Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Décès à l’hôpital de Massy : la bactérie tueuse est innocentée
Décès à l'hôpital de Massy : la bactérie tueuse est innocentée
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
30 août 2011
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 599 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
599
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Décès à l’hôpital de Massy : la bactérie tueuse est innocentée

Décès à l'hôpital de Massy : la bactérie tueuse est innocentée

Les ravages de La bactérie E.coli sont encore récents, l’épidémie ayant été déclarée éteinte le mois dernier seulement, mais la menace des bactéries multirésistantes plane toujours davantage. Un cas groupé d’infection par une bactérie de cet ordre, une version mutante de Klebsiella pneumoniae, a touché un hôpital privé de Massy, dans l’Essonne.

Contrairement à ce que les médias s’étaient empressés d’annoncer dans un premier temps, les cinq décès survenus dans cet hôpital le mois dernier ne sont toutefois pas imputables à Klebsiella, d’abord présentée par le quotidien Le Parisien comme la nouvelle « bactérie tueuse ». Il n’en reste pas moins que le monde médical appelle à redoubler de vigilance face aux risques liés aux résistances microbiennes.

Bruno Coignard, porte-parole de l’Institut national de veille sanitaire (InVS) s’en est expliqué en ce 30 août au micro des journalistes, et il est formel : Les cinq personnes qui ont succombé en juillet dernier à la clinique privée Jacques-Cartier de Massy, dans l’Essonne, ne sont pas décédés en raison de la bactérie Klebsiella pneumoniae. « La bactérie résistante aux antibiotiques est bien présente dans cet l’établissement, mais les patients en question sont morts des suites de leur pathologie cardiaque. Ces derniers étaient certes porteurs, colonisés, de la bactérie Klebsiella, mais non infectés ».

Les personnes décédées faisaient effectivement partie d’un groupe de 18 patients chez qui ont été retrouvés cette souche de bactérie multirésistante aux antibiotiques, et notamment à la colistiline. Le Docteur Gilles Antoniotti, coordinateur des risques infectieux pour le groupe Générale de Santé (auquel est rattaché l’hôpital de Massy), a tenu à confirmer les propos du responsable de l’InVS : « Nous pouvons dire avec certitude que la bactérie n’a fait aucun mort. Les pronostics vitaux des patients décédés étaient déjà engagés ».

Les 180 patients rappelés par mesure de précaution par l’hôpital peuvent donc se rassurer. Mais la prudence reste bien évidemment de mise, car Klebsiella pneumoniae, qui figure ici au rang des bactéries multirésistantes aux antibiotiques suite à sa mutation, présente un danger plus que certain. Cette forme de Klebsiella pneumoniae aurait été introduite à l’hôpital de Massy par une patiente rapatriée de Grèce dans un état sévère. Elle l’aurait après coup transmise, dès le début de l’été, à d’autres patients qui y séjournent.

Photographie : L'institut hospitalier Jacques Cartier

La rédaction CareVox
Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté