Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Canada : Recrudescence de l’usage de drogues au volant
Canada : Recrudescence de l'usage de drogues au volant
note des lecteurs
date et réactions
20 juillet 2011
Auteur de l'article
Marilou, 12 articles (Rédacteur)

Marilou

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
12
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Canada : Recrudescence de l’usage de drogues au volant

Canada : Recrudescence de l'usage de drogues au volant

La conduite sous l’effet de la drogue est aussi importante que la conduite sous l’emprise de l’alcool, selon une étude récente dévoilée lors du colloque international sur la drogue au volant qui s’est tenu le 17 juillet dernier à Montréal, au Canada.

L'alcool au volant reste évidemment un fléau encore présent, et ce, malgré les campagnes de prévention et la répression toujours plus accrues. On constate également une recrudescence de la consommation de drogues qui est inquiétante. Les conducteurs, conduisant sous l'emprise de la drogue, sont en fait aussi nombreux que ceux qui conduisent en état d'ébriété. La consommation de drogues produit les mêmes effets que celle de l'alcool. Les réflexes du conducteur sont évidemment amoindris et le risque d'accident devient alors plus grand.

Cela concerne souvent de jeunes conducteurs qui font un usage immodéré de certaines drogues, telles que le cannabis. Ce constat découle d'une étude menée par le Centre canadien de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies, dont la porte-parole s'avoue elle-même surprise du résultat. Lors de la période qui a fait l'objet de ce contrôle, 30 % des conducteurs décédés sur les routes avaient pris le volant en état d'ivresse ; dans le même temps, 33 % des décès étaient liés à la consommation de drogues.

Un autre risque est à prendre en compte : celui qui concerne les conducteurs âgés ou malades qui prennent le volant après avoir ingéré des médicaments, dont les effets secondaires peuvent augmenter les risques de somnolence ou de malaises.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté