Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Cheveux et marc de café
Cheveux et marc de café
note des lecteurs
date et réactions
17 novembre 2010
Auteur de l'article
Loreline Robbe, 61 articles (Rédacteur)

Loreline Robbe

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
61
nombre de commentaires
0
nombre de votes
40

Cheveux et marc de café

Cheveux et marc de café

Après la rétine (voir article en lien ici), c’est maintenant vers les cheveux que les assurances en tout genre devront se tourner pour établir une quelconque anticipation d’éventuels problèmes cardio-vasculaires chez leurs clients. En effet, une étude qui se veut pour le moins sérieuse présente ses conclusions sur le lien entre le stress et le niveau de cortisol présent au niveau des cheveux, lui-même corrélé à un risque élevé de survenue de problèmes cardiovasculaires.

Les scientifiques de l'université Western Ontario ont confirmé que le stress chronique est un facteur important dans la survenue d'une crise cardiaque, en analysant le niveau de cortisol (hormone du stress), au niveau des cheveux d’homme. Pour ce faire, ils ont rassemblé 56 hommes admis à l'hôpital après une crise cardiaque. Des échantillons de leurs cheveux ont été comparés à ceux de 56 autres patients qui n'avaient pas subi d'accident vasculaire. Les chercheurs ont alors constaté un niveau de cortisol nettement plus élevé chez les patients touchés par une crise cardiaque. 

Le taux de cortisol jusqu’alors uniquement mesuré au niveau de l'urine, du sang ou de la salive permettait tout au plus de donner une indication sur le niveau de stress des dernières heures ou derniers jours, mais ne permettait en aucun cas de conclure sur « la réponse au stress sur une longue période », comme l’explique l'étude. Á l’inverse, le taux de cortisol présent au niveau des cheveux permet de réaliser une analyse à plus long terme. Les chercheurs ont ainsi mis en évidence pour la première fois que le cheveu est un marqueur biologique objectif et comparable du rôle du stress chronique dans les accidents vasculaires.

Des recherches sur un plus grand échantillon comprenant des femmes devront être réalisées pour établir la précision du test. Les auteurs de l'étude pensent que leurs résultats permettront aux médecins de mieux prendre en compte le stress chronique pour détecter et traiter les patients. Bonne nouvelle. En ce qui concerne d’autres applications évoquées ci-dessus espérons que ce ne soit que le fruit de mon imagination. 

Pour aller plus loin : Articles sources iciiciici et + Philippa Lavallée, neurologue au centre d’accueil et de traitement de l’attaque cérébrale à l’Hôpital Bichat à Paris, explique dans un entretien accordé à Maxisciences tout ce qu’il faut savoir à propos de l’AVC ici.

Loreline Robbe Sciences et ...
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté