Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Cancer colique : étude au Congrès de l’European Society for Medical Oncology
Cancer colique : étude au Congrès de l'European Society for Medical Oncology
note des lecteurs
date et réactions
9 octobre 2012
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

Cancer colique : étude au Congrès de l’European Society for Medical Oncology

Cancer colique : étude au Congrès de l'European Society for Medical Oncology

Le Pr Julien Taieb, du service de gastroentérologie de l’hôpital européen Georges Pompidou (AP-HP), a présenté à l’ESMO les résultats d’un essai testant l’intérêt du cetuximab, efficace en situation métastatique, chez des patients non métastatiques et opérés de leur cancer colique. Le point sur cette étude.

Le cancer colique tue plus de 16 000 personnes chaque année en France. En évitant la survenue de récidives métastatiques après résection de la tumeur colique, le traitement adjuvant permet de sauver plusieurs milliers de vie chaque année. Depuis l’étude MOSAIC ayant permis l’avènement de la combinaison 5-Fluoro-uracile + oxaliplatine (FOLFOX) comme traitement de référence des cancers coliques opérés de stade III, peu d’avancées significatives ont été réalisées.

L’étude PETACC8 est une étude européenne incluant 9 pays et 350 centres hospitaliers et ayant inclus plus de 2500 patients. Elle testait l’intérêt d’ajouter un anticorps monoclonal anti-EGFR, le cetuximab, à la chimiothérapie de référence, le FOLFOX. En effet le cetuximab a montré chez des patients non opérables et ayant une maladie métastatique son efficacité pour traiter le cancer colorectal. L’idée était donc ici de voir s’il permettait d’augmenter le pourcentage de guérison chez des patients atteints d’une maladie moins avancée, non métastatique et opérables.

Après 10 ans d’efforts collaboratifs européens, les résultats ont été présentés à l’ESMO 2012 en session présidentielle dimanche 30 septembre. Comme le stipule le résumé de l’étude, les résultats sont négatifs et cette étude est la 4ème qui montre qu’il n’y a pas d’avantage à ajouter une thérapie ciblée anti-EGFR mais aussi antiangiogénique à la chimiothérapie qui fait référence depuis 2004.

« Malgré ses résultats cliniques décevants, ce travail prouve le dynamisme de la recherche clinique française et européenne et notre capacité à mener des études internationales en vue de lutter contre les cancers digestifs », explique le Pr Julien Taieb. « La constitution, grâce à ce travail, d’une banque de matériel biologique importante va nous permettre d’entreprendre des recherches pour mieux comprendre cette maladie aujourd’hui et mieux la combattre demain ».

POST-SCRIPTUM

  • Références

    Abstract n°LBA4 | Traitement adjuvant du cancer du colon (CC) de stade III après résection complète de la tumeur par FOLFOX4 avec ou sans cetuximab (CTX) : résultats de SSR et SG et analyses de sous-groupes de l’étude intergroupe de phase III PETACC 8. | J. Taieb1, J. Tabernero2, E. Mini3, F. Subtil4, G. Folprecht5, J.-L. van Laethem6, J. Thaler7, J.A. Bridgewater8, E.J.D. van Cutsem9, P. Rougier1, L. Collette6, M. Praet6, M. Schneider4, O. Bouché10, C. Lepage4, C. Girault4, J.-F. Emile11, P. Laurent-Puig1, L. Bedenne4 – 1Paris/FR, 2Barcelona/ES, 3Firenze/IT, 4Dijon Cedex/FR, 5Dresden/DE, 6Brussels/BE, 7Wels/AT, 8London/UK, 9Leuven/BE, 10Rheims/FR, 11Boulogne/FR

    Voir aussi le dossier ESMO 2012 : les principales présentations des équipes de l’AP-HP

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Cancer Hôpital