Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Deux pesticides stimuleraient la maladie de Parkinson
Deux pesticides stimuleraient la maladie de Parkinson
note des lecteurs
date et réactions
15 février 2011
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 597 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
597
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Deux pesticides stimuleraient la maladie de Parkinson

Deux pesticides stimuleraient la maladie de Parkinson

L’utilisation professionnelle de deux pesticides, la roténone et la paraquat, faciliterait l’apparition de la maladie de Parkinson, qui est une maladie neurologique incurable et occasionnant notamment des troubles moteurs d’évolution progressive.

C’est aux Etats-Unis que le lien a été démontré. Les Instituts nationaux de la santé (NIH) ont effectué une étude, publiée le 11 février dernier dans le journal Environmental Health Perspectives, confirmant une relation entre pesticides et maladie de Parkinson. Ce sont deux pesticides, la roténone et le paraquat, qui exposeraient les hommes à leur contact de développer la maladie de Parkinson dans une proportion de deux à deux fois et demi plus importante qu’habituellement. Des journalistes ont pu joindre Freya Kamel, chercheuse à l’Institut National des Sciences de la Santé Environnementale (NIEHS) et co-auteur des travaux publiés.

La scientifique a ainsi précisé que « la roténone inhibe directement le fonctionnement de la mitochondrie qui, elle, permet de produire l’énergie des cellules. Concernant le paraquat, il augmente la production de certains dérivés d’oxygène pouvant agir de façon néfaste sur les structures cellulaires ». 110 patients développant la maladie de Parkinson et 358 témoins prenant part à un programme d’étude fédérale (Farming and Movement Evaluation (FME)) ont été suivis pour les biens de l’enquête. Le site de France Soir souligne que l’interdiction des deux pesticides dans l’Union européenne (en 2007 et en 2008) a pris du temps, notamment à cause de la France qui avait repoussé à plusieurs reprises la date d’interdiction pour l’utilisation du paraquat.
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté