Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Des chiens ont réussi à détecter le cancer du poumon
Des chiens ont réussi à détecter le cancer du poumon
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
19 août 2011 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Des chiens ont réussi à détecter le cancer du poumon

Des chiens ont réussi à détecter le cancer du poumon

Si l’on en croit une expérience menée par des chercheurs allemands, le dépistage précoce du cancer du poumon serait en passe de bénéficier d’une avancée majeure : Les chiens, grâce à leur flair, seraient capables de déceler la présence chez les individus du cancer du poumon en raison d’une odeur propre à la maladie.

Selon une étude publiée dans le European Respiratory Journal, les chiens, et tout particulièrement les bergers allemands, sont aptes à détecter efficacement un cancer du poumon ou des bronches en reniflant un composé organique volatil que renferme l’haleine d’une personne. L’efficacité du flair du canidé n’est certes plus à démontrer, mais en menant à bien leurs travaux, Thorsten Walles et ses collègues de l'Hôpital Schillerhoehe de Gerlingen, en Allemagne, ont franchi un nouveau stade dans la lutte contre le cancer du poumon. Afin de réaliser l’expérience, quatre chiens ont été utilisés : un berger australien, un labrador et deux bergers allemands.

Ces meilleurs amis de l’homme ont ainsi reniflé 220 patients. 110 étaient sains, 60 étaient victimes du cancer du poumon et 50 souffraient d’obstruction chronique des poumons. Et dans 93% des cas, la présence du cancer a bien été détectée par les canidés (qui au demeurant n’ont pas été trompés par la présence d’autres odeurs telles que celles dégagées par le tabac ou la nourriture). Pour l’équipe de Thorsten Walles, le doute n’est plus permis : Certaines odeurs sont bel et bien spécifiques au cancer du poumon (et sans doute à d’autres maladies). Reste désormais aux scientifiques à identifier cet élément olfactif puis à mettre au point un capteur électronique capable de déceler les tumeurs éventuelles dans l’haleine des patients, permettant ainsi d’améliorer leurs chances de survie.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par jacques (IP:xxx.xx0.61.38) le 20 août 2011 a 01H33
jacques (Visiteur)

j’avais vu une émission tv ou des chiens détectaient des cancers de la peau.

0 vote
par myve (IP:xxx.xx8.84.42) le 11 septembre 2011 a 15H20
myve (Visiteur)

le chien de mes parents, adorable avec tout le monde, avait vivement aboyé sur un de nos amis qu’on a su ensuite atteint d’un cancer du larynx