Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Canicule : la prévention fonctionne, mais attention…
Canicule : la prévention fonctionne, mais attention…
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
20 août 2012
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Canicule : la prévention fonctionne, mais attention…

Canicule : la prévention fonctionne, mais attention…

Le mercure a explosé en France le week-end dernier, et 16 départements restent en vigilance canicule. Pour l’heure aucun décès n’est attribué à cette vague de chaleur. Patrick Pelloux, le médecin urgentiste qui avait alerté l’opinion lors de la canicule de 2003, se montre néanmoins prudent. Le spécialiste s’est ainsi exprimé sur BFMTV pour alerter sur les dangers d’un effort physique trop intense au soleil et sur le manque de personnels et de lits dans les hôpitaux.

Le week-end fut celui des records de température : 41,5°C a Châtillon-sur-Seine en Côte d’Or, 40,3°C à Mathaux, ou encore 39° à Paris. Et ce ne sont là que quelques exemples. Si le thermomètre s’est élevé à un niveau plus haut, ici ou là, que durant l’été 2003, il semble pour l’instant épargner les vies humaines. Ce ne fut pas le cas il y a neuf ans, lorsque les pics de chaleur constatés avaient entraîné la mort de 15 000 personnes. Le docteur Patrick Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes hospitaliers de France, affiche pourtant certaines craintes : « Je ne pense pas que nous soyons prêts à affronter une vague de chaleur qui se prolongerait. Les hôpitaux vont très bientôt devoir accueillir un peu plus de personnes déshydratées, des victimes d’infarctus du myocarde, d’embolie pulmonaire, d’accidents vasculaires cérébraux, et bien sûr de coliques néphrétiques. Mais il y a un manque de personnel, et beaucoup de lits sont inaccessibles ».

Toutefois, le spécialiste qui était monté en première ligne lors de la canicule de 2003 reconnaît qu’il n’y a pas matière à dramatiser : « La prévention fonctionne bien, et c’est là l’objectif du plan canicule. Cette prévention, notamment en direction des personnes âgées, permet justement d’éviter les incidents de santé et donc une affluence de victimes dans les hôpitaux ». Comme le conseille Patrick Pelloux, il est sage de ne pas pratiquer d’activités sportives ou des efforts démesurés sous un soleil intense. Rappelons qu'il y a un an, jour pour jour, la canicule avait fait un décès. Un net rafraîchissement est attendu sur l’ensemble de l’hexagone pour mercredi.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté