Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Comment lutter contre la maladie d’Alzheimer ?
Comment lutter contre la maladie d'Alzheimer ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
22 avril 2008
Auteur de l'article
Mickael Cabon, 3 articles (Rédacteur)

Mickael Cabon

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
3
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Comment lutter contre la maladie d’Alzheimer ?

Comment lutter contre la maladie d'Alzheimer ?

860.000 malades, plus de 200.000 nouveaux cas par an, 2,3 millions de personnes touchées à terme. Rien qu’en France. Ces chiffres suffisent à eux-mêmes pour montrer et démontrer l’importance des enjeux liés à cette maladie. Découverte au début du siècle par le médecin autrichien Aloïs Alzheimer, cette maladie est aujour’hui incurable. Comment lutter dans ce cas ?

 

  • En permettant un éveil intellectuel.

Si les professions intellectuelles sont moins touchées par cette maladie que les autres, la raison en tient en leur activité de l’esprit. Jouer au Sudoku, être un cruciverbiste invétéré, lire, participer à des conférences, à l’université du troisième âge, aux concours de chansons dédiés au troisième âge permet de ne pas laisser son esprit s’engourdir.

  • En veillant à un exercice physique régulier

S’il est indispensable pour tout être humain (il est prouvé qu’il réduit de manière considérable, par exemple, chez la femme, le risque de cancer du sein), celui-ci peut se révéler plus délicat à entreprendre chez les personnes âgées. Marcher plus de trente minutes par jour, monter les escaliers, pratiquer un sport adapté à son âge, jardiner (qui est aussi une activité intellectuelle à bien des égards) figurent parmi ces possibilités simples de maintenir son corps en éveil.

  • En gardant un sens à sa vie

S’obliger à être en alerte, à voir plus loin que demain, à conserver des objectifs et posséder ses propres projets de vie, bref, donner un sens à son existence alors que sa fin approche, paraît indispensable. Etre en lien avec des enfants dans le cadre de maisons de retraite et de crèches qui partagent une partie de leurs locaux, participer à ses associations caritatives…

  • En soutenant les proches

Les malades ne sont pas les seules victimes de cette maladie. Les familles souffrent également de cette situation. Il n’est pas rare que le conjoint s’épuise à force de soutenir un malade devenu totalement dépendant. Dans le cadre du plan Alzheimer lancé cette année par la ministre de la santé, le soutien aux familles devient un élément déterminant. Soutien financier, psychologique, affectif pour permettre à chacun, à sa place, de continuer à vivre sans dénier la nécessité de la solidarité familiale.

  • Aider la recherche

Si pour l’heure, peu de possibilités existent en matière thérapeutique, rien n’est joué d’avance. La recherche progresse. A Roscoff, l’équipe de Laurent Meijer, travaille sur des inhibiteurs de protéines kinases dont la responsabilité semble être en cause dans les maladies neurodégénratives. Dans le cadre des recherches sur les cellules souches, il apparaît des possibilités, semble-t-il prometteuses, en la matière en permettant le renouvellement des tissus neuronaux. Autant de pistes qui entretiennent l’espoir si ce n’est de la guérison de cette maladie mais tout au moins de son ralentissement voire de son arrêt.


Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Alzheimer