Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Comment arrêter de fumer sans grossir ?
Comment arrêter de fumer sans grossir ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
30 septembre 2011
Auteur de l'article
Bien-être et santé, 172 articles (Magazine Santé)

Bien-être et santé

Magazine Santé
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
172
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Comment arrêter de fumer sans grossir ?

Comment arrêter de fumer sans grossir ?

L’épouvantail d’éventuels kilos supplémentaires à l’arrêt du tabac pèse lourd sur la décision de ne plus fumer. Idées reçues et astuces anti-dérapage.

Un vrai casse-tête ! Je veux un beau bébé et dois donc renoncer à la cigarette, mais mon cœur balance… Entre les kilos facultatifs que je prendrais en arrêtant de fumer et les kilos obligés de la grossesse, je ne vais plus me reconnaître.
 
Dans un contexte où la proportion des fumeurs est en hausse, particulièrement chez les femmes, l’augmentation à venir du forfait annuel à 150 ? en remboursement des aides au sevrage pour les femmes enceintes peut être un des déterminants de l’arrêt. Selon une enquête de l’association Droit des non-fumeurs, 36 % des femmes débutant une grossesse seraient fumeuses et 22 % le seraient encore au moment de l’accouchement.
 
 

Pourquoi grossit-on ?

La nicotine, en plus de ses effets collatéraux, dont la dépendance qui fait absorber à grandes inspirations les 4 000 composés toxiques de la cigarette… permet de brûler quotidiennement 200 petites calories supplémentaires si l’on fume 24 cigarettes par jour. Fumer ne fait donc pas vraiment maigrir : la cigarette limite juste la prise de poids consécutive à un minuscule faux-pas alimentaire ou à une certaine inertie physique.
 
À l’inverse, arrêter de fumer peut faire grossir, environ une femme sur quatre, souvent mince, peu sportive et qui se prive plutôt à mauvais escient.
 
 

Risque accru de grignotage

Sans tabac, on retrouve le plaisir de la table, les parfums, les goûts, les textures… Facteur de risque aussi de prise de poids, la survenue de pulsions alimentaires pour le sucre surtout. Il s’agit par conséquent de ne pas remplacer les cigarettes savourées au moment du café (d’autant plus apprécié par les fumeurs qu’il potentialise l’effet psychostimulant de la cigarette) ou grillées lors d’un stress, par un en-cas superflu, gras et/ou sucré, aussi rapidement satisfaisant que la cigarette d’autrefois.
 
 

Des parades de bon sens

En plus des substituts nicotiniques qui gomment le manque, source de rechute ou de fringale, tous les petits moyens sont bons pour éviter les compensations malvenues. On se met au thé (le café « appelle » la cigarette), à la méditation et/ou une technique relaxante (yoga, taï chi, etc.). On mange non pas moins, mais mieux, en pratiquant la sélection alimentaire : poissons truffés d’oméga 3, index glycémiques bas, fibres, charge calorique répartie en 4 à 5 plus petits repas, que l’on mastique soigneusement pour atteindre le rassasiement sans ingestion d’un volume trop important. Et l’on se bouge, vélo, marche rapide, jardinage, etc.
 
Dr Brigitte Blond
 
* J’arrête de fumer sans prendre un gramme, Nelly Fouks, éditions Hachette, 5,50 €.

 

Les solutions en pharmacie

L’éventualité d’une prise de poids ne doit pas être un faux prétexte pour ne pas arrêter. Correctement béquillé(e) par les substituts, on doit peu ressentir le manque, déclencheur de débâcles alimentaires. La bonne combinaison, patch et/ou gomme ou pastille est fonction de la dépendance et des habitudes de chacun : certains ont horreur des gommes à mâcher, d’autres ont très bien analysé les raisons de l’allumage d’une cigarette, qui se produit en des occasions bien précises, l’envie d’une cigarette étant alors facilement décapitée à l’aide d’une pastille à sucer notamment.
 
La phase patch dure trois mois en général, assortie de gommes, pastilles ou inhaleur, aux différents dosages et arômes, substituts bien calibrés pour ne pas faillir.

 

Numéro Septembre 2011

Le magazine Bien-être & Santé est un mensuel gratuit offert à leurs clients par les pharmaciens abonnés uniquement. Pour savoir si votre pharmacie est partenaire, rendez-vous sur le site dédié.

Cet article est extrait en exclusivité du magazine Bien-être & Santé - Tous droits réservés
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté