Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Alerte au solvant toxique dans les pressings
Alerte au solvant toxique dans les pressings
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
17 février 2012
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Alerte au solvant toxique dans les pressings

Alerte au solvant toxique dans les pressings

Le perchloroéthylène, un solvant encore utilisé dans 90% des pressings pour le nettoyage à sec, pourrait être à l’origine du décès d’une femme à Nice. Les associations demandent l’interdiction de ce composé volatil, nocif pour les employés des blanchisseries. Le perchloroéthylène présenterait un risque de toxicité pour le système nerveux central, les reins, le fois, le système immunitaire et hématologique et le système de reproduction.

José-Anne Bernard était âgée de 72 ans lorsqu’elle est morte, le 25 décembre 2009, à son domicile niçois, un appartement situé juste au dessus d’un pressing. La justice n’a pas encore établi formellement si l’intéressée a été empoisonnée par les émanations de perchloroéthylène, ce solvant bien connu des professionnels des blanchisseries, qui peut effectivement être mortel et qui a déjà été interdit dans les nouveaux pressings au Danemark et aux Etats-Unis. Mais les soupçons pèsent. Une autopsie a révélé qu’il y avait du perchloroéthylène dans tous les organes de la septuagénaire à l’exception de l’estomac.

Et le fils de la disparue peste aujourd’hui encore : « Les odeurs ont envahi son appartement dès que le pressing a été installé, en mars 2008. 25 courriers ont été envoyés à la mairie, la préfecture, la médecine du travail, l’inspection du travail, mais rien n’a été fait ». L’instruction est en cours, et le gérant de la blanchisserie visée a été mis en examen. Il est vrai que le perchloroéthylène est classé comme un cancérogène probable depuis 1995 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Sur ce, André Cicolella, chercheur en santé environnementale et cofondateur de l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement (AFSSE), précise à ce sujet que « les normes d’exposition aux solvant ont été fixée par l’OMS à 250 µg/m3, mais les riverains des pressings sont en moyenne exposés à 2000µg/m3. Le calcul est vite fait  ». 

Il n’en faut pas plus pour que plusieurs associations pressent l’Etat « d’interdire le plus rapidement possible l’usage du perchloroéthylène dans l’hexagone ». Françoise Veillerette, présidente du Mouvement pour le droit et le respect des générations futures indique en outre que « le perchloroéthylène est utilisé dans neuf pressings sur dix en France, et il y a déjà une trentaine d’intoxications probables qui ont été recensées dans des villes comme Antibes, Aix-en-Provence, Paris, Dunkerque ou Montrouge ». Et l’intéressée ne décolère pas : « Si rien n’est fait, on sera obligé de lancer une action administrative pour carence fautive de l’Etat ». En guise d'écho, le ministère de l'Écologie a précisé qu'un directive était en cours de préparation.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté