Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Des serpents envahissent un hôpital de Corrèze
Des serpents envahissent un hôpital de Corrèze
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
30 septembre 2011 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Des serpents envahissent un hôpital de Corrèze

Des serpents envahissent un hôpital de Corrèze

Des dizaines de couleuvres ont été découvertes à l’hôpital de Brive-la-Gaillarde, en Corrèze, durant le mois d’août. Ces serpents se sont également invités depuis l’été dans plusieurs autres établissements de soins de la ville. Les reptiles ont suscité la surprise parmi le personnel, mais la direction de l’hôpital de Brive assure qu’ « ils n’ont pas gêné la prise en charge des malades ».

La couleuvre est une espèce inoffensive et protégée, mais un phobique des serpents pourrait avoir un choc s’il devait en côtoyer un à ses pieds. Vincent Delivet, directeur de l’hôpital de Brive, s’est montré rassurant dès la confirmation des faits. Lors d’un point presse, ce dernier s’est empressé d’éclaircir la situation : « Les serpents, parfois accompagnés de leurs petits, n’ont pas pénétré dans les chambres où séjournent les patients mais sont restés cantonnés dans les locaux techniques. Ces couleuvres, de beaux spécimens à tête verte, ont été vues du côté des urgences-Smur et de la maternité, dont l’entrée donne sur la colline ».

Pour déloger les intrus, le personnel des lieux avait songé à lâcher des poules dans l’établissement puisque, comme on aime à le rappeler dans les campagnes, «  les poules font peur aux couleuvres, et ces dernières les fuient très vite ». Mais il était inconcevable d’introduire des poules dans un hôpital. La direction a ainsi préféré faire appel au Groupe mammalogique et herpétologique du Limousin (GMHL) pour chasser les reptiles. Les couleuvres ont donc été capturées puis relâchées à l’extérieur. Par la suite, les faux plafonds ont été sécurisés, certaines canalisations ont été bouchées et les environs débroussaillés. Depuis, comme le précise Vincent Delivet, « personne n’a observé de couleuvres à l’intérieur des murs ».

L’intéressé a tout de même écrit au préfet, cette semaine, pour bénéficier de son aval afin que des spécialistes viennent inspecter l’hôpital pour être assuré qu’aucun reptile n’est resté dans les lieux. Dans l’établissement, qui n’est pas le seul à avoir expérimenté ce phénomène, on explique cette invasion de couleuvres par les fortes chaleurs du mois d’août. Selon des spécialistes animaliers, en revanche, les couleuvres brivites chercheraient à défendre leur territoire. La colline sur laquelle est logé l’hôpital serait en effet grignotée au fil des ans par de nouveaux bâtiments, au détriment de l’écosystème.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par impertinent3 (IP:xxx.xx5.166.150) le 1er octobre 2011 a 10H26
impertinent3 (Visiteur)

J’espère qu’il s’agit de couleuvres d’Esculape !

0 vote
par L'ami Pierrot (IP:xxx.xx0.92.244) le 4 octobre 2011 a 08H53
L'ami Pierrot (Visiteur)

Il s’agit peut-être de la "couleuvre d’Esculape", ce qui expliquerait son attrait pour les hôpitaux... La forte chaleur est peut-être bien la cause, le reptile recherche la fraîcheur quand cela "cogne" trop. Il n’a pas de régulation thermique. Alors la "clim" il adore.

Le coup d’utiliser des poules en cas d’invasion de reptiles...intéressant. Merci pour le truc, si une invasion de mambas noirs ou de cobras se profilait...avec le changement climatique.

L’ami Pierrot