Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Alerte au virus zika en France ? Il est moins dangereux que la dengue et le chikungunya
Alerte au virus zika en France ? Il est moins dangereux que la dengue et le chikungunya
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
17 août 2015
Auteur de l'article
mackysanogo, 31 articles (Rédacteur)

mackysanogo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
31
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Alerte au virus zika en France ? Il est moins dangereux que la dengue et le chikungunya

Alerte au virus zika en France ? Il est moins dangereux que la dengue et le chikungunya

Le zika virus est connu depuis longtemps car il a été décrit dans les années 1940. S’il fait parler de lui en ce moment, c’est parce que des cas ont été recensés ces dernières années dans le Pacifique et plus récemment encore, au Brésil.

Il semble donc que le zika virus se déplace et qu’il puisse atteindre les départements français d’Amérique, la Réunion et Mayotte, voire la métropole prochainement, comme l’indique le Haut Conseil de la santé publique dans un rapport.

Ce virus se transmet par déplacements internationaux

Ce virus appartient à la grande famille des arbovirus et il est transmis par les Aedes (A albopictus qui ne sont autres que les moustiques tigres et A aegypti) qui sont aussi les vecteurs des virus responsables de la dengue et du chikungunya.

La transmission de ce virus est due aux déplacements internationaux. Les moustiques peuvent en effet se déplacer dans les pneus de voiture ou dans les soutes des avions.

Mais certains touristes peuvent également déplacer la maladie. Prenons l’exemple d’un Français en voyage à l’étranger, qui se fait piquer par un moustique tigre porteur du zika virus. Il devient infecté, et le virus est présent dans le sang ;

Lorsqu’il revient en France, il peut se faire piquer par un autre moustique tigre non contaminé et ainsi l’infecter. Ce moustique peut alors s’attaquer à d’autres individus et leur transmettre le virus.

Fièvre, courbatures et éruption cutanée

Lorsqu’une personne est touchée par le zika virus, elle développe certains symptômes proches de ceux de la dengue et du chikungunya, comme de la fièvre, des courbatures ou encore une éruption cutanée.

Mais contrairement à ces deux maladies, le zika virus ne provoque pas d’hémorragies ou de douleurs articulaires durables. Ses conséquences ne sont donc pas aussi graves.

Cependant, il peut y avoir des formes plus sérieuses de la maladie chez des sujets plus fragiles, comme les personnes immunodéprimées ou les femmes enceintes, et on signale une fréquence un peu inhabituelle de syndrome de Guillain-Barré dans les zones où circule le virus (paralysies réversibles).

Pour lutter contre ces symptômes, il n’y a rien d’autre à faire que de prendre du paracétamol et d’attendre. L’aspirine est déconseillée, car là où il y a zika virus, il peut aussi y avoir la dengue et l’aspirine est déconseillée contre cette maladie, à cause des risques d’hémorragie.

T-shirt long et répulsifs pour prévenir

La meilleure solution pour lutter contre le zika virus reste donc la prévention.

Pour éviter de se faire piquer par un moustique tigre, les vêtements sont des bonnes protections. Il faut savoir que contrairement aux moustiques responsables du paludisme, qui n’agissent que le soir et la nuit, les moustiques tigres piquent le jour. Il est donc conseillé de porter des t-shirt à manches longues et des pantalons.

Les répulsifs corporels et les répulsifs pour l’habitat peuvent également être efficaces pour éloigner les moustiques et donc prévenir le zika virus, tout comme l’utilisation d’une moustiquaire la nuit.

Pour empêcher la propagation des moustiques tigres, il est également conseillé de ne pas laisser d’eau stagnante chez soi ou dans son jardin, car un simple seau d’eau peut se transformer en gîte larvaire.

Mettre en garde les Français

Si le Haut Conseil de la santé publique met en garde contre le zika virus, alors qu’il n’est pas encore arrivé en France, c’est pour pousser à la vigilance du corps médical et de la population.

Il s’agit d’une réflexion générale sur le risque des maladies vectorielles, après des cas de dengue et de chikungunya. depuis que le moustique tigre s’est implanté en France. Le HCSP recommande donc de penser au zika virus chez des voyageurs revenant du Brésil, des départements français d’Amérique présentant des signes cliniques évocateurs, de pratiquer les tests diagnostiques sanguins adaptés, et de mettre le patient suspect à l’abri des moustiques pendant la période de fièvre, pour éviter qu’il puisse être source de propagation secondaire autochtone.

Il est donc important de lutter contre ces vecteurs du virus et de mettre en garde les Français.

 

 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Virus Dengue Chikungunya