Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Cancer du bitume : les patrons responsables d’empoisonnement ?
Cancer du bitume : les patrons responsables d'empoisonnement ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
18 octobre 2010
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 600 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
600
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Cancer du bitume : les patrons responsables d’empoisonnement ?

Cancer du bitume : les patrons responsables d'empoisonnement ?

Trois ouvriers sont morts dans l’Ain et la Franche-Comté, laissant leurs proches anéantis. Les familles des victimes, qui ont saisi les procureurs de Besançon et de Bourg-en-Bresse, accusent leur employeur d’empoisonnement.

L’affaire rappelle les scandales qui ont violemment secoué le mode de la santé, ceux de l’amiante, du sang contaminé ou même de la créosote. Les employeurs soupçonnés d’« empoisonnement » seront-ils traduits devant une cour d’assises ? L’hypothèse est lourde, mais l’avocat lyonnais Jean-Jacques Rinck, en charge des plaintes, y croit. Il a déposé une requête en ce sens au Tribunal de Bourg-en-Bresse (Ain). Des témoignages, des documents scientifiques et même le renfort de médecins éminents à l’image du Professeur Thomas lui donnent quelque raison d’espérer. Mais en face, les adversaires sont de taille. En ligne de mire, les multinationales du BTP et le la pétrochimie. Les victimes, étant des ouvriers, et majoritairement étrangers, essuient jusqu’à présent la passivité des autorités sanitaires.

L’accusation d’empoisonnement repose dans les cas présents sur une "négligence coupable motivée par une recherche de profit immédiat". L’implication de Maitre Rinck dans ce dossier n’est pas nouvelle. Il se bat depuis deux ans aux côtés de la famille de José Serrano. Ouvier portugais, ce dernier a travaillé pendant vingt ans comme conducteur d’engin ou épandeur de bitume pour le compte de la société Eurovia. Après l’apparition de tâches noires sur son corps au fil des ans, il succomba en 2008 suite à une tumeur cancéreuse au visage, après d’atroces souffrances. Deux autres familles de victimes se sont ralliées au combat : celle de Jacky Charron, décédé d’une leucémie en 2000, et celle de Georges Mathie, emporté en 2008 suite à un cancer de la bouche.

Et ce sont désormais trois plaintes pour « crime d’empoisonnement » contre Eurovia que Jean-Jacques Rinck étale sur son bureau à son cabinet de Lyon. Face à la puissance de feu d’Eurovia, l’avocat envisage au pire une requalification en « administration de substances nuisibles ». En clair, les ouvriers auraient été exposés à des substances qualifiées de cancérigènes depuis fort longtemps. Le poison serait le bitume, et notamment les résidus du raffinage du pétrole et les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) utilisés comme fluidifiants, « hautement toxiques et cancérigènes ». Selon Maître Rinck « on connaît le danger depuis le XVIIIème siècle, avec les études menées sur les ramoneurs de Londres ».
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Cancer Travail