Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Bactérie tueuse : Nora Berra mène l’enquête
Bactérie tueuse : Nora Berra mène l'enquête
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
1er septembre 2011
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Bactérie tueuse : Nora Berra mène l’enquête

Bactérie tueuse : Nora Berra mène l'enquête

Mystère dans les brancards… Les cinq décès survenus à l’hôpital privé Jacques Cartier de Massy, dans l’Essonne, occasionnent une véritable polémique, que les médias ne manquent pas de relayer. Et deux services des urgences seraient fermés. Au cœur de cette crise sanitaire se trouve une bactérie multirésistante, Klebsiella pneumoniae. Cette souche résistante aux antibiotiques, qui avait été retrouvée chez 18 patient de la clinique, avait d’abord été hâtivement incriminée dans les cinq décès, avant d’être disculpée par les autorités sanitaires. Alors que règnent méfiance et confusion dans les couloirs de l’institut hospitalier, la secrétaire d’Etat à la Santé, Nora Berra, s’est montrée déterminée à « vouloir ouvrir une enquête ».

CareVox a fait état du sérieux de la situation à la clinique privée Jacques Cartier de Massy le 30 août dernier. Le jour suivant, Nora Berra adoptait le regard énigmatique de l’inspecteur de police en tapant du poing sur la table. Pour le quotidien Le Parisien, elle a estimé que la situation était suffisamment critique pour adopter plusieurs mesures. La secrétaire d’Etat à la Santé désire ainsi avant toute chose que « l’agence régionale de santé Ile-de-France puisse établir avec exactitude ce qui s’est passé dans cet hôpital, et pointer des manquements éventuels ».

Comme le soupçonne Norra Berra, le flou demeure en certains points. Le Parisien avait révélé le 30 août que « le décès d’un nourrisson, suite à une infection occasionnée par Klebsiella pneumoniae, le 22 juillet dernier, n’aurait pas été signalé préalablement par la clinique de Massy au ministère de la Santé ». Mais l’agence régionale de santé, qui vient d’investir l’hôpital, a informé les journalistes du quotidien que « la souche exacte de la bactérie, dans ce cas présent, serait d’une nature différente de celle dont il est communément question  ». L’agence se penche par ailleurs sur le rappel des 180 patients effectué par les services de l’hôpital de Massy en s’interrogeant sur ce faible nombre, « alors que l’ensemble des patients et des soignants auraient pu être contactés ».
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté