Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Cigarette électronique : Marisol Touraine veut être sûre de ses effets
Cigarette électronique : Marisol Touraine veut être sûre de ses effets
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
6 mars 2013 | 8 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Cigarette électronique : Marisol Touraine veut être sûre de ses effets

Cigarette électronique : Marisol Touraine veut être sûre de ses effets

La cigarette électronique suscite un engouement : Ses utilisateurs seraient au nombre d’un demi-million dans l’hexagone. Cette situation conduit les autorités sanitaires à cerner de près ses effets sur la santé. Dans un contexte où ce produit de consommation entraîne des réserves chez les tabacologues, la ministre de la Santé Marisol Touraine a ainsi annoncé le 5 mars dernier sur France Info qu’« une enquête a été commandée pour évaluer les dangers de la cigarette électronique », en ajoutant qu’« il faut à l’heure actuelle faire preuve de prudence ».

La cigarette électronique est de plus en plus prisée par les personnes désireuses de tirer un trait sur le tabac une bonne fois pour toutes. Les fabricants avancent désormais le chiffre d’un demi-million de consommateurs dans l’hexagone. Rien d’étonnant à première vue : la "clope électronique" offre aux fumeurs des sensations familières qui rappellent le tabac. Et le liquide contenu dans les cartouches du produit se transforme en vapeur lorsqu’il se mélange à l’air inspiré. mais si, finalement, ce substitut n’était pas meilleur que la cigarette qu’elle est censée éradiquer ? L’efficacité et la nocivité de ce produit électronique font l’objet d’un vaste débat chez les tabacologues. Si ces derniers conviennent que la e-cigarette est probablement moins nocive que la vraie cigarette, le doute persiste. Le Professeur Bertrand Dautzenberg, spécialiste du poumon à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, reconnaît lui-même que « les spécialistes n’ont pas assez de recul. Il n’existe actuellement aucune étude sur des patients utilisant ce produit depuis plus de six mois ».

Le liquide du produit serait composé de solutions contenant du propylène glycol ou du glycérol, d’arômes et, parfois, de nicotine. C’est dans ce contexte que la ministre de la Santé Marisol Touraine est intervenue sur France Info le 5 mars dernier : « J’ai demandé à mes services de me dire très précisément de quel type de produit il s’agit : est-ce qu’on peut considérer que c’est un produit de grande consommation ? Est-ce que c’est un dispositif médical ? Quelles sont les caractéristiques de ce produit ? D’autre part, il nous faut faire une évaluation bénéfice-risque de ce dispositif qui pose un certain nombre de questions. Il s’est beaucoup répandu ce produit. Il faut faire preuve de prudence ».
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
3 votes
par pignouf (IP:xxx.xx2.247.134) le 6 mars 2013 a 14H03
pignouf (Visiteur)

Arf arf arf !

Trop trop fort. sous prétexte que ça ne rentre pas dans la fiscalité du TABAC ni dans les LOBBY du TABAC, la cigarette électronique c’est très très dangereux ! Nous savons tous que la bonne vieille cigarette n’est pas dangereuse pour nous et pour les gens de l’entourage...

13,8 milliards de recettes fiscales pour le TABAC

voilà, malheureusement tout est dit. on ne va pas tuer la poule aux oeufs d’or. juste faire quelques annonce pour calmer l’opinion publique et faire croire à une bonne conscience.

1 vote
par gonzales (IP:xxx.xx4.17.212) le 6 mars 2013 a 15H59
gonzales (Visiteur)

bravo mme la ministre laissez mettre sur le marche un produit que l’on hinale sans avoir teste sa dangerosite c’est vraiment du grand n’importe quoi comme le reste d’ailleurs ca ne m’etonne plus que les labos pharmaceutiques peuvent mettre aussi sur le marche n’importe quoi

2 votes
par Adama (IP:xxx.xx9.123.82) le 6 mars 2013 a 18H05
Adama (Visiteur)

Attention à la confusion : la cigarette électronique n’a PAS été mise sur le marché par les labos pharmaceutiques. Et c’est bien ce qui les embête semble t’il car ils voudraient bien en avoir l’exclusivité, ce qui ne manquera pas d’arriver le jour où elle sera reconnue comme moyen valable d’arrêter de fumer.

La cigarette électronique serait une invention à l’origine japonaise et industrialisée par les chinois. S’agissant d’un produit de consommation courante (qui ne revendique pas officiellement son statut d’aide à l’arrêt du tabac), elle n’est pas soumise à autorisation avant d’entrer sur le marché donc inutile de reprocher quoi que ce soit à la ministre.

