Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
4 gestes pour profiter du soleil sans danger !
4 gestes pour profiter du soleil sans danger !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
22 juin 2009
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

4 gestes pour profiter du soleil sans danger !

4 gestes pour profiter du soleil sans danger !

Si le soleil est indispensable à la vie et à la santé, il peut aussi entraîner des dommages graves voire irréversibles. À la plage, à la montagne ou même en ville, nous sommes tous exposés au rayonnement solaire : certains gestes de prévention, très simples à mettre en œuvre, permettent de profiter des beaux jours en toute sécurité.

Risques solaires : profiter du soleil en toute sécuritéTenir à sa peau comme à la prunelle de ses yeux

En petite quantité, les ultraviolets (UV) émis par le soleil sont bénéfiques à la santé : ils favorisent la fabrication de vitamine D et dopent le moral. Mais une exposition excessive aux UV peut provoquer pour la peau des dommages importants voire mortels (coups de soleil, vieillissement prématuré, allergies et dans les cas les plus graves cancers). Les yeux peuvent aussi souffrir du soleil (ophtalmie, cataracte, dégénérescence de la rétine). Il est donc important de respecter quelques gestes essentiels pour que le soleil reste un plaisir.
 

Les 4 gestes essentiels pour profiter des beaux jours en toute sécurité

Entre les mois de mai et d’août, le rayonnement solaire est très intense. Pour se protéger efficacement des risques solaires, quatre moyens de protection peuvent facilement être appliqués par tous.
 
Connus par de plus en plus de Français, ils sont malheureusement encore trop peu appliqués :
  • Rechercher l’ombre et éviter le soleil entre midi et 16 heures. Moins de 50 %(1)des Français connaissent ce moyen de protection et seuls 28 % le mettent en œuvre.
  • Se protéger en portant t-shirt, lunettes de soleil (de norme CE 3 ou 4) et chapeau. 56 % des Français le connaissent et seuls 33 % l’appliquent.
  • Appliquer régulièrement de la crème solaire. (toutes les 2 heures et après chaque baignade). Moins de 20 % des Français le savent et seuls 8 % l’appliquent.
  • Protéger encore plus les enfants : Les parents protègent plus leurs enfants qu’ils ne se protègent eux-mêmes mais cela reste toutefois insuffisant. Pour exemple, seul un tiers des parents déclare éviter d’exposer leurs enfants au soleil aux heures les plus chaudes.

Vrai / Faux du soleil

Les séances d’UV en cabine de bronzage préparent la peau au soleil.
FAUX ! Le bronzage artificiel n’a pas d’effet protecteur et ne prépare pas la peau au bronzage. Au contraire, les UV artificiels reçus en cabine de bronzage ne font que s’ajouter à ceux reçus du soleil et augmentent le risque de cancer. La fréquentation des cabines de bronzage est donc fortement déconseillée.

La crème solaire suffit à protéger la peau du soleil.
FAUX ! Même les produits solaires les plus efficaces ne filtrent pas la totalité des UV : “l’écran total” n’existe pas. Par exemple, appliquée dans les doses recommandées, une crème solaire indice 50+ laissera encore passer 2% des UV. Son utilisation ne permet donc pas de s’exposer plus longtemps.
 
Même bronzé, il faut continuer de se protéger.
VRAI ! Le bronzage est une « barrière » naturelle fabriquée par la peau pour se protéger du soleil. Elle représente un indice de protection entre 3 et 5, mais est superficielle et ne filtre qu’une partie des UV. Une peau bronzée est moins sensible aux coups de soleil, mais n’est pas protégée contre le risque de cancer.

Le risque n’est pas lié à la sensation de chaleur mais à l’intensité des rayons UV.
VRAI ! Méfiez-vous des fausses impressions de sécurité lorsqu’il fait plus frais, sous un ciel nuageux ou avec du vent car les UV passent !

Le danger vient uniquement des coups de soleil.
FAUX ! Il vient également des « doses » d’UV reçus tout au long de la vie. A chaque nouvelle exposition sans protection, les UV reçus s’accumulent et augmentent les risques pour la peau et les yeux.
 

La réverbération du sol augmente l’exposition avec une intensité variable
VRAI ! L’herbe, la terre et l’eau réverbèrent moins de 10% du rayonnement UV alors que cette proportion peut atteindre 80% pour la neige fraîche, environ 15% pour le sable sec d’une plage et 25% pour l’écume de mer.
 
 
 
 
La rédaction CareVox

POST-SCRIPTUM

  • Pour en savoir plus :
    L’Inpes met à la disposition des Français deux outils pratiques qui présentent les risques solaires et leurs moyens de protection. La brochure « Risques solaires, ce qu’il faut savoir pour que le soleil reste un plaisir », disponible dans les pharmacies, les offices de tourisme, aux péages d’autoroute certains week-end et téléchargeable sur le site www.inpes.sante.fr et le site internet www.prevention-soleil.fr seront disponibles dès la mi-juin.

SOURCES

  • [1] Chiffres issus du Baromètre cancer 2005 de l’Inpes et de l’étude Inca (2007).
    Source : Communiqué de presse de l'INPES, 22 juin 2009
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Risques Soleil