Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Aller aux toilettes : un calvaire pour 40% des gens
Aller aux toilettes : un calvaire pour 40% des gens
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
18 novembre 2011 | 2 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 602 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
602
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Aller aux toilettes : un calvaire pour 40% des gens

Aller aux toilettes : un calvaire pour 40% des gens

Samedi 19 novembre, c’est la journée mondiale des toilettes. Cela peut prêter à rire mais environ 40 % de la planète, soit 2.6 milliards de personnes, n’a pas encore accès à des toilettes dignes de ce nom. L’objectif est donc de sensibiliser à l’importance de bonnes conditions sanitaires afin d’améliorer la santé publique, en particulier dans les pays les plus pauvres.

 
 
Q1 : Réponse C : 3. Nous passons 3 ans de notre vie aux toilettes à raison d’une fréquentation de 6 à 8 fois par jour en moyenne, soit 2500 fois par an. Source
 
Q2 : Réponse C : 60%. D’après plusieurs sondages, 60 % des femmes préfèrent se retenir plutôt que d ‘utiliser des toilettes publiques.
 
Q3 : Réponse B : Non. Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas de risque de contracter une infection si l’on s’assoit sur la cuvette de toilettes que l’on ne connaît pas. Les microbes et virus ne nous sautent pas dessus, et nos propres germes nous protègent des bactéries environnantes. Pas la peine donc d’exploser le papier toilette ! Source
 
Q4 : Réponse B : 76.5 % des Français déclarent se laver les mains après être passés aux toilettes loin derrière les allemands ou les finlandais qui le font dans 89 % des cas. Source
 
Q5 : Réponse C : 1 chance sur 3. Les expériences montrent que si vous serrez la main d’une personne qui a été aux toilettes sans se laver les mains, vous avez une chance sur trois de vous retrouver avec des germes fécaux dans la bouche, et ¾ de chances sur les mains. Sympathique n’est-ce pas ? Source
 
Q6 : Réponse C : 56 %. Une étude menée en 2008 sur 26 000 élèves par l’ONS (Observatoire national de la sécurité des établissements) dans les écoles françaises révélait que 38,5% des élèves ne les utilisaient qu'occasionnellement quand ils ne peuvent pas faire autrement" et 7,2% "disaient ne jamais les utiliser, dont presque la moitié étaient pourtant demi-pensionnaires". Le rapport concluait qu’ « Une portion non négligeable (d'élèves) paraît présenter des pathologies en rapport avec la non-fréquentation des toilettes : constipation aiguë ou chronique (15,1%), infection urinaire (21,6%) » Source 
 
7. Réponse B : Non. Savoir si lire aux toilettes est bon ou mauvais pour notre santé a intéressé bon nombre de chercheurs. Certains supposent que cela est bénéfique, mais une étude israélienne menée en 2009 n’a pas réussi à démontrer les bienfaits de la lecture au lieu d’aisance sur la constipation et les hémorroïdes. On constaterait toutefois un chouïa de constipation en moins pour les lecteurs mais un tantinet d'hémorroïdes en plus, bref rien de significatif. Source 1
Toutefois, selon d’autres experts de l’hygiène, les adeptes de cette pratique sont susceptibles de laisser des matières fécales sur le livre ou le journal en question, qui pourront ensuite être transmises à d’autres lecteurs… En réalité, le risque est bien plus grand si l’on envoie des SMS ou que l’on téléphone dans les cabinets. Un téléphone sur six serait ainsi contaminé par de la matière fécale. Source 2
 
8. Réponse A : Oui. Une personne valide a tout à fait le droit d’utiliser les toilettes pour handicapés. Contrairement aux idées reçues, cela n’est pas interdit, et n’est pas passible d’une amende comme pour les places de parking réservées ! Toutefois, les personnes handicapées sont prioritaires et peuvent légitimement s’abstenir de faire la queue.
La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
5 votes
par dom y loulou (IP:xxx.xx2.17.143) le 19 novembre 2011 a 12H17
dom y loulou (Visiteur)

que d’aveuglement et de croyances quasi fanatiques jusqu’aux chiottes en ce début de XXIe

et bien nous on apprend que tout notre réseau d’eau dite "potable" qu’on a tué avec du chlore plutôt que de la vivifer avec dde l’ozone, ce qui reviendrait au même question bactéries sauf que l’ozone nous donnerait une meilleure santé quand le chlore nous tue autant qu’il tue les bactéries et qu’il empêche l’eau de se cristalliser, ce qui en fait des eaux-mortes, pas vivifiantes et destructurantes pour le corps humain et vous voulez faire croire que ce serait un cadeau d’apporter cela partout ?

car nous apprenons que le réseau est fait de tuyauteries trop petites et qu’il n’y a rien à faire, à chaque pluie les stations de pompage débprdent et la merde descend dans les rivières dans le canton de Genève

intolérable

alors vous voir vanter de vouloir amener cette folie d’apprendre à CHIER SUR L’EAU et amener des réseaux d’eaux MORTES ailleurs est quasi criminel, même si probablement votre article part d’un bon sentiment

les toilettes sèches sont ce qu’il y a de plus adapté à la nature

on chie dans les cendres ou la sciure

on utilise le porteur de vie pour se laver et pas pour charier nos ordures

transposez autant que vous voulez

tout le système d’épuration des eaux que nous polluons d’abord massivement est abscon et nous donne de l’eau dite "potable" mais qui sape notre système immunitaire.

0 vote
par clostra (IP:xxx.xx4.172.213) le 19 novembre 2011 a 14H16
clostra (Visiteur)

Bonne question qui devrait passer avant l’industrie pharmaceutique...

La prévention dans ces "pays aux toilettes inexistantes" commence par la construction de toilettes et surtout peut-être par la "culture" des toilettes (car, "aller" dans la nature n’est sans doute pas un calvaire, mais quelque chose de "naturel" je raconterais bien une anecdote qui me fait encore rire d’un cousin d’ami en voyage en France venu en visite chez moi qui s’est "éclipsé" à la sortie de l’immeuble dans un "endroit" - on dit "petit coin" - où donnent une bonne centaine de fenêtres...)

Donc : les toilettes pour préserver la qualité de l’eau sous forme de forages et surveillance de la qualité.

Dans mon enfance, en vacances, nous faisions de la barque sur l’Eure où donnaient tous les cent mètres, je ne dis pas quoi qui nourrissait les poissons...


Un message, un commentaire ?
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)
  • [Se connecter]