Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
De l’efficacité d’une console de jeu sur la rééducation après un AVC
De l'efficacité d'une console de jeu sur la rééducation après un AVC
note des lecteurs
date et réactions
16 avril 2013
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

De l’efficacité d’une console de jeu sur la rééducation après un AVC

De l'efficacité d'une console de jeu sur la rééducation après un AVC

A l’occasion des 1ères journées francophones de la recherche en soins qui se tiendront les 11 et 12 avril 2013 à Angers, zoom sur un projet de recherche infirmière d’une équipe de l’AP-HP, lauréat du PHRIP 2012.

La console Wii™ de Nintendo peut-elle favoriser la récupération fonctionnelle des patients ayant souffert d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ? C’est la question que s’est posée Johanna Robertson, kinésithérapeute à l’hôpital Raymond-Poincaré (AP-HP).

Après un AVC, malgré les efforts des thérapeutes, environ la moitié des patients garde une déficience du membre supérieur, ce qui a un impact négatif sur leur activité quotidienne et entraine un handicap important.

La console Nintendo Wii™ est conçue pour les loisirs. Mais dans certains services de rééducation, elle a été « détournée » en outil thérapeutique, car elle propose des activités impliquant tout le corps, ou même en particulier le membre supérieur. Or, ses effets ne sont pas précisément connus. Johanna Robertson s’est donc posé la question suivante : quel mécanisme est à l’œuvre lors d’une rééducation par la console ? L’entrainement par la Wii™ permet-il au patient d’acquérir une « vraie » récupération fonctionnelle (capacité à réaliser des mouvements identiques à ceux antérieurs à la fonction cérébrale), ou bien renforce-t-il les stratégies de compensation ?

Le projet de recherche, lauréat 2012 du programme hospitalier de recherche infirmière et paramédicale (PHRIP) porte sur 60 patients dont 30 suivront un entrainement de 12 séances d’une heure sur la Wii™ sur 4 semaines ; les 30 autres bénéficiant d’une rééducation traditionnelle à la même intensité. Le financement accordé à ce projet est de 81 000 euros, dont 39 000 euros financeront les actes des kinésithérapeutes. Johanna Robertson reste confiante et se dit « très soutenue par l’unité de recherche clinique, dans toutes les étapes depuis l’écriture du projet ». Le protocole de recherche a commencé fin janvier 2013.

Voir aussi :

la recherche infirmière par Roselyne Vasseur, directrice des soins et des activités paramédicales de l’AP-HP

Promouvoir la recherche infirmière et paramédicale à l’AP-HP

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Santé & Maladies
Mots-clés :
Recherche Hôpital AVC