Accueil du site
> Dossiers > Le Stress
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Stress : les risques pour la santé
Stress : les risques pour la santé
catégorie
je gère
note des lecteurs
date et réactions
7 novembre 2008 | 15 commentaires
Auteur de l'article
Jean Krakowiecki, 3 articles (Conseiller en gestion du stress)

Jean Krakowiecki

Conseiller en gestion du stress
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
3
nombre de commentaires
2
nombre de votes
3

Stress : les risques pour la santé

Stress : les risques pour la santé

Quel est l’impact du stress sur votre santé ? Peut-on différencier un « bon » stress d’un « mauvais » stress ? Les réponses avec Jean Krakowiecki qui nous explique entre autre comment le stress est associé à diverses pathologies et également au vieillissement prématuré.

Bon ou mauvais stress ?

JPEG - 25.1 ko
Le stress accélérerait le vieillissement

Il n’existe pas de définition scientifique pour le bon ou mauvais stress. Le stress est juste une réponse d’adaptation de l’organisme. Ce sont son intensité et sa répétition qui vont déterminer sa nocivité pour le corps.

Pour certains responsables d’entreprises, une « mise sous tension positive » du salarié est une bonne chose. Celui-ci devient « plus productif » ! Sauf que ce stress généré par l’organisation est nocif pour l’individu qui en subira les conséquences ... et qui seront en partie payées par l’entreprise et la société.

Nous pourrions imaginer la situation suivante : un pilote de la Patrouille de France aime son travail. Malgré le plaisir de piloter, son corps est soumis à un stress très important : il vieillit plus vite. Les pilotes ne restent que trois années à ce poste. Pourtant, si on leur demandait de re-signer et de continuer à piloter, ils le feraient sans hésiter. Ce stress auquel sont soumis ces pilotes, est-il bon ou nocif ? Qui serait apte à en juger ? Car si le stress génère du plaisir dans ce cas ( production d’adrénaline ), il n’en ai pas moins nocif pour le corps (notion de stress oxydatif que nous allons voir plus bas).

Nous pouvons ainsi comparer le stress à un moteur de voiture. Plus ce moteur est soumis à des régimes intenses, plus il vieillit. L’hygiène (sport, diététique) pourrait être comparée à l’entretien de ce moteur.

Les bonnes questions à se poser sont : Quel est le niveau de stress ? Est-il approprié à la situation ?

Les dangers du stress :

Le stress est une formidable réaction d’adaptation sans laquelle nous ne vivrions pas. Cette réaction va mobiliser des ressources. Plus cette mobilisation se répétera dans le temps ou plus le stress sera intense, plus l’organisme en paiera les conséquences.

De plus, certaines réactions de compensation dues au stress comme la consommation d’alcool de cigarette, nourriture, viennent s’ajouter aux conséquences du seul stress. Voici quelques exemples d’effets du stress sur notre santé :

Le stress, mauvais pour le coeur :

Une étude a mis en évidence que des échéances serrées au travail, sont mauvaises pour le coeur. La pression exercée par une échéance rapprochée, multiplierait par six le risque de subir un infarctus du myocarde au cours des 24 heures qui suivent. [1]

Or, une récente étude parue pour le site Capital.fr sur le stress professionnel [2] montre clairement que la surcharge de travail est une des premières causes de stress professionnel citée par les répondants. La surcharge de travail étant bien entendu, liée à une notion de délai.

Mauvais pour nos cellules, le stress accélérerait le vieillissement :

De minuscules organismes cellulaires, les nucléoles, ont pour fonction de détecter le stress cellulaire et de donner le programme de départ de suicide cellulaire (apoptose).Autrement dit, lorsque les cellules sont mises à rude épreuve, leur centre de contrôle ordonne leur suicide. [3]

Le stress accélèrerait ainsi le vieillissement. Ce stress oxydatif intervient sur tous les métabolismes de l’organisme en raison des cibles multiples des radicaux libres*

Le stress influerait également sur la longueur de nos télomères, morceaux d’ADN situés à l’extrémité des chromosomes, et qui assurent que l’information génétique soit bien transmise lors de la duplication de nos cellules. Leur longueur est liée à la durée de vie de nos cellules.[4] Ce raccourcissement des télomères serait une des causes d’instabilité au niveau chromosomique qui explique le vieillissement prématuré. [5]

Les effets du stress sont multiples !

