Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Boire à 60 ans favorise l’apparition d’AVC
Boire à 60 ans favorise l'apparition d'AVC
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
12 septembre 2012 | 11 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Boire à 60 ans favorise l’apparition d’AVC

Boire à 60 ans favorise l'apparition d'AVC

Certains médecins indiquent que la dégustation d’un verre de vin quotidien peut-être bon pour la santé. Mais au delà, une certaine retenue va de soi… Si la prévention routière répète que « trois verres d’alcool, bonjour les dégâts », pour les personnes âgées de 60 ans et plus la ligne rouge serait franchie dès le quatrième verre. Passé cet âge, en effet, la consommation régulière d’alcool atrophie et fragilise le cerveau, renforçant aussi le risque de faire un arrêt cardio-vasculaire (AVC). Cette constatation a été effectuée lors d’une étude menée par une équipe de médecins du CHU de Lille et publiée le 11 septembre dernier dans la revue Neurology.

La stupéfaction est de mise au sein du personnel dédié à l’unité neuro-vasculaire du CHRU de Lille. En effet, les 137 personnes âgées d’au moins 60 ans et qui y ont été hospitalisées de novembre 2004 à mars 2009 pour un accident vasculaire cérébral (AVC) hémorragique avaient toutes un point en commun : Elles buvaient au moins quatre verres d’alcool par jour. Et l’effet a été mesuré au scanner : Le cerveau des patients leur donne 14 années de plus. Le professeur Charlotte Cordonnier, qui a rassemblé les données de ces patients, fait part du constat : « Même si leur bilan sanguin est normal, ces personnes sont victimes d’un vieillissement cérébral accéléré ».

Charlotte Cordonnier relate ainsi le danger auquel sont exposés les seniors buveurs : « Dans 80% des cas, c’est une artère qui se bouche et le risque de mourir est alors de 10 à 13%. Mais si une hémorragie a lieu, la probabilité monte à plus de 40% ». Chez les buveurs d’alcool réguliers, s’accordant quatre verres ou plus par jour, des hémorragies cérébrales ont lieu en moyenne 14 ans plus tôt que chez les non-buveurs. Et le professeur Cordonnier, poursuit avec la même éloquence : « L’accident survient préférentiellement dans les zones profondes du cerveau, là où se trouvent les petites artères perforantes, celles qui sont les plus vulnérables ». Paradoxalement, cette catégorie de patients victimes d’AVC présente davantage de chances de survie que les autres, tout simplement parce que ces personnes ont en moyenne 14 ans de moins que les non-buveurs lorsque l’AVC est constaté.
 
Comme le rappelle la Haute Autorité de Santé (HAS), ce sont 130 000 personnes qui, chaque année dans l’hexagone, sont atteintes d’AVC. Et ces accidents aboutissent à 40 000 décès par an, soit la seconde cause de mortalité chez la femme, et la troisième chez l’homme. Revenant sur la consommation d’alcool, Charlotte Cordonnier déplore le manque de conscience des Français : « On ne s’en rend pas compte, mais chez beaucoup de personnes deux verres de vin à midi et deux verres de vin le soir sont devenus un rituel », et c’est donc le cinquième verre, le "petit extra", qui devient chez certains la petite entorse au quotidien.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
(IP:xxx.xx8.205.188) le 12 septembre 2012 a 23H11
 (Visiteur)

Les médecins ne s’accordent pas du tout sur le fait que boire un verre de vin par jour est bon pour la santé, ceux qui s’accordent sur cela sont les vendeurs de vin qui ont manipulés l’information et les études à ce sujet, l’alcool est mauvais pour la santé, point final, faut pas déconner.

1 vote
(IP:xxx.xx1.170.140) le 13 septembre 2012 a 09H26
 (Visiteur)

Entièrement d’accord avec le commentaire précédent. Un seul verre par jour peut être nocif !

2 votes
par scar (IP:xxx.xx3.175.186) le 14 septembre 2012 a 14H25
scar (Visiteur)

Et fumer c’est meilleur peut-être ?? Moi je dis profitons de la vie !! on en a qu’une !! il faut s’amuser. Si on commence à écouter un tel et un tel autant se flinguer tout de suite !! Et puis les médecins ils doivent pas cracher dessus non plus. Non ?? Moi je bois tous les week-end et je continuerai tant que je pourrai. Par contre la semaine pas une goutte.

0 vote
(IP:xxx.xx0.70.46) le 14 septembre 2012 a 13H53
 (Visiteur)

Intéressant ! Mais qu’en est-il de 3 verres par Jour ? et de 2verres ?...Pourquoi le Professeur Charlotte Cordonnier n’a t’elle pas utilisé les données sur les 562 patients (qu’elle a utilisé pour cet article) pour analyser l’effet de moindre dose d’alcool ? D’ailleurs, il me semble important de préciser qu’il est question de plus 300g d’alcool par semaine et non pas "plus de 4 verres de vin". Appétitif, alcools forts sont a prendre en compte

0 vote
par Gars d’Affi (IP:xxx.xx8.170.44) le 15 septembre 2012 a 09H59
Gars d'Affi (Visiteur)

« il me semble important de préciser qu’il est question de plus 300g d’alcool par semaine et non pas "plus de 4 verres de vin" »

En effet !

Un verre de vin standard fait environ 10cl. A 14º en moyenne c’est donc 1,4cl d’alcool, et quatre font donc (arrondissons) 6cl d’alcool, le poids spécifique de l’alcool étant de 0,8 cela nous fait 4,8 grammes par jour et donc 33,6g par semaine et non pas 330 grammes. 330 grammes d’alcool par semaine ce serait ... 40 verres de vin par jour !

La savante professeur de médecine à la source de cette mirobolante étude se révèle donc infoutue de faire la différence entre alcool et boissons alcoolisées, vérifiant ainsi la sagesse populaire qui nous apprend que Cordonnier est la plus mal chaussée.

0 vote
par plemeut (IP:xxx.xx9.184.28) le 15 septembre 2012 a 15H07
plemeut (Visiteur)

1,4 cl= 14 ml = 14 g Même si la méthodologie de l’étude reste à discuter, il n’ y a pas erreur sur ce point.

Pour la méthode, par exemple : 25% des AVC hémorragiques buvaient plus de 4 verres par jour. Si ces consommateurs ont moins de 25% dans la population, il y a sur-risque. Si ces consommateurs sont plus de 25% dans la population générale, il y a ... sous-risque...

De toute façon, pour préserver ses artères, il vaut mieux l’activité physique que le sport.

0 vote
par pissefroid (IP:xxx.xx8.56.39) le 14 septembre 2012 a 14H25
pissefroid (Visiteur)

Est-ce le vin, jus de raisin fermenté ou l’ensemble des produits chimiques utilisés pour sa fabrication ????

2 votes
par jacques (IP:xxx.xx2.251.156) le 14 septembre 2012 a 14H59
jacques (Visiteur)

Chouette il me reste quelques belles années pour faire la fête...

2 votes
par Abou Antoun (IP:xxx.xx2.236.121) le 14 septembre 2012 a 19H15
Abou Antoun (Visiteur)

Ouf ! j’ai passé le cap des 60. On peut donc y aller tranquille.

1 vote
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 17 septembre 2012 a 22H02
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

tres bon le commentaire.

0 vote
par lemiere (IP:xxx.xx1.100.26) le 15 septembre 2012 a 12H20
lemiere (Visiteur)

En effet, et on peut s’interroger sur la promotion sur le pif faite quasiment tous les jours dans les journaux télévisés....