Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Surpoids et Cancer ? Bad News !
Surpoids et Cancer ? Bad News !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
14 octobre 2008 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute, 156 articles (Psychopraticien certifié)

Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute

Psychopraticien certifié
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
156
nombre de commentaires
2
nombre de votes
83

Surpoids et Cancer ? Bad News !

Surpoids et Cancer ? Bad News !

Et oui ! Le surpoids favoriserait aussi le cancer… Une étude publiée il y a quelques mois par le Fond mondial de recherche contre le cancer le suggérait déjà.

Ces résultats sont aujourd’hui confirmés par une nouvelle étude de grande envergure publiée dans la revue médicale The Lancet.

Les chercheurs britanniques ont passé en revue plus de 140 études portant en tout sur plus de 282 000 patients pour vérifier s’il existait un lien entre l’indice de masse corporelle et le risque de cancer.

Résultat : chez l’homme, un gain de 5 points de l’indice de masse corporelle (IMC), soit une prise de poids d’environ 15 kilos, augmente de 52% le risque de cancer de l’oesophage, de 33% le cancer de la thyroïde et de 24% le risque des cancers du colon et du rein.

Chez la femme, un gain de 5 points de l’IMC augmente de 59% le risque des cancers de l’utérus et de la vésicule biliaire, de 51% le risque de cancer de l’oesophage et de 34% le risque de cancer du rein.

Les chercheurs estiment que le surpoids pourrait devenir un des facteurs de risque de cancer les plus importants.

Des résultats qui confirment que le maintien d’un poids optimal tout au long de la vie pourrait être l’un des principaux moyens de se protéger du cancer, comme le suggéraient les auteurs de la première étude.

Source : Dr Andrew G Renehan PhD, Margaret Tyson, Matthias Egger, Richard F Heller Marcel Zwahlenc Body-mass index and incidence of cancer : a systematic review and meta-analysis of prospective observational studies - The Lancet 2008
Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute. Mon blog: PSYCHOTHERAPIE - SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE - COACHING (à Toulouse)
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Risques Cancer
Commentaires
3 votes
par doume (IP:xxx.xx3.218.189) le 14 octobre 2008 a 13H13
doume (Visiteur)

il y a 6ans on m’a enlevé 1rein quelle sont les risques de récidives

7 votes
par maxim (IP:xxx.xx4.248.45) le 14 octobre 2008 a 14H48
maxim (Visiteur)

dans votre article ,vous oubliez une chose fondamentale ..

à savoir le type morphologique de l’individu ..

> l’endomorphe : ossature fine ,épaules tombantes,embonpoint ,tissus graisseux en excès ..

> l’ectomorphe : grand,maigre ,ossature fine ,frêle de constitution,mange même à l’excés sans grossir vu son métabolisme ...

> le mésomorphe : aspect solide ,gros squelette ,épaules larges ,charpenté ....

il y a aussi les types intermédaires ,issus des unions .....

ces personnes n’auront jamais le même poids à taille égale ,surtout en prenant de l’âge ....

c’est la raison pour laquelle votre fil me laisse perplexe ....

3 votes
par baassi (IP:xxx.xx1.31.241) le 15 octobre 2008 a 11H21
baassi (Visiteur)

article très intéressant à la fois pour les non spécialistes et aussi pour les spécialistes concernant l’idée elle même et surtout les méthodes biostatistiques utilisées. et pour répondre à Maxim : c’est vrais qu’il est toujours intéressant de tenir en compte d’autres paramètres mais cette étude est retrospective en d’autres terme c’est une analyse de 140 études déja publiées.