Le stress peut être la cause de la maladie, mais il peut devenir conséquence, qui devient à son tour une cause, créant ainsi un cercle vicieux !

Hypertension, troubles du rythme cardiaque, arthrite, ulcères d’estomac, accidents vasculaires cérébraux... et encore maux de tête, douleurs dorsales, insomnie, irritabilité, anxiété, fatigue, troubles gastro-intestinaux, affections cardio-vasculaires, dermatologiques [6], endocriniennes, gynécologiques...

Le psychisme n’est d’ailleurs pas en reste. Le stress peut aussi engendrer ou perpétuer des troubles du comportement (tabagisme, alcoolisme, boulimie, anorexie, abus de médicaments et addiction aux drogues). A l’extrême, cette surcharge psychique entraîne anxiété, dépression [7], confusion mentale, troubles psychiatriques [8].

La liste des méfaits imputables au stress est longue, car tous les organes ou fonctions, peuvent être touchés par des déséquilibres hormonaux qui auraient dû n’être que momentanés et qui se sont installés à demeure.

Le terrain génétique, les facteurs environnementaux, l’hygiène mentale, sportive, diététique vont interférer avec le stress et aggraver ou limiter ses conséquences.

Le stress psychologique a aussi des conséquences sur le système immunitaire. Il est en effet établi que le système nerveux central et le système immunitaire communiquent. Or, en présence des hormones du stress, la synthèse et la sécrétion de certaines cellules du système immunitaire (les cytokines, notamment) sont perturbées.

Le stress a donc des conséquences mesurables sur la santé. Il joue notamment un rôle dans l’apparition de la tuberculose, réactive le virus de l’herpès et celui d’Epstein-Barr (impliqué dans l’apparition de certaines tumeurs). Il inhibe la réponse immunologique et, de ce fait, diminue la combativité de l’organisme face à une invasion de microbes ou à la multiplication anarchique des cellules cancéreuses.

On le voit, les conséquences du stress sont nombreuses et particulièrement pathogènes. On pourrait se demander pourquoi la prévention ne prend pas davantage en compte ce facteur qui intervient dans un aussi grand nombre de pathologies ! Grâce à l’information qui circule de plus en plus, peut être que cela pourrait changer ?

Jean Krakowiecki

* Radicaux libres : Grossièrement, les radicaux libres sont des espèces chimiques à très forte réactivité capables d’oxyder les protéines, l’ADN et les membranes des cellules (attaque des lipides constitutifs) : c’est une des théories actuelles du vieillissement.

** Les télomères comportent des séquences répétitives d’ADN associées à différentes protéines, qui assurent une protection des terminaisons chromosomiques. Ils évitent que le chromosome ne s’effiloche et que son extrémité ne soit considérée comme une rupture du double brin d’ADN, ce qui pourrait conduire à des soudures de chromosomes par fusion de leur télomère respectif.

Pour en savoir plus :

[1] http://www.pubmedcentral.nih.gov/articlerender.fcgi?artid=1763356

Moller J, Theorell T, de Faire U, Ahlbom A, Hallqvist J, Work related stressful life events and the risk of myocardial infarction, Journal of Epidemiology and Community Health, Janvier 2005, Vol. 59, No 1, 23-30.

[2]http://www.capital.fr/actualite/default.asp?numero=71299&cat=pam&theme=203

[3] http://www.dkfz-heidelberg.de/en/polymerase/

[4]http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/vie-1/d/le-stress-accelere-le-vieillissement-cellulaire_4974/

[5] http://www.avernes.fr/Oncologie/article.php3?id_article=469

[6] Voir les livres du Dr Pomey-Rey.

http://www.cerdp.com/espace_publication/daniele_pomey_rey.php

http://www.medecines-douces.com/impatient/299avr03/peaudame.htm

[7]http://disc.vjf.inserm.fr/basisrapports/sante_enfants/sante_enfants_chap_2.htm

[8] http://www.lesechos.fr/info/metiers/4625193.htm

_______________________________________________________

La suite du dossier stress, la semaine prochaine. Vous pouvez dores et déjà poser vos questions et/ou poster vos impressions sur notre forum.

Accéder au dossier Stress sur CareVox.

_______________________________________________________

JPEG - 32.9 ko
Accéder au dossier Stress sur CareVox.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Risques Stress
Commentaires
2 votes
par Rim (IP:xxx.xx0.24.133) le 7 novembre 2008 a 14H34
Rim (Visiteur)

Merci pour cet article qui rappelle, une fois de plus, les risques du stress sur l’organisme (physiquement et psychologiquement). Il existe plusieurs moyens de gérer un stress, en fonction de la nature de l’objet du stress, du retentissement de ce stress sur l’organisme. Malhreusement, la gestion du stress reste un sujet marginal dans la cadre d’une prise en charge souvent inadaptée, insuffisante voire absente, alors que ça devrait exister à tous les niveaux. Le stress, facteur de risque de maladies cardiovasculaires notamment, devrait être pris en charge plus sérieusement. J’ai déjà écrit plusieurs articles sur ce sujet.

1 vote
par nwn (IP:xxx.xx5.135.44) le 7 novembre 2008 a 21H42
nwn (Visiteur)

Merci de cet article, mais par ailleurs ça devient pathétique ...et ça énerve !! Vous parlez de choses qui ont été prouvées plusieurs fois et l’impact du stress sur la santé est une évidence depuis 30 ans .... Seulement la science à perdu depuis longtemps le sens de ses devoirs, je ne parle pas des politiques .... Vous avez plein de preuve et d’organismes qui s’occupent du stress mais vous parlez toujours au conditionnel comme si on était pas sur . Comme si c’était encore des suppositions . Vous jouez les plaintifs par rapport aux politiques qui ne prennent pas conscience du problème, mais on se demande si ça ne vous arrange pas . Voilà des preuves qui s’accumulent pour rien, parce qu’on s’en fout, le stress des gens rapporte encore plus de fric que leur bonne santé ! Le problème n’est pas ailleurs .

Ces discours deviennent intolérable, quand ça fait des années que Montagnier parle du stress oxydatif par rapport au sida et qu’on lui balance un prix Nobel ....

Ça fait 25 ans que des milliers de scientifiques très respectable essayent d’alerter l’opinion sur les mensonges qu’on nous balance, pendant que le stress nous bouffe le système immunitaire .

Il n’y a pas des épidémies de sida, ou de maladie cardio-vasculaire, ou des épidémies de cancer, non ! Il y a une épidémie généralisé d’immuno-dépression liée aux stress oxydatif de nos sociétés débiles ....qui a génèrée 60% de cancer en plus en 40 ans, des sida en pagaille, et des maladies cardiaque qui n’existaient pas au début du siècle ! Mais le mal être des gens rapporte tant, qu’on va pas y toucher ...seulement en parler, blablabla...

J’espère que vous et vos confrères allez vite devenir sérieux devant la réalité et l’urgence des faits, afin que cesse cette hypocrisie qui passe son temps à supposer ....

Des gens agonisent dans leur cancers et leur sida pendant qu’on dépense encore des fortunes pour faire des études stupide d’évidence . C’est de la diversion !

Votre intervention permettra encore d’étayer ce qu’on sait par ailleurs depuis longtemps, la dissidence du sida va être ravie !

http://www.onnouscachetout.com/synt...

5 votes
par jean Krakowiecki (IP:xxx.xx5.190.72) le 8 novembre 2008 a 09H25
jean Krakowiecki (Visiteur)

Bonjour Qu’est ce qui vous fait penser que cela ne me met pas dans le même état d’énervement que vous ? Cela fait plus de 15 ans que je me bats contre une inertie délirante ! Et je ne suis pas le seul !!! Avez vous remarqué que les suicides médiatisés ont fait un peu bouger les choses ? Alors qu’on estime les suicides professionnels à près de 400 par an, soit 1 par jour à cause du travail ! Hélas, entre les rapports de force entre institutions, individus, l’intérêt médiatique du moment, et les intérêts financiers, il y a peu de marge de manoeuvre...:-/ par rapport au stress oxydatif, je suis actuellement sur un projet qui permettrait enfin de faire bouger un peu plus les choses ... mais ce n’est pas facile : la prévention ne rapporte pas assez d’argent "visible" (dans un premier temps !!!) Pour terminer, je ne joue pas les plaintifs, je souhaiterais juste que les choses bougent plus vite et je crois que l’information précède la connaissance qui précède l’action. et je continue à me battre pour ça ... tous les jours.

3 votes
par clostra (IP:xxx.xx8.111.246) le 7 novembre 2008 a 23H40
clostra (Visiteur)

Laborit est un grand homme (casse pieds parfois) et vous l’êtes certainement aussi.

C’est juste le genre d’article qui vous fait rentrer dans son labyrinthe pour ne plus jamais en sortir.

Le stress c’est la vie : alors on fait quoi ? de la méditation ? de la politique ? du syndicalisme ? des expériences chamaniques ? du crochet dans le métro ? du tricot devant la télé ? etc

5 votes
par Jean Krakowiecki (IP:xxx.xx5.190.72) le 8 novembre 2008 a 09H43
Jean Krakowiecki (Visiteur)

Oui, c’est vrai que l’on me fait comprendre que je suis un peu casse pied ! :-)

J’ai eu la chance de le connaître et certaines questions qu’il soulève sont ... dérangeantes.

C’est vrai que l’on pourrait se penser perdu dans son labyrinthe parfois, contrairement à ceux ou celles qui ne se posent que des questions du genre :" quel jean est cool en ce moment ?"

Et franchement, même si le comportemement de l’homme peut parfois (souvent ?) se comparer à celui d’un rat (ce qui est très dérangeant !), je préfère en être conscient ... ;-)

Pour répondre à votre question, le mauvais stress peut être comparé à une tempête : les marins, même s’ils sont compétents, la subisse... avec plus ou moins de bonheur selon leur compétence.

Même les meilleurs peuvent tout de même être emportés par la vague, mais ils ont plus de chances de bien négocier la tempête ...

1 vote
par clostra (IP:xxx.xx3.243.146) le 8 novembre 2008 a 11H11
clostra (Visiteur)

Le labyrinthe c’est de dire qu’il y a un stress positif et un stress négatif et que le sress négatif n’est pas négatif pour tout le monde : le malheur des uns ne fait-il pas le bonheur des autres ?

Ainsi toujours poussé vers de nouveaux rivages...

J’aime beaucoup le paradigme des marins dans la tempête. Bien que n’ayant pas suivi, à l’époque, de formation particulière au management : j’avais été chef de bord et je sais ce que c’est que de naviguer, de faire équipe, d’avoir un objectif commun : celui de la survie face aux éléments.J’y ai, équipière dans un premier temps, admis la nécessité de la discipline, la désignation et le respect des fonctions, la responsabilité...Il n’y a pas de meilleur exemple d’ailleurs, les séminaires incentive (motivation, cohésion...) proposent cette expérience unique. Unique car elle fait ressortir le contexte (taille du bateau, voilure, équipements...météo) et la composition de l’équipage. Très bon exemple, pour assimiler la notion de "Qualité", de "métier de l’entreprise", de "management". Et surtout, peut-être, qu’il faut s’adapter à un ensemble de conditions complexes jamais identiques d’un bateau à l’autre, d’un équipage à l’autre. Enfin, j’insiste, l’ultime fondement du stress : la survie.

Mais vous le savez, Laborit s’exaspérait lui-même, comme en témoigne la fin de son ouvrage "La colombe assassinée" "Pourquoi acceptons-nous de voir le loup manger l’agneau, le gros poisson manger le petit, l’oiseau manger le grain, et par le chasseur, la colombe assassinée ? Mais aussi, pourquoi vivre et pourquoi mourir ? Univers de mon coeur, tu m’exaspère !"

A la fin d’une de ses confrences, dans le cadre de la quinzaine de la santé, à Evry, fin 1981, avant qu’il n’écrive ce bouquin, j’ai commis une question : "N’auriez-vous pas quelque chose à nous dire pour nous égayer un peu ?"

et...je me suis ramassé toutes les guerres du moment dans la figure. J’en ai conclu que non.

1 vote
par clostra (IP:xxx.xx3.243.146) le 8 novembre 2008 a 11H32
clostra (Visiteur)

Nota Béné :

Je vous relis.

Dans le contexte de la tempête que j’ai repris : si tout le monde est à son poste, que chacun sait ce qu’il a à faire, que chacun a confiance dans l’autre et dans tout l’équipage, chef de bord inclus : la tempête n’est pas du tout un stress négatif. C’est un stress : il y a une issue connue (la fin de la tempête), des choses à faire dans l’instant et surtout, surtout : la possibilité de lutter.

Si l’équipage n’a jamais pris la mer, évidemment la tempête est un répulsif absolu ! il ne peut ni lutter, ni fuir.

Si la tempête dure peu ou qu’un bateau vient les secourir (fuite) les dégâts physiologiques sont moindres. Chacun en tirera les conséquences pour la prochaine aventure en mer.

Si la tempête dure, et révèle toute sa violence et son acharnement, il se peut que certains de l’équipage meurent avant de se noyer...

1 vote
par Reflexvital (IP:xxx.xx7.54.44) le 7 novembre 2008 a 23H51
Reflexvital (Visiteur)

Le stress est en effet l’une des principales causes des maladies modernes tels qu’elles sont très bien décrites dans cet excellent article.

En tant que réflexologue, j’ai été amené à pratiquer ma méthode dans une grande banque de La Défense, ainsi qu’auprès du personnel naviguant d’Air France. Dans les deux cas, j’ai été très surpris de rencontrer des gens qui se livraient instantanément, et parfois avec beaucoup de sincérité et de profondeur à un inconnu (moi !). Simplement, une fois entre mes mains, leurs pieds et leur corps tout entier se relâchaient avec une incroyable rapidité salvatrice. Ils vidaient leur sac (ou leur valise !), incroyablement surpris de se trouver tout à coup libérer.

Le stress engendre une pression, un poids sur les épaules qui avec le temps devient de plus en plus difficile à assumer. Ce stress coupe la personne de ses ressources propres, le stress est (le trop de stress) est contre productif pour les entreprises, car coupés de leur ressources propres, les salariés ont de moins de créativité pour trouver des solutions pertinentes pour leur empoyeur : c’est dommage, non !

4 votes
par Jean Krakowiecki (IP:xxx.xx5.190.72) le 8 novembre 2008 a 10H00
Jean Krakowiecki (Visiteur)

Tout à fait d’accord, avec vous !

Cela étant, il y a des organisations qui sont réellement "inhumaines". Je pense à ces médecins du travail qui ont laissé des personnes respirer de l’amiante, des dirigeants qui doivent "tenir leurs objectifs" (avec toute l’horreur qui peut se dégager derrière tout cela...)

http://www.agoravox.fr/article.php3...

Rares sont les personnes qui mettent leur avenir professionnel en jeu pour dénoncer l’indéfendable.(et pas seulement dans le cas du stress)

http://www.daily-bourse.fr/news.php...

[le message sur le site de l’afp n’est plus visible]

Bref, si effectivement, les salariés ont moins de créativité au profit des employeurs, nous devons reconnaître qu’il y a aussi de la peur, et peut-être avec quelque raison ?

C’est pour cela que les employeurs ont tout intérêt à comprendre qu’il est de leur intérêt (et cela est prouvé !) d’augmenter la performance de l’entreprise en prenant soin des leurs salariés !

Et l’on voit que cela bouge ... mais très doucement.

6 votes
par herbe (IP:xxx.xx5.10.222) le 8 novembre 2008 a 09H47
herbe (Visiteur)

Merci pour cet article salutaire.

Cette prise en compte est à intégrer d’urgence à tout projet politique qui se voudrait un minimum ambitieux..

4 votes
par nwn (IP:xxx.xx5.140.73) le 8 novembre 2008 a 10H42
nwn (Visiteur)

Je ne met pas en doute vos bonnes intentions, mais entre se branler et baiser y a une grosse différence ! Ne vous cachez pas trop derrière une bonne conscience de sois disant acteur pour la cause, en continuant ce genre de travail stéril vous cautionner l’ommerta généralilée qui cache toutes les souffrance humaines . Je crois que l’heure est grave, et que le temps des études est finis......le problème d’un chercheur, c’est qu’il reste un chercheur, ..... Y aurait-il des trouveurs quelques part ??

Il faut rassembler vos preuves que vous accumulez dans vos tiroirs, en faire un pavé, et faire un joli procé bien médiatique ....

rendez-vous vraiment utile et humain ! Merci pour eux .

2 votes
par clostra (IP:xxx.xx3.243.146) le 8 novembre 2008 a 10H51
clostra (Visiteur)

Je ne vous dis pas le stress de celui qui essaie de protester ! adieu carrière, adieu tranquillité...adieu tout ça !

1 vote
par Rim (IP:xxx.xx0.24.133) le 8 novembre 2008 a 18H54
Rim (Visiteur)

Il serait absurde de se pencher sur un problème et d’oublier le reste. Le SIDA, le paludisme, le choléra, la famine, les guerres continuent à faire des ravages et à faucher aveuglement. Recherches et actions ressortent en grande partie de la politique (je sais de quoi je parle, j’ai travaillé en humanitaire 5 ans, entre l’Afrique noire, l’Irak et dernièrement le Liban en pleine guerre). Ce n’est pas une raison pour croiser les bras devant « l’épidémie de stress » (la maladie des pays développés si vous voulez, quand les « vraies maladies » touchent les pays du tiers monde). Mais sur le stress vous et moi on peu agir, sans attendre que les politiciens décident de voter une loi, que les ONG mettent en route leurs bonnes volontés. On a mobilisé des campagnes pour contraindre les gens à arrêter de fumer, parce que « FUMER TUE ». Le stress aussi tue, mais personne ne fait rien. Parce qu’on ne peut pas pénaliser les gens de stresser dans les endroits publics ! Parce que le stress de l’un n’affecte en rien la santé de l’autre ! La maladie ne touche pas que la matière. L’Homme est une entité à part entière. Au lieu de faire la fortune de l’industrie pharmaceutique, prenons en charge le stress par des méthodes naturelles, douces. Une oreille attentive suffit parfois, non pas pour résoudre le problème de logement ou de travail, mais pour soulager.

0 vote
(IP:xxx.xx5.190.133) le 8 novembre 2008 a 20H37
 (Visiteur)

Il faut distinguer le stress naturel , celui qui nous fait douter,ou avoir la peur positive, celui qui nous permet de sortir de situation difficile, mais qui reste occasionnel... Le Problème c’est que ce stress n’est plus vraiment occasionnel, mais il est quotidien, parce que c’est la vie entière qui est devenue difficile et menaçante... Le rythme effréné de notre société n’est pas normal, la course à toujours plus, et toujours plus fort est stupide, la concurrence sociale c’est du darwinisme primaire ...même si ça vous fait mousser d’être au top, c’est à quel prix ? La famille, le sexe, les enfants, les amis, le plaisir de vivre simplement, ...qu’en reste t-il ??

Le stress d’aujourd’hui est essentiellement négatif, parce que tout le système est basé sur la croissance, toujours plus, et c’est tout bêtement pas humain et illogique . Il faut prendre la mesure du stress que vous vivez à haute dose, on est en overdose de stress .

Seul les plus fort semble gagner, mais c’est pas forcément le meilleur de l’humain . C’est la sélection par l’argent, on est loin d’une sélection par l’intelligence, vous en conviendrez ! Le monde est donc stupide, on l’a bien vu avec la crise financière, et ça, cette bêtise qui est partout, qui s’étale dans toute l’organisation du système, dans des études qui mènent à rien, ou dans les délires politiques,... c’est ce qu’il y a de plus stressant, parce qu’on ne peut rien y faire, c’est de l’illogisme à tous les niveau, et les carrières se payent chère en maladie de toutes sortes parce qu’on y laisse un paquet de dignité.... Le plus riche, le plus fort, n’étant pas le meilleur, on en arrive à une société de con, où les intelligents et autres créateurs, sont réduit à remplir des dossiers dont on se fout, a faire de l’humanisme en chantant, ou en envoyant un chèque, où à croupir sur les trottoirs...

les hommes se prennent pour des animaux, depuis qu’ils se croient descendu du singe, et s’efforcent de se dominer jusqu’à en devenir bête !

Les hommes sont fait pour s’aimer, se respecter, partager . Pour jouir de la terre et de la vie, jouir du plaisir de vivre, .....non pas pour être des esclaves jusqu’à 70 ans ! en sacrifice collectif pour la déesse "croissance", pourvoyeuse de bonheurs et de bien être mythique et légendaire !!

J’ai croisée les conférences du Dalaï-lama pendant son séjour a Nantes en aout, dans celle de 15 aout, il explique bien comment, "la compassion, l’affection, protègent le système immunitaire, et comment la colère, la haine, détruisent le système immunitaire ."

http://www.oceandesagesse.org/FR/st...

C’est du bon sens, de la sagesse. Dirons nous... Notre monde préfère avoir des preuves, mais aujourd’hui, une preuve,... ça prouve quoi ? Rien, ce sont des petits morceau de puzzles éparpillés qui ne nous permettent pas de comprendre le monde dans son ensemble .

c’est ce qui empêche de saisir le poids du stress dans son ensemble, et de mettre en évidence son interaction . Le stress est surtout contagieux, c’est assez remarquable au quotidien, surtout en ville . Il y a le stress apparent, mais surtout le stress insidieux, celui qu’on étouffe, qu’on ne ressent pas, ou celui qu’on trouve agréable parce qu’il est devenu une drogue, on se fait son shoot cérébral, endorphine pour les uns, adrénaline pour les autres, ....et le monde est overdosé .

Mais c’est fait exprès, des gens heureux et détendu, ça rapporte rien.... ayez peur, ayez peur, tels sont les psaumes .... On peut se protéger chacun du stress, mais les sources nombreuses, ne semble pas tarir, pas encore...

0 vote
par walid ben missouda (IP:xxx.xx3.240.81) le 3 décembre 2008 a 14H04
walid ben missouda (Visiteur)

salut je suis walid etudiant 3ème année secrétaire médical mon mémoire de fin d’étude concerne le stress de personnel de soins si vous avez des documents veuillez envoyer à mon adress mail merci bcp