Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Dents et gencives, même combat
Dents et gencives, même combat
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
13 décembre 2012
Auteur de l'article
Bien-être et santé, 172 articles (Magazine Santé)

Bien-être et santé

Magazine Santé
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
172
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Dents et gencives, même combat

Dents et gencives, même combat

Les conséquences d’une mauvaise hygiène buccodentaire sont trop importantes pour faire l’impasse sur le brossage, le fil dentaire et les visites de contrôle régulières chez le dentiste.

Les Français ne sont toujours pas des champions en matière d’hygiène bucco­dentaire. Ils apparaissent même comme les mauvais élèves de la classe européenne dans un sondage Ipsos réalisé courant 2012 pour Glaxo SmithKline chez 3000 personnes âgées de 18 à 74 ans dans 7 pays européens. Quelques chiffres éloquents : 40% ne consultent un dentiste qu’en cas de problèmes majeurs, 47% se brossent pendant plus de 2 minutes et peu recourent à des produits d’hygiène buccodentaire autres que le dentifrice : seulement 1 Français sur 10 utilise des bains de bouche au moins une fois par jour contre 37% pour la moyenne européenne et même 51% pour les Espagnols. Il n’y a donc pas de progrès par rapport à l’année précédente qui avait marqué un recul dans les habitudes de brossage des Français ! En 2011, une étude Sensodyne/Ifop présentée au congrès de l’Association dentaire française avait ainsi montré que 53% se lavaient les dents deux fois par jour (contre 58% en 2008) et 31% une seule fois voire moins souvent (contre 24% en 2008). Pas étonnant que 42% des personnes interrogées se plaignent de sensibilité dentaire, certaines depuis 5 ans… Pour ne pas déclencher les élancements caractéristiques, certains passent la brosse superficiellement, évitent carrément les zones les plus douloureuses, voire diminuent la fréquence du brossage de toutes leurs dents. Un vrai cercle vicieux !
 

EVITER DE PASSER A LA PARODONTITE

 
Résultat de ce laxisme français : des caries nombreuses et, de fil en aiguille, la gingivite puis, pire encore, quand les dents commencent à bouger au risque de se déchausser, la parodontite.
 

D’abord, les caries

 
Principal coupable : le sucre sous toutes ses formes. Les bactéries, normalement présentes dans la bouche et la plaque dentaire, cette fine couche blanchâtre qui se forme après les repas, transforment les aliments sucrés en substances acides qui attaquent l’émail. Sans une hygiène buccodentaire rigoureuse, cette plaque dentaire reste, durcit et se calcifie pour former le tartre.
Recouvert de ce tartre, l’émail est le premier touché. Un petit trou noir se forme en surface, puis la carie se propage en profondeur et, si elle n’est pas traitée, la cavité s’agrandit et atteint la dentine, située sous l’émail. C’est douloureux, notamment au chaud et au froid. La carie gagne ensuite la pulpe de la dent où se trouvent des nerfs et déclenche une rage de dents. Quand les bactéries attaquent le ligament, un abcès peut apparaître, la dent peut même se casser et les gencives sont mises à mal.
 

Puis la gingivite

 
À l’âge adulte, les caries sont moins nombreuses que dans l’enfance et l’adolescence, car l’émail devenu mature fixe les ions minéraux de la salive et devient plus solide. Mais les problèmes de gencives sont fréquents, parce que les structures dans lesquelles les dents sont implantées, muqueuse, gencives et os alvéolaire, se modifient.
 
• Glandes salivaires moins actives
L’acidité buccale augmente aussi, ce qui favorise l’irritation de la muqueuse, et les fibres élastiques du tissu conjonctif ont tendance à entraîner une récession gingivale.
 
• Facteurs aggravants
Ils sont connus : tabac, alcool, sucreries, changements hormonaux, chimiothérapie, diabète, baisse des défenses immunitaires, médicaments qui dessèchent la bouche. Une mauvaise adaptation du dentier retentit également sur l’état des gencives. Le tartre formé à partir de la plaque dentaire, dur à la surface des dents, peut aussi blesser les tissus.
 
• Symptômes de la gingivite
Des gencives gonflées, qui sai­gnent au brossage ou même spontanément et deviennent sensibles signalent la gingivite, inflammation des gencives en général bénigne. Mais sans soins appropriés et une bonne hygiène, la situation s’aggrave forcément et dégénère en parodontite.
 

Parodontite, c’est quoi  ?

 
Le parodonte est constitué de li­­gaments et de cément et recouvre les racines et l’os.
La parodontite est une inflammation et/ou infection qui se propage sous la gencive et détruit les tissus de soutien. Les dents semblent plus longues du fait de la rétractation des gencives et des espaces noirs apparaissent entre elles. La chute n’est pas loin ! Il est urgent de consulter, mais les soins sont alors longs et coûteux.
 

PRÉVENIR EST TOUJOURS PRÉFÉRABLE

 
La base de la prévention passe par un brossage soigneux plusieurs fois par jour et un détartrage régulier.
 

