Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Des groupes de travail pour renforcer la sécurité des patients atteints de troubles cognitifs
Des groupes de travail pour renforcer la sécurité des patients atteints de troubles cognitifs
note des lecteurs
date et réactions
8 avril 2013
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

Des groupes de travail pour renforcer la sécurité des patients atteints de troubles cognitifs

Des groupes de travail pour renforcer la sécurité des patients atteints de troubles cognitifs

A la suite du décès d’une patiente hospitalisée dans le service de médecine gériatrique dans le parc de l’hôpital Sainte-Périne (AP-HP), l’enquête administrative diligentée par l’AP-HP a formulé des recommandations sur les mesures à mettre en œuvre pour renforcer la sécurité des patients présentant des troubles cognitifs.

Ces préconisations portent à la fois sur l’appréciation médicale et soignante du risque de sortie, à l’insu du service, des patients ayant des troubles cognitifs, et sur la sécurisation des bâtiments ainsi que l’élaboration d’un plan recherche et de surveillance des patients qui définisse précisément tout le parcours de recherche en signalant les points critiques des bâtiments et de leur environnement.

A l’hôpital Sainte-Périne, des mesures de sécurité et de protection ont rapidement été prises : les portes ouvrant vers l’extérieur ont été sécurisées par des codes d’accès et asservies au système de détection incendie et une clôture avec barrière, empêchant l’accès au fond du jardin de l’établissement, a été installée. L’éclairage du site la nuit est en cours de renforcement et différents systèmes de géolocalisation des patients sont expérimentés dans l’hôpital. Ces mesures ont fait l’objet d’une réunion d’information auprès des familles.

Par ailleurs, à l’échelle de l’AP-HP, deux groupes de travail pluridisciplinaires ont été mis en place. 

Le premier a été confié au Pr Yves de Prost, médiateur médical de l’AP-HP, avec l’appui du Pr Christian Richard coordonnateur des risques associés aux soins. Il est chargé de faire des propositions sur les bonnes pratiques en matière de sécurité des patients âgés souffrant de troubles cognitifs.

Le deuxième groupe de travail composé d’experts en sécurité des bâtiments et infrastructures fera des propositions sur les mesures de protection qu’il convient de prendre et sur l’élaboration de procédures à mettre en œuvre en matière de recherche de patients fugueurs, en lien avec la préfecture de police qui est associée à la réflexion.

Leurs conclusions feront l’objet d’une généralisation sur l’ensemble des sites de l’AP-HP qui accueille des patients âgés souffrant de troubles cognitifs.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Hôpital