Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Dénicher les substances allergènes dans les aliments
Dénicher les substances allergènes dans les aliments
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
26 juin 2015
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Dénicher les substances allergènes dans les aliments

Dénicher les substances allergènes dans les aliments

De plus en plus de personnes sont sujettes a des intolérants au lactose ou des allergiques à l’arachide. Pour détecter ces substances dans les denrées alimentaires jusqu’à présent il fallait décrypter les étiquettes parfois « floues » des produits.

À partir, du 1er juillet prochain, les produits alimentaires devront mentionner s’ils contiennent des substances allergènes.

Cette volonté est engendrée par la mise en place d’une disposition européenne, souhaitant une plus grande transparence et de prévention des risques allergiques.

Ainsi, une mention devra désormais spécifier si l’aliment concerné contient l’un des 14 ingrédients allergènes, à savoir : le gluten, les crustacés, les œufs, le poisson, les arachides, le soja, les produits laitiers, les « fruits à coques » (noix, noisettes, pistaches…), le céleri, la moutarde, le sésame, les anhydrides sulfureux et sulfites (des additifs alimentaires), les lupins (fleurs), et les mollusques.

Dans la pratique, les aliments pré-emballés indiqueront directement la référence aux allergènes sur l'étiquetage, tandis que les aliments non préemballés servis notamment dans les restaurants, la présence d’allergènes devra être précisée par écrit (sur la carte par exemple) et mise à disposition du client qui en fait la demande.

Pour les autres produits non préemballées et à consommation immédiate provenant par exemple des poissonniers, des bouchers, des boulangers et les traiteurs, cette mention devra être indiquée « sur la denrée ou à proximité immédiate (sur la vitrine du magasin par exemple) ». cette information devra être claire de manière « à ce qu’il n’existe aucune incertitude quant à la denrée à laquelle elle se rapporte ».

Cette disposition européenne devrait également être renforcée par un amendement de la loi Santé prévoyant l’étiquetage nutritionnel simplifié. En effet, un logo et un code couleur sont susceptibles d’être également apposés sur les emballages alimentaires afin de permettre au consommateur d’évaluer la qualité nutritionnelle du produit.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté