Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
180 millions d’euros pour combattre les maladies rares
180 millions d'euros pour combattre les maladies rares
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
1er mars 2011
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 597 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
597
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

180 millions d’euros pour combattre les maladies rares

180 millions d'euros pour combattre les maladies rares

Un plan d’aide de 180 millions d’euros pour la recherche contre les maladies rares a été lancé par le gouvernement. Les associations sont cependant sceptiques sur son financement.

Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et Nora Berra, secrétaire d’Etat chargée de la Santé, ont présenté le 28 février dernier le plan 2011-2014 pour lutter contre les maladies rares. Révélé lors de la quatrième Journée internationale des maladies rares, il s’agit du second plan du genre. 47 mesures sont ainsi dévoilées pour venir à bout de ces pathologies dont sont victimes plus de trois millions de français. Une enveloppe de 180 millions d’euros sera consacrée à cette opération.

C’est davantage que les 100 millions d’euros qui avaient été investis dans le premier plan, lancé en 2005 par Xavier Bertrand, et qui, déjà, avait rendu possible de quadrupler le financement des projets de recherches entre 2002 et 2008. Les experts auront fort à faire. Nora Berra a confirmé que « ce nouveau plan est articulé autour de trois axes forts : améliorer la qualité de la prise en charge des patients, développer la recherche et amplifier les coopérations européennes et internationales afin de mettre commun l’expertise, les expériences et les ressources disponibles pour chacune des 7 000 maladies rares recensées, dont 80% ont une origine génétique ».

Valérie Pécresse confirme de son côté que « le plan prévoit la création d’une fondation scientifique des maladies rares permettant à toute personne impliquée de travailler ensemble à des degrés divers », c’est à dire chercheurs, associatifs, investisseurs et fonction publique. De leur côté, l’AFM, l’Alliance maladies rares et Eurordis ont dénoncé dans un communiqué ce qu’ils qualifient de « plan en demi teinte », en montrant leur inquiétude au sujet de « larges imprécisions », notamment par rapport aux moyens financiers engagés.
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté