Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Cristina Kirchner n’a finalement pas eu de cancer
Cristina Kirchner n'a finalement pas eu de cancer
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
9 janvier 2012
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Cristina Kirchner n’a finalement pas eu de cancer

Cristina Kirchner n'a finalement pas eu de cancer

Il avait été annoncé officiellement partout que la présidente argentine, Cristina Kirchner, avait été opéré d’un cancer de la thyroïde le 4 janvier dernier. Cette information a été rectifiée suite aux résultats d’une nouvelle étude : Il apparaît finalement que l’intéressée ne souffre pas d’un cancer. Alfred Scoccimarro, porte-parole de la présidence, a rectifié le tir le 7 janvier dernier : « L’étude histopathologique finale a constaté la présence de nodules dans les deux lobes de la glande thyroïde de la présidente, mais elle a écarté la présence de cellules cancérigènes, modifiant ainsi le diagnostic initial  ».

L’annonce de son cancer avait ému l’ensemble des Argentins. Et ces derniers, tout comme les lecteurs de CareVox, ont droit à un revirement spectaculaire. La nouvelle ne sera pas si mauvaise : Cristina Fernandez Kirchner, âgée de 58 ans, a vu le diagnostic de son cancer, posé au début du mois de décembre, invalidé suite à un examen de la glande thyroïde. Au bout du compte, cette dernière ne présenterait aucune cellule maligne. Concrètement, la présidente argentine n’aura pas à avaler de l’iode radioactif, mais elle devra se soumettre à un traitement hormonal pour le restant de ses jours, ceci afin de combler l’ablation de la thyroïde, qui est productrice d’hormones.

Le porte-parole présidentiel Alfred Scoccimaro a précisé que « selon les médecins, le traitement chirurgical effectué serait suffisant. Madame Kirchner a quitté l’hôpital privé Austral (une clinique privée située dans les environs de Pilar, à 50 kilomètres au nord de Buenos Aires) ». Le revirement dans le diagnostic de santé de la présidente n’aurait pas surpris les professionnels de santé argentins. Ernesto Ibarra Puente, un médecin spécialiste du cou, s’en est fait l’écho : « Le cas de madame Kirchner n’est pas isolé. Ce sont des choses qui peuvent arriver. Le diagnostic initial aurait fait état de la présence d’une cellule papillaire et le chirurgien a par conséquent décidé d’une intervention. Et même si une deuxième biopsie n’aurait rien relevé, il était de toute façon nécessaire de procéder à une opération car il peut y avoir des microcarcinomes ».
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Cancer People Thyroïde