Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Cancer des ovaires et les promesses de la chirurgie par fluorescence
Cancer des ovaires et les promesses de la chirurgie par fluorescence
note des lecteurs
date et réactions
28 novembre 2011
Auteur de l'article
Marielea, 39 articles (Rédacteur)

Marielea

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
39
nombre de commentaires
4
nombre de votes
51

Cancer des ovaires et les promesses de la chirurgie par fluorescence

Cancer des ovaires et les promesses de la chirurgie par fluorescence

Certains cancers ont une tendance à dissiminer des cellules tumorales dans la paroi abdominale , en touchant le péritoine, l’épiploon : ce mécanisme s’appelle la carcinomatose ou carcinose péritonéale. Le cancer des ovaires est de ceux-là avec celui du colon, rectum, utérus, col, vessie...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
De la magie-chirurgie ? Pas tout à fait , car elles ne sont pas visibles à l'oeil nu : le révélateur est à base de molécules qui absorbent la lumière et la transforment en infrarouges. Ceux-ci n'étant pas visibles à l'oeil nu, une caméra à rayons Gamma permet de visualiser sur écran, les images interprétables. Comment ? Cette molécule réagit -c'est à dire devient fluorescente- en présence d'une enzyme produite par de nombreuses cellules cancéreuses : la gamma GT . Même les cellules cancéreuses ovariennes d'un millimètre se mettent à briller ! En une minute, elles deviennent verte à l'écran ou directement grâce à des lunettes spéciales. Voyez vous-même.
 
 
 
La revue Science Translational Medicine vient de publier les résultats : certes, ils n'en sont qu'au stade expérimental et sur des souris . La chirurgie assistée par fluorescence est très prometteuse car elle présente l'avantage d'exposer la patiente à peu de produit avec un rapport risqe-bénéfice amélioré.
 
Car il existe une autre pratique dont les résultats sont parus dans la même revue en septembre 2011, qui consiste à injecter à la patiente en intraveineux, un produit à base de molécules phosphorescentes liées à des vitamines qui se fixent préferentiellement aux cellules cancéreuses des ovaires. La technique japonaise est très séduisante parce qu'elle est simple, rapide, immédiate, ne nécéssite pas d'injection la veille. Cependant le docteur Alain Le Pape ** modère : «  Tous les autres produits ne vont pas être abandonnés pour autant. Seules 75% des tumeurs produisent des gamma GT. Pour les autres, il faudra bien trouver autre chose. Le choix se fera au cas par cas. ».
 
http://arbrealettres.files.wordpress.com/2009/10/espoir1.jpg Pour lui - comme pour moi - pas l'ombre d'un doute ! Ces techniques vont révolutionner la chirurgie oncologique dans quelques années en permettant la résection complète des plus petites tumeurs, même des métastases , améliorer le repérage des ganglions sentinelles..
 
 

POST-SCRIPTUM

  • * La laparotomie consiste en une incision de la paroi abdominalepermettant une chirurgie à ciel ouvert. Le type d’incision (horizontale ou verticale) sera choisi en fonction de la pathologie sousjacente.
    ** Directeur scientifique du Centre d’imagerie du petit animal à Orléans

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté