Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
10 milliards d’économie sur la Sécurité sociale ? Proposons l’ordonnance des 3B !
10 milliards d'économie sur la Sécurité sociale ? Proposons l'ordonnance des 3B !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
15 avril 2014
Auteur de l'article
Giordan, 5 articles (Rédacteur)

Giordan

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
5
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

10 milliards d’économie sur la Sécurité sociale ? Proposons l’ordonnance des 3B !

10 milliards d'économie sur la Sécurité sociale ? Proposons l'ordonnance des 3B !
La Sécurité sociale représente un budget total d'environ 330 milliards d'euro, soit environ le cinquième du PIB de la France. Le gouvernement Valls veut faire 10 milliards d’économies. Pour le MEDEF, ce n'est bien sûr pas assez ! Ce syndicat patronal propose 25 à 30 milliards d’euros de diminution des dépenses d’assurance maladie obligatoire d’ici 2017. Et si on faisait mieux...
 
Dans ce contexte, les boucs-émissaires sont toujours bienvenus. On va jeter à la vindicte publique les médecins, trop dispendieux en actes et en médicaments ; on va couper sans distinction dans les soins hospitaliers. Les génériques seront mis à l’honneur. Pourquoi pas… Un dernier bouc-émissaire sera les arrêts de travail injustifiés pour maladie. Certes ce n’est pas très citoyen de frauder. Mais le compte n’y sera pas.
 
Pourtant d’autres pistes existent, elles sont de bon sens… Jamais, elles n’ont été promues, y aurait-il quelques raisons économiques cachées ? Ces mesures demanderaient seulement de sortir des habitudes. Elles passent par une éducation du corps… D’abord apprendre à ne pas consommer du médecin et du médicament au moindre bobo. Sans culture du corps et encouragé par les medias, le réflexe habituel est celui du… médecin… « On ne sait jamais, si des fois c’était grave… », comme si l’omnipraticien était toujours le plus pertinent en la matière. A sa suite, le médicament devient la potion magique ! Qu’est ce qu’un thérapeute qui ne fournit pas une ordonnance bien remplie ? Consommons sans compter !
 
 
Dans 95% des cas, le corps se régule, se répare, par lui-même et sans aucun apport extérieur. Juste un peu de repos ou de recul. Seulement un peu de conscience de ses ressentis. Pourquoi a-t-on encore si peu de connaissance de ses étonnantes capacités d’auto-soins. On pourrait même apprendre à renforcer ce haut potentiel.
 
90% de nos maux sont liés à seulement 4 paramètres principaux : une alimentation plus saine, un certain niveau d’activités, moins de stress et l’absence d’addictions (alcool, tabac, drogues, médicaments..), selon une des recommandations de l’OMS (2002). Et cela pourrait se résoudre facilement par les « 3B ».
 
3B non pas comme une super-vitamine, nécessaire au métabolisme ! Mais simplement par les 3B qui dépendent directement de nous : disons-le franchement « Bouffer, Bouger, B(aiser)… » !
 

L’ordonnance des 3B

Primo bien « bouffer »  ; pour être performant, y compris contre les maladies, le corps a besoin d’être bien nourri. Non pas en quantité mais en délicatesse.
 
Dès le petit déjeuner, des sucres « lents » - céréales, biscuits - fournissent le carburant de la matinée. Au dîner, pâtes, riz ou encore pois cassés, lentilles ou haricots secs peuvent venir à la rescousse pour apporter les sucres supplémentaires pour le restant de la journée. Ensuite, 80g de protéines, végétales ou animales, sont encore souhaitables, à répartir dans les 3 repas, car elles sont difficilement stockées. Le poisson, les œufs, la viande de bœuf, les haricots secs, les lentilles et les produits laitiers - surtout les fromages à pâte cuite -, sont à privilégier. Si l’abus de graisses dites « saturées » est néfaste, cela ne veut pas dire : pas de gras du tout. L’apport en acides gras polyinsaturés, les fameux « oméga 6 » et « oméga 3 » sont recommandés. Ils limitent la tension artérielle et donc un meilleur apport en sang chargé de nutriments. Bien sûr les fruits et légumes frais doivent être toujours au rendez-vous. Il est conseillé d’en consommer au moins 500 à 800 gr par jour, selon le sexe et la taille ! Leur richesse en vitamines et en sels minéraux ou encore en micro-constituants variés favorise une bonne organisation cellulaire et apporte de l’eau en sus.
 
En second « bouger », sans s’astreindre à une gymnastique spartiate ou envisager le prochain marathon de New-York. Tout est dans la douceur, la progressivité et l’opportunité. Bouger, c’est simplement monter les escaliers, courir dans la rue ou en forêt, rouler à vélo, jouer au pilou 2, faire son marché, passer l’aspirateur, aller au travail à pied ou s’arrêter deux arrêts de bus avant. L’important est la durée : 5 minutes n’est que bonne conscience ! Envisagez plutôt de 30 à 45 minutes par jour. Le plaisir est un atout essentiel pour prendre goût à une activité physique et s’y épanouir. Il est important de choisir ses activités en fonction du bien-être procuré. Mais pour rester en bonne santé, encore faut-il être gourmand d’autres activités… théâtrales, musicales, artistiques ou de jardinage (suivant ses goûts ou ses choix)… Les addictions sont souvent liées à l’ennui, aux contraintes, à l’impossibilité de pouvoir s’exprimer dans la vie. La société actuelle est brutale, elle génère beaucoup de stress que l’on doit traiter plutôt par la relaxation et le sommeil réparateur. 

 
Surtout, n’oublions pas en complément de beaux moments de sexe, le troisième BParce que les pratiques sexuelles, quand elles « prennent pas trop la tête » sont toutes bonnes… Ce sont l’insatisfaction sexuelle ou l’abstinence qui favorisent les pathologies. Alors qu’une vie sexuelle épanouie, au moins satisfaisante et pratiquée très régulièrement, est bénéfique à notre santé, tant physique que psychique. Il y a là des sites à imaginer quand on ne sait pas rencontrer en direct !..
 

Occupons-nous de notre corps…

 
N’attendons pas la maladie pour nous occuper de notre corps. N’en restons pas à l’idée que la médecine, les médicaments de toute façon, seront toujours là pour nous soulager. Cependant n’en restons pas à l’apparence, comme le propose la plupart des magazines féminins. Apprenons à prendre du temps pour le soin de soi. Commençons par sentir les tensions dans son corps, par comprendre ses besoins et ses limites pour éliminer nos mauvaises habitudes et renforcer nos défenses immunitaires. Dans le même temps, apprendre à respirer, partager des massages, se faire de l’accupression, prendre des bains, exprimer son énergie sous toutes ses formes, voire rire et bien sûr avoir des projets… donnent du bien-être et diminuent les pathologies. 

Nous prenons le pari qu’ainsi au moins 50 milliards d’économies seront possibles avant 2017… (A suivre et à faire suivre à Valls…)
 
1. Les poissons en particulier et les produits de la mer en général sont signes de longue vie. Ils retardent les sénilités. Privilégier le maquereau, les soles, les sardines, de préférence cuits en papillote ou à la vapeur.
 
2. Le pilou est un sport très convivial pratiqué dans nombre de pays, notamment dans le Sud de la France. Il développe la dextérité et favorise tous les mouvements sans être violent. Plus ludique que la corde à sauter !

POST-SCRIPTUM

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté