Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Des chats fluorescents pour soigner le Sida
Des chats fluorescents pour soigner le Sida
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
14 septembre 2011 | 5 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Des chats fluorescents pour soigner le Sida

Des chats fluorescents pour soigner le Sida

Ce n’est pas une blague. Trois chatons génétiquement modifiés ont été rendus luminescents pour aider les scientifiques à comprendre comment les félins luttent contre le Sida. Ces observations pourraient s’avérer utiles pour faire reculer le VIH chez l’homme.

Il existe une forme de Sida chez les chats, et quand tout se passe bien ceux-ci s’en préservent naturellement (le virus tue tout de même des millions de félins chaque année, des chats aux lions). Les félins, en effet, produisent une protéine qui contribue à préserver leur corps de l’immunodéficience féline (FIV). Ces similitudes avec le système immunitaire chez l’homme ont ainsi conduit une équipe de chercheurs de la clinique Mayo de Rochester, aux Etats-Unis, à mener une expérience pour le moins insolite. Les scientifiques ont modifié les gènes de félins en insérant un gène de singe dans les ovules des ces chattes avant la fécondation. Ces gènes de primates sont reconnus pour bloquer les infections du FIV. Un gène de méduse, le GFP, a en outre été introduit afin de rendre les chats fluorescents.

Le Docteur Eric Poeschla, virologue moléculaire à la clinique Mayo, s’en est expliqué à la BBC : « Ce procédé nous permet de suivre l’évolution du virus. Nous pouvons ainsi repérer facilement les cellules au microscope ou en éclairant l’animal ». 11 embryons ont été formés, et trois chatons ont survécu. La protéine primate TRIMCyp, intégrée chez ces chats transgénétiques à la fourrure fluorescente, pourra-t-elle reconnaître et cibler les cellules porteuses du virus VIF ? L’expérience n’en est encore qu’à son commencement, mais Eric Poeschla se déclare confiant : « Cette recherche biomédicale peut s’avérer bénéfique à la fois pour les chats et pour les primates, et donc les humains ».

Ces chats, seront-ils capables de résister au FIV avant que le virus ne s’installe dans l’organisme ? Les chercheurs américains, en tout cas, ont déjà découvert que cette protection génétique chez les chats peut se transmettre de génération en génération. L’optimisme gagne les deux rives de l’Atlantique : Comme le souligne en France le professeur Alain Lafeuillade, du CHU de Toulon, « des essais sont en cours chez l’homme aux Etats-Unis pour que le VIH ne puisse plus entrer dans les cellules. Et donc pour former un système immunitaire qui ne soit pas attaquable par le virus. Il semblerait qu’il soit possible de recréer, à côté d’un système immunitaire envahi par le VIH, un deuxième système immunitaire résistant au virus ».
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par MICKDOC (IP:xxx.xx4.29.243) le 14 septembre 2011 a 19H57
MICKDOC (Visiteur)

INTOX TOTAL

3 votes
par anonyme (IP:xxx.xx7.80.116) le 15 septembre 2011 a 10H21
anonyme (Visiteur)

Merci pour votre commentaire radical ( qui m’a fait rire ) qui nous réveille des phantasmes dans lesquels on veut nous faire entrer !

6 votes
(IP:xxx.xx4.26.142) le 16 septembre 2011 a 11H03
 (Visiteur)

On se fouttra de notre gueule pendant combien d’années encore avec le "sida" ? Les africains meurent de maladies dues à la malnutrition, pas du sida ; et monsieur luc montagnier en personne nous l’a fait comprendre (http://www.youtube.com/watch?v=bAPZ...)

6 votes
(IP:xxx.xx9.11.134) le 16 septembre 2011 a 11H17
 (Visiteur)

Outre le fait que je ne pense pas que la vie d’un homme, ou même d’un million, ait plus de valeur que la vie d’un chat, pure merveille de l’évolution des espèces, je trouve qu’il serait temps que plus de voix s’élèvent contre cette odieuse supercherie qu’"ils" ont nommé sida. L’immuno déficience existe, particulièrement chez les personnes sous alimentées ou encore chez les toxicomanes détruits par l’usage de drogues dures. Quand au dit virus du sida, j’y crois autant qu’aux grippes porcines, aviaires et autres sornettes ne servant qu’à maintenir le peuple dans un état de crainte perpétuelle, à engraisser l’industrie pharmaceutique et à écouler les stocks de pin’s en forme de ruban rouge que les beaufs du pafs portent avec entêtement une fois l’an....

0 vote
par yhh (IP:xxx.xx8.105.190) le 18 mai 2013 a 19H18
yhh (Visiteur)

je trouve cela complètement débile, laisser ces pauvres animaux tranquille ! ils nous ont rien demandé ils se débrouillent très bien sans nous ! il faut arrêter toutes ces expériences sur ces pauvres êtres vivants sinon moi je vais en faire sur les êtres humains après tout c’est lâche de faire des expériences sur les animaux alors que l’on veut trouver une solution pour nos problèmes je trouve cela vraiment trop facile après tout c’est nous que l’on veut aider alors faite les expérience sur vous même barbare sans cœur !