Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Découverte d’un lien génétique pour des troubles du plancher pelvien (POP)
Découverte d'un lien génétique pour des troubles du plancher pelvien (POP)
note des lecteurs
date et réactions
7 décembre 2010
Auteur de l'article
Françoise, 14 articles (Kinésithérapeute)

Françoise

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
14
nombre de commentaires
2
nombre de votes
5

Découverte d’un lien génétique pour des troubles du plancher pelvien (POP)

Découverte d'un lien génétique pour des troubles du plancher pelvien (POP)

A l’Université de l’Utah, les chercheurs ont identifié une région du génome humain qui pourrait contribuer au développement des troubles du plancher pelvien comme le prolapsus des organes pelviens et l’incontinence urinaire, selon une étude publiée en 2009 dans l’American Journal of Human Genetics.

Kristina Allen-Brady, Ph.D. et ses collègues de l'Université de l'Utah School of Medicine ont analysé l'ADN de 70 femmes au sein de 32 familles ayant au moins deux cas de troubles du plancher pelvien.
Des preuves significatives d'un gène prédisposant à ces troubles pelviens sur le chromosome 9q21 ont été trouvées.

Allen-Brady, professeur assistant de recherche de l'épidémiologie génétique de l'informatique biomédicale et auteur principal de l'étude, affirme que « les troubles du plancher pelvien sont une préoccupation majeure de santé publique pour les femmes de tous âges ».

On estime qu'un tiers de toutes les femmes américaines sont affectées au cours de leur existence par un trouble du plancher pelvien, comme le prolapsus des organes pelviens (POP) ou l'incontinence urinaire.

Le plancher pelvien est un groupe de muscles qui maintient en place l'ensemble des organes pelviens de la femme.
Ces troubles se produisent lorsque ces muscles et les tissus sont affaiblis ou sont lésés.

Une femme sur neuf a subit une intervention chirurgicale, et pour un tiers de ces femmes plusieurs interventions chirurgicales ont été nécessaires.

Les facteurs de risque tels que l'accouchement, l'augmentation de l'âge, le tabagisme et l'obésité peuvent contribuer à ces troubles du plancher, mais ils n'expliquent pas entièrement le développement de ces troubles.

Pour mieux comprendre la génétique de ces symptômes, Allen-Brady et ses collègues ont identifié ayant au moins deux cas de troubles du plancher pelvien, tel le prolapsus des organes pelviens (POP). Les chercheurs ont étudié l'ADN sur un total de 70 femmes ayant eu un traitement chirurgical, suite à une descente d'organe(POP), de stade modéré à plus important.

L'analyse génétique de cet ADN a montré des preuves significatives à savoir que les femmes dont les gènes sont situés dans la région du chromosome 9q21 peuvent avoir des troubles du plancher pelvien POP.

"Bien qu'il soit prématuré de suggérer que tous les troubles du plancher pelvien ont une prédisposition génétique commune, notre étude montre des preuves significatives que la région chromosomique 9q21 peut être lié au développement de POP dans les familles où plusieurs femmes sont touchées."

Les chercheurs continuent leurs recherches et les analyses d'ADN à partir d'autres familles pouvant avoir un risque élevé de troubles du plancher pelvien afin de renforcer leurs conclusions.
Bien que ces troubles soient dûs à des facteurs génétiques et environnementaux, la preuve supplémentaire du lien entre la région chromosomique 9q21 et ces troubles pelviens peut orienter les efforts des chercheurs à circonscrire et d'identifier le gène qui est responsable de développement de cette pathologie.

(Le projet a été financé par le Eunice Kennedy Shriver National Institute for Child Health and Human Development.)
Source : Phil Sahm - Université de sciences de la santé Utah

1. Kristina Allen-Brady, Peggy A. Norton, James M. Farnham, Craig Teerlink and Lisa A. Cannon-Albright. Significant Linkage Evidence for a Predisposition Gene for Pelvic Floor Disorders on Chromosome 9q21. American Journal of Human Genetics, 2009 ; DOI :
Abstract => 10.1016/j.ajhg.2009.04.002
2. Article en anglais : Pelvic Floor Disorders May Have Genetic Link

Françoise
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Douleurs pelviennes