Accueil du site
> Santé & Maladies
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Addictions des jeunes, une ressource pour agir
Addictions des jeunes, une ressource pour agir
note des lecteurs
date et réactions
13 janvier 2015
Auteur de l'article
INPES, 32 articles (Rédacteur)

INPES

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
32
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Addictions des jeunes, une ressource pour agir

Addictions des jeunes, une ressource pour agir

Aujourd’hui, si un jeune est concerné par une addiction ou cherche de l’information sur le sujet, il peut en parler à son médecin généraliste et/ou se rendre dans l’une des 400 « Consultations Jeunes Consommateurs » (CJC).

Animées par des professionnels des addictions et de l'adolescence (médecins, psychologues, éducateurs), elles accueillent gratuitement les jeunes de 12 à 25 ans ou leurs parents pour leur permettre de faire le point sur diverses consommations : alcool, cannabis, jeux vidéo, tabac, etc. Ce dispositif de proximité, confidentiel et gratuit, demeure méconnu des familles. C'est pourquoi, la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives, le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes et l'Inpes, lancent, à partir du 12 janvier 2015, à destination du grand public et des professionnels de santé une campagne pour mieux faire connaître les « CJC ».

Les CJC, une réponse aux conduites addictives des jeunes

En France, les niveaux de consommation de certaines substances psychoactives (alcool, tabac et cannabis) demeurent élevés chez les adolescents. Selon l’enquête OFDT/Escapad - 2011, les adolescents français de 17 ans sont :

  • 42% à avoir expérimenté le cannabis ; 
  • 42% à avoir consommé du tabac au cours du mois passé ;
  • 53% à avoir bu au moins 5 verres en une occasion au cours du mois passé.

Or, la précocité de l’expérimentation et de l’entrée dans la consommation accroît les risques de dépendance ultérieure et de dommages subséquents. Améliorer le repérage des usages à risque et agir avant qu’une addiction ne s’installe constituent donc un enjeu majeur de santé publique.

Les CJC, une réponse aux préoccupations des parents

La consommation de substances psychoactives est un réel sujet de préoccupation des parents, notamment lorsque les enfants entrent dans l’adolescence. Selon une enquête1 menée fin 2014 pour l’Inpes :

  • 94% des parents sont préoccupés par les pratiques potentiellement addictives que pourraient avoir leur adolescent ;
  • 40% des parents estiment que leur adolescent a une pratique addictive contre 19% des adolescents eux-mêmes.

Les pratiques addictives sont fréquemment abordées en famille. Lorsque l’adolescent a au moins une consommation problématique, le sujet devient source de conflit selon 25% des parents et 70% des adolescents.

Par contre, dans des situations de polyconsommation2http://www.inpes.sante.fr/70000/cp/..., les parents sont aussi nombreux que les jeunes à reconnaître un conflit entre eux : 61% des parents concernés et 68% des adolescents concernés.
Un quart des parents et des adolescents a déjà entendu parler de lieux destinés à accueillir les jeunes ou leur famille pour discuter des conduites addictives (surtout des structures de proximité ou des établissements de soins). En revanche, aucun d’entre eux ne cite spontanément les « Consultations Jeunes Consommateurs ». Seuls 16% des parents et 23% des adolescents ont déjà entendu parler des CJC, mais peu savent réellement de quoi il s’agit. Pourtant, aussi bien les parents que les adolescents s’accordent à dire que ce type de consultation est utile : 97% des parents et 90% des adolescents interrogés.

Une nouvelle campagne pour faire connaître et valoriser les CJC

Pour soutenir les familles face aux conduites addictives chez les jeunes, la Mildeca, le ministère des Affaires sociales, de la Santé et du Droit des femmes et l’Inpes lancent une campagne le 12 janvier 2015. Inscrite au titre du plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013-2017, cette campagne parachève le travail de renforcement de ce dispositif porté par les pouvoirs publics. La campagne présente la CJC comme étant une réponse simple, accessible et efficace aux questions des jeunes et aux inquiétudes de leur entourage. Ces consultations sont un espace d’échange pour les familles et les jeunes concernés par les conduites addictives. Elles visent à évaluer la consommation du jeune, afin de lui apporter une réponse adaptée : suivi en CJC, réorientation vers d’autres structures... L’objectif des CJC est d’aider les jeunes et leur entourage à agir avant que l’addiction ne s’installe.
Cette campagne grand public sera diffusée en TV du 12 janvier au 08 février 2015 (en Métropole et dans les DOM). Elle comprend trois spots télé (cannabis, jeux vidéo, alcool) qui renvoient vers la ligne de Drogue Info Service : 0 800 23 13 13. Les spots mettent en scène les visions caricaturales et fantasmées induites par des comportements potentiellement addictifs, et montrent comment les CJC peuvent être un lieu de retour au dialogue entre l’adolescent et son entourage.

La campagne comprend aussi un volet digital (bannières, intégration éditoriale, community management).

Affiches, dépliants, carte mémo … un ensemble de documents d’information a été créé à l’occasion de la campagne pour aider les professionnels de santé et l’ensemble des intervenants éducatifs, sociaux et sportifs à relayer le message auprès des jeunes. Ces différents éléments ont été envoyés à plus de 90 000 destinataires.

INPES
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Mots-clés :