Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
D.I.E.P. : une technique de reconstruction mammaire
D.I.E.P. : une technique de reconstruction mammaire
note des lecteurs
date et réactions
11 octobre 2011
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

D.I.E.P. : une technique de reconstruction mammaire

D.I.E.P. : une technique de reconstruction mammaire

Le mois d’octobre est le mois de mobilisation contre le cancer du sein.
L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris soutient cette campagne en faveur du dépistage avec les associations qui œuvrent au quotidien auprès des femmes touchées par cette pathologie.

En 2010, 52 500 nouveaux cas de cancer du sein ont été détectés, mais si le nombre de cas augmente on constate une baisse de la mortalité par cancer du sein. Ces évolutions s'expliquent par le dépistage organisé qui conduit à des diagnostics plus précoces et par l'amélioration des traitements disponibles. Parmi les 15 000 femmes qui subissent une ablation du sein seulement 5 000 d'entre elles bénéficient d'une restructuration mammaire, et 70% des reconstructions proposées utilisent des techniques avec prothèse.

Afin de soutenir le développement de la technique dite par DIEP, qui permet une reconstruction mammaire naturelle, l'AP-HP et l'Hôpital européen Georges-Pompidou, ont souhaité créer une nouvelle activité de chirurgie plastique et reconstructrice, qui ouvrira en janvier 2012, sous la responsabilité du Pr Laurent Lantieri.

Cette unité offrira la possibilité à plus de femmes de bénéficier de cette technique, soit environ 200 patientes accueillies chaque année à l'HEGP. L'objectif est d'augmenter à terme la proportion de femmes dont le sein est reconstruit par DIEP, et de permettre dans certains cas, selon les indications médicales et thérapeutiques, une prise en charge en ambulatoire.

Cette technique de reconstruction par DIEP est la plus naturelle possible : il s'agit d'une greffe des tissus, graisse et vaisseaux sanguins prélevés sur la patiente. La reconstruction est immédiate à la suite de l'ablation de la tumeur et de la mastectomie. La patiente ne subit pas la perte de son sein, il est tout simplement remplacé, lui permettant même de supporter des traitements consécutifs.

En créant à l'hôpital européen Georges-Pompidou, cette structure de prise en charge, l'AP-HP se dotera d'un centre de soin mais aussi d'un pôle d'enseignement et de recherche d'excellence dédié notamment au sein.

Cette reconfiguration de l'offre de soins permettra le développement de projets ambitieux en collaboration et en complémentarité avec les activités et les équipes déjà présentes à l'HEGP : prise en charge de reconstructions mammaires post-cancer, greffe de mains en lien avec SOS Mains, recherche sur la greffe de larynx dans le cadre d'un plateau technique moderne et adapté.

Enfin, cette nouvelle activité s'inscrit dans le cadre du plan cancer 2009-2013, elle facilite l'accès aux techniques chirurgicales complexes et innovantes et développe des modes de prise en charge personnalisée pour accompagner l'après-cancer.


D.I.E.P. : une technique de reconstruction mammaire
Lucie Querleu et Anne de Fouchier

POST-SCRIPTUM

  • Qu’est-ce que la reconstruction mammaire par DIEP ?

    Le Deep Inferior Epigastric Perforator flap, dit DIEP est une technique microchirurgicale de reconstruction mammaire par greffe autologue, ne laissant pas de séquelle sur le site donneur.
    La technique du D.I.E.P., ne nécessite que le prélèvement de peau, de graisse, et des artères et veines qui vont alimenter le nouveau sein.
    Cette technique donne des résultats très naturels, avec cicatrice cachée au bas ventre, mais l’intervention est la plus lourde des techniques de reconstruction mammaire.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté