amputation mineure est nommée de la sorte lorsqu’elle est effectuée sous la cheville.
  • Une amputation est considérée comme majeure quand elle est faite au dessus de la cheville.
  • Le plus souvent, le patient diabétique qui a subit une amputation d’un membre inférieur, montrait des facteurs de risque comme une maladie cardio-vasculaire, le tabagisme, les ulcères et des amputations antérieures.
Alors, si nous revenons à l’étude de 2005, les médecins ont été un grand nombre à être influencés à prescrire des statines.C’est-à-dire des médicaments anti-cholestérol de référence dans le but de réduire les risques cardio-vasculaires et les fénofibrates.

Mais, la dernière étude parvient à mettre en place des bases pour changer les mentalités. Dorénavant, « les fénofibrates pourraient bien réintégrer le jeu » d’après Sergio Fazio, du centre médical de l’Université Vanderbilt, qui co-signe un commentaire d’accompagnement de l’étude publiée dans la revue « The Lancet ».

Il ajoute également : « Les fénofibrates ne peuvent pas prendre la place des statines, mais elles peuvent prendre une place à côté dans le traitement du diabète. »

De ce fait, les intervenants jugent que leurs résultats pourraient bouleverser le traitement de base des diabétiques pour éviter les amputations. Anthony Keech, de l’hôpital royal de Melbourne, en Australie, et auteur de l’article insiste en déclarant que « les fénofibrates représentent le premier traitement qui a montré une diminution de ces amputations. »

Par contre, il faut savoir que les fénofibrates engendrent des effets secondaires. Vous retrouverez principalement les suivants :
  • douleurs abdominales
  • nausées
  • problèmes pancréatiques
  • problèmes pulmonaires
Pour les personnes qui lisent correctement l’anglais, vous pouvez retrouver la publication de l’article à l’adresse suivante : http://www.lancet.com/

Maintenant qu’une nouvelle piste voit le jour, espérons que les amputations majeures trouveront également un traitement qui permettrait de les éviter.

La science fait des progrès tous les jours. Il n’est pas interdit d’espérer que cet handicap soit en voie de disparition chez les personnes diabétiques.
Roseline Buarotti

SOURCES

  • Sources : AFP : Diabète : un traitement diminue le risque d’amputation.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté