Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Calendrier vaccinal : La rougeole sème l’inquiétude
Calendrier vaccinal : La rougeole sème l'inquiétude
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
22 mars 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Calendrier vaccinal : La rougeole sème l’inquiétude

Calendrier vaccinal : La rougeole sème l'inquiétude

Le nouveau calendrier des vaccinations pour l’année 2011 a été publié, en ce 22 mars, par le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) de l’Institut de Veille Sanitaire (InVS). Ce calendrier, qui affiche les recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), surprend cette année par l’attention particulière donnée au virus de la rougeole. Et à juste titre. La rougeole, qui avait quasiment disparu en France, fait son grand retour. L’an dernier, 5000 cas ont été recensés, dont cinq décès. Dans ce contexte, les autorités sanitaires recommandent une doubles vaccination aux personnes nées après 1980.

La montée en puissance de la rougeole est particulièrement préoccupante dans l’hexagone. 7000 cas ont été observés depuis 2008, dont 5000 rien que pour 2010. Le virologue Bruno Lima est de ce fait intervenu sur les ondes d’Europe 1 pour apporter des éclaircissements : « L’incidence est très élevée chez les jeunes adultes. 38% des cas de rougeole ont été déclarés chez les 20-29 ans. On peut l’expliquer par le fait que nombre d’entre eux ont subi la vaccination dans une période où la rougeole était encore présente mais déclinait à toute vitesse. Ils n’ont donc pas jugé utile de faire une deuxième dose »… où ils ont échappé à la vaccination durant leur enfance. Non immunisés, ils contribuent à véhiculer le virus. Mais ce n’est pas tout.

Le HSCP précise qu’en parallèle « le pourcentage de nourrissons de moins d’un an qui sont atteints augmente, avec 8% des cas ». Et ces derniers, qui n’ont pas bénéficié du protocole vaccinal, alarment l’instance. Le HSCP ajoute en effet que « les épidémies de rougeole sont actuellement observées dans les crèches, et bien que les recommandations vaccinales des professionnels de santé soient étendues à la petite enfance, l’épidémie devrait se poursuivre en raison d’un manque de mesures de rattrapage ». De façon plus générale, Daniel Floret, président du Comité technique des vaccinations à la Haute Autorité de Santé en convient : « Pour éviter de nouveaux décès, il faut se faire administrer le vaccin ROR, qui couvre rougeole, oreillons et rubéole ». Et pour les moins de 30 ans, deux doses valent mieux qu’une.
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Québec42 (IP:xxx.xx4.151.118) le 23 mars 2011 a 18H22
Québec42 (Visiteur)

Bien entendu , il fallait s’y attendre étant donné que la politique vaccinale est complètement à côté de la plaque. Qu’est-ce que nous sommes nuls en santé publique !! Effectivement, les enfants ne faisant plus leur rougeole, on les vaccine deux fois. Arrivés à l’âge adulte, il faut les revacciner car ils n’ont pas une immunité qui permet de leur garantir d’échapper à la maladie adulte. S’ils ne le font pas , ils mettent en péril leurs bébés, ils risquent eux même de contracter cette maladie. S’ils avaient "fait leur rougeole " tout petit , comme avant , ils auraient eu une immunité naturelle à vie. Pas besoin de les vacciner à l’âge adulte. En plus les mères auraient transmis les anticorps aux nouveaux nés et ceux ci n’auraient pas risqué de développer la rougeole. Mais non, il faut vacciner vacciner vacciner vacciner ; Pourquoi ? Parce qu’actuellement , les seules molécules qui permettent aux laboratoires de s’en sortir vont tomber dans le domaine public. Les labos se raccrochent alors aux vaccins (il y en a plus d’une centaine en préparation) Le ROR permet d’engranger aux USA plus d’un milliard de bénéfice par an. Intéressant non ? Peu importe que ledit vaccin provoque des troubles neurologiques. De toute façon , on dénigre le seul professeur qui a un tant soit peu évoqué le problème et on dit que ce n’est pas vrai .. Dans un même temps on indemnise tout de même quelques victimes, mais point trop s’en faut. il ne faudrait pas créer la psychose et faire en sorte que les gens abandonnent la bonne habitude de vacciner leurs nourrissons.

Le docteur Tim O’Shea aux USA explique lui les dangers d’une telle politique : LES ENFANTS VACCINES CONTRE LA ROUGEOLE ATTRAPENT LA ROUGEOLE !

Dr Tim O’Shea’s Newsletter, février 2011

Tout ceci n’émane nullement d’un site anti-vaccins. Cette information provient du MMWR qui est la publication hebdomadaire du très officiel CDC (Centre de Contrôle des Maladies américain). Ci-dessous deux exemples montrant qu’il a toujours été connu que les enfants vaccinés pouvaient contracter la rougeole à partir du vaccin (ROR) lui-même.

Le premier exemple concerne 17 universitaires de l’Illinois qui attrapèrent la rougeole alors que 99% des étudiants de l’Université avaient été vaccinés (ROR-Rougeole-Rubéole-Oreillons). www.cdc.gov/mmwr/preview/mmw...

L’autre exemple est presque identique. Il s’est passé à l’Université de Corpus Christi, Texas où 14 étudiants attrapèrent la rougeole après que 99% de la population estudiantine ait reçu la vaccination ROR (Rougeole-Rubéole-Oreillons). Cette information provient du célèbre journal médical le New England Journal of Medicine. http://www.nejm.org/doi/full/10.56/...

Voici maintenant la partie que trop de journalistes professionnels désinvoltes ne veulent pas voir. Avant 1978, la rougeole était une maladie bénigne qui contribuait à construire le système immunitaire de l’enfant et qui s’éteignait d’elle-même. Les parents souhaitaient même que leur enfant fassent la rougeole car elle leur procurait une immunité pour la vie. C’est en 1978 que le vaccin ROR fit partie de la panoplie de vaccins destinés aux enfants. A cette époque, les enfants devaient recevoir 3 doses de vaccin alors que l’incidence de la maladie avait déjà baissé de 90%.

Après environ une dizaine d’années, de nombreux incidents du type de ceux que nous avons repris ci-dessus commencèrent à apparaître un peu partout dans le pays – des groupes d’enfants attrapaient la rougeole après avoir été vaccinés. Ils faisaient la maladie même que le vaccin était sensé leur éviter. Pareils exemples continuent à se passer encore aujourd’hui.

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Tout d’abord cela signifie que le vaccin n’est pas vraiment efficace. Il ne confère pas l’immunité contre la rougeole que l’on est supposé en attendre et que la publicité annonce.

Il nous faut en second lieu aussi examiner ce que représente la maladie atypique. C’est là le terme que les scientifiques utilisent pour décrire une maladie provoquée par les vaccins. Il convient d’avoir à l’esprit que pour tous les vaccins les fabricants n’utilisent jamais le véritable microbe ou virus de la maladie « sauvage ». En lieu et place ils utilisent une forme mutée en laboratoire du microbe naturel qui a été rendue plus réactive et qui de ce fait provoque une réponse immunitaire plus forte. C’est là ce qu’on retrouve dans le vaccin. Ainsi donc, au travers des vaccinations de masse avec des pathogènes mutés, nous créons des formes de nouvelles maladies qui ne seraient pas apparues comme telles dans la nature. Ce sont les versions atypiques de la maladie originelle.

C’est en fait ce que nous voyons au cours de ces épidémies : une maladie fabriquée par l’homme. Le problème réside dans le fait que les versions atypiques sont beaucoup plus dangereuses que la version « douce » originelle, avec des taux plus élevés de décès et de complications. Tout un chacun sait que la rougeole de l’adulte est une maladie potentiellement beaucoup plus dangereuse que la maladie originelle de l’enfance.

Il y a pire : les adultes qui attrapent la forme originelle douce de la version infantile de la rougeole pourraient ne pas être immunisés contre la nouvelle version Frankenstein créée pour une vaccination de masse non justifiée, alors que cette maladie a pendant des dizaines d’années contribué à construire le système immunitaire des enfants. Vous comprenez maintenant ?

Les vaccins ROR rapportent un milliard de dollars par an !

Les statistiques nous amènent à penser qu’un enfant aurait plus de chances d’attraper la rougeole du vaccin lui-même que de ne pas se faire vacciner…

http://www.thedoctorwithin.com/