Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Cancer du col de l’utérus : faîtes vous dépister !
Cancer du col de l'utérus : faîtes vous dépister !
note des lecteurs
date et réactions
10 juin 2009 | 2 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Cancer du col de l’utérus : faîtes vous dépister !

Cancer du col de l'utérus : faîtes vous dépister !

En France, il y a plus de 1000 décès chaque année dus au cancer du col de l’utérus alors que la majorité pourraient être évités. Comment ? En le dépistant à temps grâce aux frottis faits régulièrement par le gynécologue. Or actuellement, 40 à 45 % des femmes ne font pas frottis ou bien très épisodiquement !
L’Institut National contre le Cancer lance donc une campagne de sensibilisation à travers la France depuis le 8 juin pour rappeler que le frottis reste plus que jamais le geste indispensable pour lutter efficacement contre le cancer du col de l’utérus.

Encore beaucoup de femmes ne se font pas dépister régulièrement

L’INCa, en partenariat avec le Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens lance à partir du 8 juin prochain une campagne nationale de sensibilisation au dépistage du cancer du col de l’utérus via les 23 000 officines de métropole et des DOM TOM.
 
Il faut rappeler que le cancer du col de l’utérus est essentiellement causé par différents virus de la famille des papillomavirus (HPV), 1ère cause des infections virales sexuellement transmissibles dans le monde. Le préservatif ne protège pas contre ces virus qui se transmettent aussi par les muqueuses. Il faut environ 15 ans pour que ce cancer se développe suite à une infection à HPV à haut risque oncogène.
 
Il y a encore plus de 1 000 décès chaque année en France d’un cancer du col de l’utérus alors que la plupart pourrait être évité. En effet, deux solutions complémentaires existent pour se protéger contre ce cancer : la vaccination et le dépistage par frottis. Si la vaccination ne doit être proposée qu’aux jeunes filles n’ayant pas été exposées à l’infection par les papillomavirus, toutes les femmes, qu’elles aient été vaccinées ou non, doivent bénéficier régulièrement de frottis entre 25 et 65 ans.
 
Le frottis est un geste simple, indolore et doit, pour être efficace, se faire régulièrement. Les autorités sanitaires ont défini la fréquence de cet examen à une fois tous les trois ans après deux examens normaux réalisés à un an d’intervalle, pour toutes les femmes de 25 à 65 ans.
 
Or, on estime que 40-45 % des femmes ne font pas de frottis ou ne le font que très épisodiquement. Ce chiffre est dû en partie aux réticences et à la méconnaissance des femmes, sur l’importance de ce dépistage et la tranche d’âge pendant laquelle il doit être réalisé. Ce taux pourrait augmenter, notamment parmi les femmes qui se sentiraient sécurisées par l’arrivée d’un vaccin. Il est donc essentiel de bien spécifier que « vaccinées ou non, à partir de 25 ans, il faut penser au frottis de dépistage. »

Des questions fréquentes sur le frottis

Le frottis, qu’est ce que c’est ?

Au cours d’un examen gynécologique, le médecin traitant ou le gynécologue prélève des cellules sur le col au fond du vagin, à l’aide d’une petite brosse ou d’une spatule. C’est un geste simple et non douloureux qui ne prend que quelques minutes. Le prélèvement est ensuite adressé à un médecin
spécialiste, pour lecture et interprétation. Le frottis peut être réalisé chez le médecin ou votre gynécologue ainsi que dans certains centres hospitaliers ou de prévention.

Quand faut-il faire le frottis ?

Toutes les femmes entre 25 et 65 ans sont concernées par le frottis. Un suivi gynécologique régulier est indispensable, même en l’absence de symptôme ou de signe d’inquiétude.
 
Les deux premiers frottis sont réalisés à un an d’intervalle, puis tous les 3 ans si ces deux premiers frottis sont normaux. Respecter ce rythme est très important car un suivi régulier est nécessaire. C’est la répétition régulière de cet examen qui offre la meilleure protection contre ce cancer. En fonction de l’histoire personnelle de chaque femme, le médecin pourra proposer un suivi plus rapproché ou plus espacé. Le dépistage par frottis n’est pas infaillible. En cas de symptômes (saignements inexpliqués...) entre deux frottis, il est important de consulter son médecin.
 
Retrouvez le dépliant de l’INCa pour répondre aux principales questions que vous vous posez sur le dépistage du cancer du col.
PDF - 885.4 ko
Les questions fréquentes sur le dépistage du cancer du col de l’utérus
 

Le message à retenir

Le dépistage du cancer du col de l’utérus est recommandé entre 25 et 65 ans, tous les 3 ans après 2 frottis annuels ne révélant pas d’anomalies.
 
La rédaction CareVox

SOURCES

  • Communiqué de Presse du 8 juin 2009 : Dépistage du cancer du col de l'utérus : l'INCa lance une campagne de sensibilisation pour rappeler l'importance du dépistage 
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par julie (IP:xxx.xx3.116.42) le 15 février 2010 a 15H09
julie (Visiteur)

Bonjour, je m’appelle Julie, j’ai 19 ans et j’habite Marseille. Il y’a deux ans j’ai effectue la première injection du vaccin Gardasil ( Contre le cancer du col de l’uterus ) ; depuis ma vie est un veritable enfer . A la suite de cette injection j’ai declare une maladie rare , la maladie de Verneuil ... Cette maladie est très invalidante et douloureuse .... J’ai créer un groupe sur facebook : Tous ceux qui regrettent d’avoir fait le vaccin Gardasil . Un blog sur SKYROCK.COM : blogs - julieetlevaccingardasil... Si vous pourriez allez voir et me laisser des commentaires et devenir membres ... Vous verrez de quoi je souffre depuis deux ans ...Merci.

0 vote
par mélanie (IP:xxx.xx5.108.127) le 1er septembre 2011 a 21H29
mélanie (Visiteur)

J’ai également déclaré la maladie de verneuil suite aux injections du gardasil. ( On se soutient Julie ;-) ) Choississez les frottis à la vaccination, même si pas tout le monde est touché par les effets indésirables de ce vaccin, ça arrive !