Bonne méthode de brossage

 
Un détartrage réalisé par le dentiste 1 à 2 fois par an permet d’éliminer la plaque dentaire et le tartre par grattage et ultrasons, jusque dans les endroits inaccessibles. Mais un brossage rigoureux (pas vigoureux !) avec un dentifrice fluoré, idéalement 3 fois par jour après les repas, est indispensable.
La bonne technique :
- placer la brosse (à poils souples) le long de la gencive en formant un angle de 45° environ ;
-brosser les faces externes et internes par groupes de 2 ou 3 dents en un mouvement rotatif allant de la gencive vers la dent ;
- brosser les faces internes des incisives en effectuant des mouvements de va-et-vient avec l’extrémité de la tête de la brosse ;
- ensuite brosser le dessus des prémolaires et des molaires
en un mouvement horizontal. Comptez 3 minutes par brossage, aidez-vous d’un sablier ou d’un minuteur, vous verrez ce n’est pas si long…
Pensez à changer votre brosse tous les 3 mois. Les brosses électriques, avec jet pour débarrasser les espaces interdentaires des moindres débris et nettoyer les poches parodontales, améliorent la qualité du brossage, nettoient en plus les taches et laissent une vraie sensation de propreté, mais demandez conseil à votre pharmacien, toutes ne se valent pas. En complément, utilisez une brossette interdentaire ou, plus fin, un fil dentaire doux, de préférence ciré, pour enlever la plaque située entre les dents, là où les poils de la brosse ne passent pas. N’hésitez pas à demander à votre pharmacien comment vous en servir.


Faire encore plus

 
• Bain de bouche antiseptique
Un bain de bouche à la chlorhexidine, à faire après le brossage pour soulager et réduire l’inflammation. Le plus récent contient une molécule innovante, le delmopinol, qui crée une barrière de protection et aide à limiter au quotidien la formation de la plaque dentaire.
 
• Révélateur de plaque dentaire
Il permet de repérer les endroits où il faut insister et ainsi de mieux contrôler les effets du brossage. Également en pharmacie.
 
Sophie Albanel

 
Calmer une rage de dents
 
Quelques conseils en attendant d’aller chez le dentiste pour soigner la cause, carie, pulpite, abcès… Faites des bains de bouche (pas plus de 2 par jour). Appliquez régulièrement une couche de dentifrice pour dents sensibles pour protéger l’émail abîmé de la sensibilité au froid ou au chaud. Prenez un antidouleur à base de codéine, mais demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien. Une astuce de grand-mère, mais efficace : les clous de girofle dont l’essence est un anesthésiant naturel. Appliquez-les directement sur la dent douloureuse et croquez-les ou faites-les bouillir pendant 10minutes et utilisez la décoction en bain de bouche, ou appliquez l’huile essentielle (chez votre pharmacien) avec un petit bâton.
 
M’TDENTS
Depuis 2007, l’Assurance maladie offre des consultations dentaires de prévention
et des soins aux 6, 9, 12, 15 et 18 ans. Plus d’infos sur le site
www.mtdents.info
 
TABAC TROMPEUR
Le goudron et la nicotine présents dans la cigarette ont un effet vasoconstricteur sur les capillaires gingivaux. Les gencives des fumeurs, pourtant mises à mal par le tabac, ne saignent donc pas, d’où un retard du traitement de la gingivite et de la parodontite.
 
À éviter
 
Une bouche en mauvais état peut entraîner diverses pathologies.
- Diabète. Le diabète peut déclencher ou aggraver une maladie parodontale, le déséquilibre de la glycémie accroissant la sensibilité aux infections. Inversement, la parodontite multiplie le risque de développer un diabète ou complique son traitement. La soigner permet d’éliminer les bactéries responsables et de mieux contrôler le diabète.
- Infarctus. Une mauvaise hygiène buccodentaire augmente le risque d’infarctus. Les bactéries passent dans le sang circulant à partir des gencives et forment de petits caillots sanguins qui contribuent à obstruer les artères. De plus, l’inflammation provoquée par les bactéries parodontales participe à la formation de dépôts graisseux dans les coronaires. Traiter les maladies parodontales permet de diminuer le risque cardiovasculaire.
- Affections pulmonaires. Les infections buccales, dont les parodontites, sont un facteur de pathologies respiratoires chroniques quand le terrain est déjà fragilisé par une lésion pulmonaire existante.
- Prématurité. Du fait des variations hormonales, les femmes enceintes sont plus sensibles aux gingivites. À partir du 2e ou 3e mois de grossesse, les gencives deviennent rouges, sensibles, augmentent de volume et saignent facilement. Plus grave, les maladies parodontales augmentent le risque de naissance prématurée.
 
Les aphtes aussi
 
Qui n’a pas souffert un jour, ou à répétition, de ces petites lésions superficielles qui se forment sur les muqueuses à l’intérieur de la bouche, joues, langue, face interne des lèvres, gencives ?
 
- Pourquoi les aphtes ? Hygiène buccodentaire déficiente, petit traumatisme, dû à une prothèse dentaire par exemple, aliments (noix, certains fromages comme le gruyère, chocolat), stress, certains moments du cycle menstruel, dentifrices contenant du laurylsulfate de sodium.

- Quoi faire ? Évitez boissons et aliments irritants, agrumes, ananas, tomates, épices… et appliquez plusieurs fois par jour un gel buccal pour soulager douleur et inflammation. Préférez une nouvelle formule concentrée à base d’acide hyaluronique de bas poids moléculaire (composant naturel présent dans la muqueuse buccale) qui favorise la cicatrisation et la réparation des tissus et soulage aussi les gingivites.

 

 


Le magazine Bien-être & Santé est un mensuel gratuit offert à leurs clients par les pharmaciens abonnés uniquement. Pour savoir si votre pharmacie est partenaire, rendez-vous sur le site dédié.

Cet article est extrait en exclusivité du magazine Bien-être & Santé - Tous droits réservés
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté