Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Cancer du sein : 1ère radiothérapie per-opératoire d’Ile de France
Cancer du sein : 1ère radiothérapie per-opératoire d'Ile de France
note des lecteurs
date et réactions
4 septembre 2012
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

Cancer du sein : 1ère radiothérapie per-opératoire d’Ile de France

Cancer du sein : 1ère radiothérapie per-opératoire d'Ile de France

Le cancer du sein, avec plus de 50 000 nouveaux cas par an, est le plus fréquent des cancers chez la femme. Le groupe hospitalier Saint-Louis Lariboisière F. Widal de l’AP-HP a réalisé le 11 juillet dernier sur le site de Saint-Louis la première radiothérapie per-opératoire de contact, sur une patiente atteinte de cancer du sein.

Cette technique innovante qui consiste à irradier partiellement le sein de manière très ciblée sur la zone de la tumeur, est pratiquée en salle d’opération tout de suite après l’ablation de celle-ci. Cette première en Ile-de-France est le fruit d’un travail collectif et pluridisciplinaire : chirurgiens des équipes d’E. Barranger et E. Sarfati, équipe du bloc opératoire et d’anesthésie, équipe soignante du service d’hospitalisation, radiothérapeutes et physicien du groupe hospitalier Saint-Louis Lariboisière-Fernand Widal. Cette collaboration s’inscrit pleinement dans la labellisation Centre Expert sein bi-site que vient d’obtenir le groupe hospitalier. Les patientes de plus de 60 ans et ne présentant pas de facteurs de risque de rechute (tumeur unique de moins de 2 cm) peuvent bénéficier de ce traitement.

« Cette séance de radiothérapie unique et ciblée, au cours de l’acte chirurgical, permet de remplacer les 25 à 30 habituellement pratiquées dans les semaines suivant la chirurgie » précise le Pr Hennequin, chef de projet radiothérapie peropératoire à l’hôpital Saint-Louis. Elle devrait permettre en effet de réduire le risque de récidives, sans majorer la toxicité par rapport aux radiothérapies classiques.

Les modalités de mise en œuvre de ce traitement sont en cours d’évaluation dans 8 centres en France retenus par l’Institut national du cancer (INCa),dont l’hôpital Saint-Louis (AP-HP).

http://presse.aphp.fr/<span data...

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté