Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Bactérie tueuse : « Vive préoccupation » à Berlin
Bactérie tueuse : «Vive préoccupation» à Berlin
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
26 mai 2011
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Bactérie tueuse : « Vive préoccupation » à Berlin

Bactérie tueuse : «Vive préoccupation» à Berlin

L’Union européenne a mis en garde, le 25 mai, toutes les personnes qui se sont rendues récemment en Allemagne ou qui comptent s’y rendre dans les prochaines semaines. Il convient en effet de faire preuve de vigilance face à une bactérie du nom d’E. coli enterohémorragique (Eceh), un agent pathogène qu’il n’est pas facile de distinguer de l’E. coli normal. Cette bactérie présente dans les aliments crus ne cesse de se propager en occasionnant des maux de tête et des troubles digestifs graves relatifs au syndrome hémolytique et urémique (SHU). Elle aurait causé la mort de quatre personnes. Le ministère allemand de l’agriculture se dit « extrêmement préoccupé ».

Le porte-parole de la Commission européenne en charge des questions de santé, Frédéric Vincent, a fait savoir dans un communiqué qu’ « il n’y aurait pas pour l’heure d’éléments indiquant une contagion à d’autres pays, mais des cas suspects de personnes ayant récemment séjourné en Allemagne sont en cours d’examen en Suède, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas ». Les autorités sanitaires, qui souhaitent en premier lieu « identifier les cas potentiels liés à cette maladie pour éviter la propagation », appellent à la prudence chez les personnes se rendant en Allemagne : « Face aux symptômes tels que des diarrhées accompagnées de saignement, il convient de consulter un médecin immédiatement ». C’est dans le nord de l’Allemagne, en particulier, qu’il conviendrait de se méfier.

L’infection serait causée à l’origine par des salades, des concombres, des tomates et de la viande hachée crue. La ministre belge de l’Agriculture, Sabine Laruelle, croit savoir que le foyer de bactéries proviendrait de concombres importés d’Espagne, mais le ministère allemand de l’agriculture et de la consommation, par la voix d’Ilse Aigner, a fait passer un message de vigilance globale. Et celui-ci a été relayé par l’Institut Robert-Koch, responsable outre-Rhin de la veille sanitaire, qui a précisé que quatre personne seraient décédées en mangeant un ou plusieurs de ces aliments, crus, même le lien entre ces morts et la bactérie n’a pas (encore) été formellement établi. 140 cas de SHU auraient été dénombrés. Toutes les victimes seraient des femmes. L’Institut Robert-Koch recommande de laver les fruits et légumes et de les cuire, pendant 10 minutes au moins, à 70 degrés.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté