Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Allergies respiratoires : Des logements à haut risque !
Allergies respiratoires: Des logements à haut risque !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
22 novembre 2011
Auteur de l'article
Bien-être et santé, 172 articles (Magazine Santé)

Bien-être et santé

Magazine Santé
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
172
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Allergies respiratoires : Des logements à haut risque !

Allergies respiratoires: Des logements à haut risque !

L’air de nos intérieurs provoque plus d’allergies que l’air extérieur des villes ou des campagnes ! En cause les acariens surtout, mais aussi moisissures, blattes, poils de chat, peintures… L’air de nos intérieurs provoque plus d’allergies que l’air extérieur des villes ou des campagnes ! En cause les acariens surtout, mais aussi moisissures, blattes, poils de chat, peintures…

Il y a toutes sortes d’allergies, mais celles qui sont directement liées aux maisons et aux appartements sont de plus en plus nombreuses.
 

Identifier les allergènes

  • Acariens
Invisibles à l’œil nu, de la famille des araignées, ils viennent largement en tête des allergènes présents dans les intérieurs et sont responsables, en France, de 75 % des allergies respiratoires. La rhinite allergique qu’ils provoquent est perannuelle (tout au long de l’année) même si les acariens font leur rentrée en automne et au début de l’hiver, quand les fenêtres sont souvent fermées et le chauffage remis en marche, conditions idéales pour leur prolifération… Comme ils apprécient chaleur et humidité, ils se nichent volontiers dans les matelas, sommiers, oreillers, couettes, meubles rembourrés, moquettes, tapis, peluches…
On parle souvent d’allergie à la poussière de maison, mais le plus souvent il s’agit d’une allergie aux acariens qui se nourrissent de squames humaines et animales, de résidus alimentaires et de moisissures, présents dans la poussière. L’allergie est provoquée par les protéines contenues dans les déjections et sécrétions des acariens, non par les animaux eux-mêmes. Même morts, ils sont encore allergisants !
 
  • Blattes ou cafards
Encore une allergie perannuelle et encore des animaux prolifiques,
aimant l’humidité et la chaleur et dont les particules allergisantes sont véhiculées par la poussière de maison. Contrairement à ce que l’on croit souvent, ces insectes ne sont pas réservés aux habitations vétustes et mal entretenues. On les trouve dans les gaines de ventilation, les canalisations, les locaux vide-ordures, d’où ils passent facilement d’un appartement à l’autre, ainsi que dans les salles de bains et surtout les cuisines où ils se nourrissent le plus souvent la nuit.
 
  • Moisissures
Elles se développent dans les locaux humides, mal ventilés et sombres, sur les murs (papiers peints, peintures) et les châssis de fenêtres, ou encore sur la terre des plantes d’intérieur ou dans les matelas. Les plus fréquentes : Aspergillus et Penicillium toute l’année, Alternaria et Cladosporium surtout l’été.
 
  • Animaux de compagnie
Le chat est le plus allergisant, l’allergie n’étant pas due aux poils eux-mêmes, mais à une substance sécrétée au niveau de sa peau, présente aussi dans la salive, l’urine et les squames, et qui se répand un peu partout. On peut devenir allergique au chat sans contact direct… La sensibilisation au chien est moins fréquente. Autres animaux de compagnie à risques : les rongeurs (lapin, cobaye, hamster, souris, rat), les oiseaux (perroquet, perruche, canari) et tous les animaux aujourd’hui à la mode : gerbille, chinchilla, tortue, lézard, batraciens, reptiles…
 
  • Plantes vertes
Les allergènes des ficus, en particulier Ficus benjamina, mais aussi papyrus, gypsophiles, mimosas, véhiculés par la sève, se déposent à la surface des feuilles et accrochent des particules de poussière qui se dispersent ensuite dans l’atmosphère ou sur les mains.
 
  • Peintures, colles
L’allergie aux gants de ménage en latex est connue. Mais produits d’entretien, parfums et déodorants en sprays qui répandent quantité de microparticules dans l’air, produits chimiques, notamment le formaldéhyde, présents dans de nombreuses peintures et colles (meubles en aggloméré, parquets et revêtements
de sol, rideaux) sont également très allergisants.
 
Cliquer sur l'image pour agrandir
 
 
 
Cet article est extrait en exclusivité du magazine Bien-être & Santé - Tous droits réservés
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté