Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Concordia : Francesco Schettino sous l’emprise de l’alcool ?
Concordia : Francesco Schettino sous l'emprise de l'alcool ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
23 janvier 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Concordia : Francesco Schettino sous l’emprise de l’alcool ?

Concordia : Francesco Schettino sous l'emprise de l'alcool ?

Des analyses toxicologique effectuées sur la personne de Francesco Shettino, le capitaine du Costa Concordia, ont révélé que celui-ci n’était pas sous l’emprise de drogues lorsque le navire s’est échoué à proximité de l’île du Giglio, sur la côte toscane, le 13 janvier dernier. Selon plusieurs témoignages, cependant, Francesco Shettino a bu de l’alcool en belle compagnie dans la soirée précédant l’impact.

Une enquête était en cours pour s’assurer ou non de la présence de substances qui pourraient avoir modifié l’équilibre physique et mental du commandant désormais tristement célèbre. Celle-ci n’a apporté aucun rebondissement. Et Bruno Leporatti, l’avocat du commandant déchu, s’est adressé à l’ensemble de la presse dans la matinée du 23 janvier : « Comme on pouvait s’y attendre, les tests auxquels se sont soumis Francesco Schettino ont apporté un résultat négatif. Mon client n’était pas sous l’influences de drogues lorsqu’il était à la barre le jour de la tragédie ». Comme l’écrit le quotidien La Repubblica, les tests, effectués sur des échantillons de cheveux et d’urine, ont certes clarifié la situation : Aucune drogue n’a été décelée dans l’organisme de Schettino.

Un doute subsiste cependant quant à la quantité d’alcool que le commandant pouvait avoir bu à bord du bateau. De nombreux titres de presse avancent, peut-être un peu trop rapidement, que « Francesco Schettino était en pleine possession de ses moyens lorsque le paquebot a longé les côtes, qu’il a retardé l’alerte auprès des garde-côtes et qu’il a refusé de remonter à bord pour prendre en main l’évacuation des 4 200 passagers ». Aucun test, pourtant, ne semble avoir été effectué sur sa consommation éventuelle d’alcool. Schettino a catégoriquement nié aux enquêteurs avoir bu le soir de l’impact.

Mais si le président de Costa Croisière France, Georges Azouze, assure au quotidien 20 Minutes qu’ « on a parlé d’alcoolisme au sujet de Schettino, pourtant il n’aurait jamais bu d’alcool dans le cadre des croisières », des témoignages ne vont pas dans le même sens. Le quotidien britannique The Guardian (tout comme d’autres titres) fait état de témoignages assurant que Schettino, le soir du drame, s’était offert un dîner « généreusement arrosé de vin » en compagnie d’une jeune femme, qui pourrait bien être la mystérieuse moldave Domnica Cemortan, qui intéresse les enquêteurs. Un témoin, Angelo Fabbri, aurait été aux premières loges avec sa femme pour voir le commandant le soir du drame : « Le vin ? Il n’y a aucun doute sur le fait que Schettino et cette ravissante jeune femme blonde en buvaient à pleine carafe. Et les dernières gouttes ont été versées dans le verre du commandant ».

D’autres témoins assurent avoir vu Schettino boire de l’alcool au bar. Dans le cas où cette hypothèse s’avérerait exacte, un journal australien, Adelaide Now, indique que « Shettino, avec son bateau coulé, suivrait une longue tradition de l’ivresse en mer », et le capitaine de l’Exxon Valdez, qui aurait bu bien plus que de raison, en aurait lui aussi été victime dans la tragédie de 1989. Adelaide Now précise que « ces dernières années, une série d’accidents en mer a été causée par des marins ivres, à l’exemple du désastre occasionné par le pétrolier MV Rena qui s’est échoué l’an dernier au large des côtes néo-zélandaises ».
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par herlock (IP:xxx.xx7.133.131) le 24 janvier 2012 a 12H10
herlock (Visiteur)

Nos amis psychiatres ont oublié de mentionner l’existence de drogues naturelles nommées endorphines, hormones sécrétées après un orgasme masculin et faisant suite à une bonne séance de copulation...

Pour un quinquagénaire, une bonne petite blonde de 25 ans cela vaut bien une bonne dose de Viagra...

Ceci expliquerait cela...