Après tout, il est plutôt normal de s’interroger sur la dangerosité de ce produit. en revanche, il est plutôt comique d’entendre des messages alarmistes sur les dangers d’un produit censé se substituer au tabac. Il doit y avoir 1 chance sur un million pour que celle-ci soit plus dangereuse que le tabac (n’oublions pas que le propylène glycol est un additif alimentaire courant et qu’on peut même le trouver comme excipient dans des intraveineuses) alors laissons au moins les utilisateurs tranquilles.

Je précise que je suis un (petit) fumeur depuis plusieurs années et que je ne sais pas me passer de cigarettes le soir avant de me coucher. Depuis 3 semaines, je suis passé à la cigarette électronique et je n’ai pas touché une seule cigarette depuis (en fait si : une pour voir ce que ça faisait et bien maintenant je trouve ça dégueulasse)

0 vote
par Coryn (IP:xxx.xx1.24.24) le 6 mars 2013 a 16H07
Coryn (Visiteur)

Il me semble que la cigarette électronique est, pour certains fumeurs, un passage provisoire obligé pour les désintoxiquer. M^me si les émissions de la cigarette électronique peuvent présenter un léger risque sanitaire, il est bien moindre que celui de la cigarette et ne durera qu’un temps limité. Donc globalement, j’en suis partisan. Je ne suis pas et n’est jamais été fumeur.

2 votes
par cilce92 (IP:xxx.xx9.189.222) le 6 mars 2013 a 18H05
cilce92 (Visiteur)

il y a eu récemment un documentaire où des scientifiques spécialistes de l’addiction ont confirmé qu’il n’y pas d’addiction au tabac mais plutôt au produits qui lui sont ajoutés !

Quand à la cigarette électronique, je suis d’accord avec pignouf : Trop trop fort. sous prétexte que ça ne rentre pas dans la fiscalité du TABAC ni dans les LOBBY du TABAC, la cigarette électronique c’est très très dangereux ! Nous savons tous que la bonne vieille cigarette n’est pas dangereuse pour nous et pour les gens de l’entourage...

13,8 milliards de recettes fiscales pour le TABAC

voilà, malheureusement tout est dit. on ne va pas tuer la poule aux oeufs d’or. juste faire quelques annonce pour calmer l’opinion publique et faire croire à une bonne conscience.

0 vote
par Farfounet (IP:xxx.xx2.4.65) le 6 mars 2013 a 19H54
Farfounet (Visiteur)

Dautzenberg ! Encore lui, cité avec sa seule casquette de "spécialiste du poumon à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière" alors que ce monsieur est complètement vérolé de conflits d’intérêts avec la totalité des labos proposant des "substituts" ou "remèdes" au tabagisme : "http://www.unairneuf.org/.services/...

Selon B. Dautzenberg sur TF1/LCI.fr, les fumeurs français sous traitement au champix n’ont "pas de souci à se faire", "le produit [étant] très surveillé". http://tf1.lci.fr/infos/sciences/sa...

Vous reprendrez bien un peu de Champix monsieur Dautzenberg ? :P

1 vote
par charlotte16 (IP:xxx.xx6.64.7) le 6 mars 2013 a 20H27
charlotte16 (Visiteur)

ARTICLE ET PROPOS FAUX ET D AILLEURS AU CONDITIONNEL

les cigaretiers et les etats qui se partagent depuis toujours le fruit de ce juteux bizness vont monter au crénaux.

FILIP MORRIS, CHASE MANATHAN BANK, ESSO sont propriété de ROCKEFEFFER.

la clope cest le meme bizness que la DETTE.

Dans ce genre d’article il n y aucune info... juste le doute.

0 vote
(IP:xxx.xx3.84.185) le 7 mars 2013 a 13H18
 (Visiteur)

Et pourquoi ne pas commencer à faire des études scientifiques avant que ce genre de produits ne sorte sur le marché ?

Avec ce genre d’attitude on s’en va dans le même direction que toutes les enquêtes, procès, propagandes, mensonges, contre enquêtes, taxes qu’à connu la cigarette classique, c-a-d en définitive nul part.

Que ce soit du soda ou des côtelettes de boeuf "au cheval", tous les produits de consommation devrait être passés au crible scientifique avant d’être mis en vente.